La paire de chaussures “Made in Kenya” qui pourrait changer des vies
Aide au développement

La paire de chaussures “Made in Kenya” qui pourrait changer des vies

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Le Kenya est un pays particulièrement reconnu pour les compétences sportives de ses athlètes de haut niveau. Des coureurs du monde entier viennent s’entrainer dans les régions kenyanes de haute altitude, espérant respirer le même air que leurs sportifs de référence.

Cette réputation a donné une idée à Navalayo Osembo-Ombati (Nava) et Welson Kennedy, membre de ONE basé à Nairobi. Ensemble, ils ont créé Enda, une chaussure de sport entièrement fabriquée au Kenya, avec pour objectif de générer des revenus durables pour les communautés locales.

Weldon Kennedy et Nava Osembo-Ombati – cofondateurs de Enda

Weldon Kennedy et Nava Osembo-Ombati – cofondateurs de Enda

Le but d’Enda (qui veut dire “Allez” en Swahili) est de contribuer à changer l’économie locale grâce à l’émancipation économique et l’accès à la propriété. Avec l’aide d’experts du développement et du gouvernement kenyan, ils souhaitent développer des comportements consommateurs guidés par le principe « Acheter quelque chose venant du Kenya plutôt que donner quelque chose au Kenya ». Pour l’instant, le projet Enda en est encore au stade de levée de fonds sur le site Kickstarter. Mais Nava et Weldon ont des plans ambitieux pour leur entreprise…

Kickstartershoot-65-of-74-600x400

La coureuse Joan Cherop et ses chaussures Enda dans les vallées kenyanes

Ayant grandi au Kenya, Nava connait bien la pauvreté et le sexisme qui affectent les communautés locales et les empêchent de se développer correctement « Je suis un produit de l’éducation. La chance a joué aussi, mais c’est l’éducation qui m’a donné de nombreuses opportunités », nous explique Nava. Après des études à la London School of Economics, Nava a un diplôme d’avocate ET de comptable ! Cette réussite académique et professionnelle fait de Nava un modèle pour de nombreuses jeunes filles kenyanes, qui lui demandent conseil pour réussir dans la société patriarcale du Kenya.

Nava souhaite que le projet Enda mette en pratique les principes de responsabilité sociale et donne aux personnes les plus vulnérables l’opportunité de vivre dans des conditions de vie décentes et sûres. L’entreprise de chaussures prévoit d’employer des femmes et des hommes pour les mêmes emplois, et souhaite aussi créer une crèche pour que les parents célibataires puissent gagner leur vie tout en sachant leurs enfants entre de bonnes mains.

Kickstartershoot-3-of-74-600x400

Au-delà de la création d’emploi, Enda souhaite trouver d’autres moyens de partager son succès avec les communautés locales. Nava et Weldon prévoient de reverser une partie des profits de l’entreprise à des projets prometteurs menés par les populations locales, qui ont souvent des difficultés à trouver les financements dont ils ont besoin.

Les coureurs Justin Lagat et Joan Cherop au Kenya

Les coureurs Justin Lagat et Joan Cherop au Kenya

La dernière mission que se fixe Enda ? Changer la perception que le monde se fait du Kenya. « Le Kenya, c’est bien plus que la politique ou le terrorisme. Le Kenya est un pays d’innovation, de créativité, et de personnes qui veulent faire changer les choses ».

Pour soutenir le projet Enda, suivez-les sur leurs pages Twitter et Facebook, et découvrez leur campagne de financement participatif sur Kickstarter !

Ce billet a été rédigé par Robyn Detoro, assistant digital chez ONE, et traduit de l’anglais par Perrine Mardiné, assistante Campagnes chez ONE.

Venez discuter

Lignes directrices pour les commentaires

Les billets récents