Budget européen : la fin d’une campagne de longue haleine

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

TERMINÉ. FINI. OVER. Suite au dernier vote du Parlement européen en décembre, les négociations sur le budget de l’Union européenne pour les sept prochaines années (ou cadre financier pluriannuel, CFP) touchent (enfin) à leur fin. Après non pas une, ni deux, mais bien deux années et demie de campagne rythmées par d’innombrables discussions entre les dirigeants européens, de multiples cycles de négociations entre le Parlement européen et les États membres, mais aussi deux propositions de la Commission européenne, des vétos de la part des États membres et une pandémie mondiale qui a bouleversé le monde dans lequel nous vivons.

Pas moins de 959 jours durant lesquels nos activistes et nos soutiens ont gardé espoir et persévéré pour faire pression sur les institutions européennes et les pousser à adopter un budget dédié au développement international qui soit ambitieux et tourné vers l’avenir, afin de répondre aux besoins de toutes et tous.

La mobilisation de ONE pour mener cette campagne à bien

Cela ne fait aucun doute : avec 71,8 milliards d’euros au total, la part du budget consacrée au développement international dans le prochain CFP est bien moins ambitieuse que notre demande initiale. Face à une pandémie qui risque de porter sérieusement atteinte à des décennies de progrès dans la lutte contre l’extrême pauvreté, ONE a plaidé en faveur d’un budget européen d’aide au développement qui soit à la hauteur du défi. Un budget qui réponde aux plus grands enjeux de notre génération, des inégalités mondiales aux futures pandémies, en passant par l’urgence climatique. C’est pour cette raison qu’en juillet dernier, nous ne pouvions rester les bras croisés face au premier accord budgétaire conclu entre les gouvernements européens qui prévoyait une réduction drastique des fonds alloués au développement international pour les sept prochaines années.

Coupes budgétaires en temps de pandémie, ou comment courir à la catastrophe

Depuis le mois de juillet, nos formidables activistes et soutiens n’ont pas ménagé leurs efforts pour faire entendre leur voix auprès des décideurs budgétaires de l’UE et avoir un impact sur leur accord final. Et devinez quoi ? Leurs efforts ont porté leurs fruits !

Lors du dernier cycle de négociations entre le Parlement européen et les États membres de l’UE mi-novembre, ces derniers ont finalement consenti à d’importantes concessions financières sur les niveaux de dépenses dans le cadre du CFP. Parmi elles, une augmentation d’un milliard d’euros pour l’aide au développement de l’UE (OUI !) et de 3,4 milliards d’euros pour le programme de santé EU4Health (OUI bis !). Ces fonds supplémentaires pourraient être utilisés pour financer de nouvelles actions de l’UE visant à garantir un accès universel aux vaccins et aux traitements contre le COVID-19.

Pour faire simple, grâce à ces augmentations, plus d’argent sera dépensé pour scolariser les enfants, aider les jeunes à construire leur avenir et à s’épanouir, et garantir un meilleur accès aux soins de santé. En d’autres termes : plus d’argent sera dépensé pour contribuer à bâtir un monde plus fort et plus résistant, et pour prévenir de futures crises.

Comment sommes-nous parvenus à ce résultat ? 

Nous nous sommes mobilisés massivement en ligne

Les activistes et soutiens de ONE ont mené plus de 100 000 actions de mobilisation, envoyé des milliers d’emails, de lettres et de tweets aux décideurs politiques, et ajouté leur nom à notre pétition.

Et nos messages sont arrivés à bon port ! Le président du Conseil de l’UE, Charles Michel, a personnellement répondu à une lettre ouverte que les soutiens de ONE lui avaient adressée. Il les a remerciés de leur mobilisation sans faille pour mettre fin à l’extrême pauvreté.

Les activistes et soutiens de ONE ont envoyé des milliers de cartes postales aux décideurs politiques

 

Nous avons rencontré les décideurs-clés

Des jeunes Ambassadeurs et Ambassadrices de ONE présentent leurs recommendations au “groupe CODEV”.

Aux côtés de nos équipes, les activistes de ONE ont mené plus de 380 rendez-vous avec les décideurs européens, notamment avec des membres du Parlement européen, des commissaires européens et des ministres des États membres. Un groupe d’activistes de ONE est même allé encore plus loin : ils ont présenté les recommandations de ONE sur le budget d’aide au développement de l’UE aux représentants des 27 États membres travaillant sur les questions de développement (“groupe CODEV”).

Nous nous sommes mobilisés sur le terrain

Des activistes de ONE ont collé des affiches dans le quartier européen de Bruxelles avant un Conseil européen décisif.

Dans toute l’Europe, les activistes de ONE ont recueilli des centaines de signatures pour notre pétition lors d’événements et de festivals, réalisé des actions de campagne sur le terrain et accroché des affiches devant les bâtiments gouvernementaux (en se levant parfois à 5 heures du matin !) en amont de réunions décisives.

Nous avons poussé nos demandes dans les médias

Des jeunes Ambassadeurs et Ambassadrices de ONE ont écrit une lettre aux dirigeants européens.

Au total… 393 retombées médias ! Autant de fois où nous avons pu faire entendre notre voix. Et ceci, grâce à nos supers activistes qui ont insisté sur la nécessité d’un budget d’aide au développement européen ambitieux en s’adressant à leurs médias locaux partout en Europe et en sensibilisant leur communauté.

On ne va pas le nier : cette mobilisation était plutôt… intense ! Mais nous avons gardé notre sourire et notre détermination.

Quelle est la prochaine étape ?

Oui, le prochain CFP vient d’être adopté. Enfin. Mais non, notre combat pour des investissements plus ambitieux dans le cadre de l’aide au développement n’est pas terminé. Loin de là.

Les institutions européennes se sont accordées sur un budget à allouer au développement international, mais elles entrent maintenant dans une nouvelle phase de négociations afin de déterminer la manière dont cet argent sera dépensé. Notre demande ? Vous vous en doutez certainement : donner la priorité aux investissements destinés à aider les pays où les besoins sont les plus importants, dans les domaines prioritaires tels que l’égalité des sexes, la santé, l’éducation et l’éradication de l’extrême pauvreté.

Chaque année, l’Union européenne adopte un budget dont le montant est déterminé et cadré par les limites de dépenses figurant dans le CFP. Nous ferons alors de nouveau campagne dans le cadre de ce processus, car nous devons nous assurer que la lutte contre l’extrême pauvreté reste la priorité et figure en tête de l’agenda de l’UE, et que les décideurs se montrent solidaires face aux pays les plus vulnérables.

Décideurs européens, soyez prévenus : les activistes de ONE seront là pour s’en assurer !

Regardez notre vidéo récapitulative et suivez @ONE_Fr sur Twitter !

 

N.B. : Toutes les photos incluses dans ce billet de blog et dans la vidéo ont été prises en 2018 et 2019, avant le début de la pandémie de COVID-19.

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

You agree to receive occasional updates about ONE’s campaigns. You can désinscrire at any time.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent

Les billets récents