Réaction G7 : Les pays riches échouent à rattraper l’injustice dans l’accès mondial aux vaccins

Paris, le 19 février 2021 – Les pays du G7 prendraient-ils conscience des conséquences désastreuses du nationalisme vaccinal dont ils ont fait preuve ?

Aujourd’hui se tenait une visioconférence des dirigeants du G7 avec à l’agenda la question de l’accès aux vaccins dans le monde. Cette visioconférence s’est tenue alors que le secrétaire général des Nations Unies alertait hier que 75% des doses de vaccin ont été administrées dans 10 pays seulement alors que 130 pays n’ont pas encore pu commencer leur campagne de vaccination.

“L’inégalité criante d’accès aux vaccins dans le monde n’est pas seulement immorale mais aussi inefficace. Plus de larges pans de la population mondiale se voient refuser une protection, plus le risque est grand que les mutations virales menacent l’ensemble de l’humanité. Face à cette pandémie mondiale, nos destins sont liés. Les populations des pays en développement ont autant besoin d’avoir accès aux vaccins que les populations des pays du G7 pour limiter la mortalité et garantir une immunité collective mondiale” alertent les organisations.

Elise Rodriguez de l’ONG Action santé mondiale questionne : “Le leadership du président Emmanuel Macron et de l’Union européenne pour le partage de leurs doses et le soutien à l’augmentation des capacités de productions dans les pays africains est bienvenu pour réduire les écarts d’accès à la vaccination. Mais cela est loin d’être suffisant pour couvrir l’immensité des besoins. Pourquoi la France ne suit-elle pas d’autres pays du G7 en prenant sa juste part dans la mobilisation financière du dispositif ACT-A ? Pourquoi ne pas répondre à l’appel de plus de 100 pays pour faire des produits COVID 19 des biens publics mondiaux dans le cadre de cette situation si exceptionnelle ?”.

Najat Vallaud-Belkacem, directrice France de l’ONG ONE, déclare : “Qui aujourd’hui a envie d’un monde où les biens publics mondiaux sont accaparés par les pays riches puis redistribués aux pays pauvres ? Le “ruissellement” n’est pas une politique efficace, et les pays pauvres ne devraient pas être dépendants du bon vouloir des pays riches. Pourtant, les pays du G7 ont obtenu suffisamment de vaccins pour que chacun de leurs citoyens soit vacciné trois fois, alors que de nombreux pays pauvres n’ont pas encore reçu une seule dose”.

Sandra Lhote-Fernandes de l’ONG Oxfam France déclare : “Pour réellement changer la donne et être à la hauteur des enjeux, la meilleure chose que le G7 pourrait faire serait de cesser de soutenir les monopoles de leurs entreprises pharmaceutiques sur les vaccins Covid-19. Briser les monopoles des grandes entreprises pharmaceutiques est le moyen le plus rapide, le plus juste et le plus efficace pour stimuler la production de vaccins afin que les pays ne soient pas obligés de rivaliser pour obtenir des doses. Le G7 et d’autres pays riches devraient cesser de bloquer la suspension temporaire des droits de propriété intellectuelle pour tous les vaccins, traitements et tests contre le COVID-19 proposés à l’Organisation mondiale du commerce par l’Afrique du Sud, l’Inde et plus de 100 pays en développement”.

Les ONG appellent le G7 à mettre de toute urgence ses priorités au clair pendant cette pandémie sans précédent et cesser de faire passer les profits des grandes sociétés pharmaceutiques avant un vaccin bien public mondial.

Contacts :
Robin Guittard, [email protected], 06 34 87 10 01
Maé Kurkjian, [email protected], 06 71 35 38 99
Elisa Domingues dos Santos, [email protected], 06 28 03 59 45

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

You agree to receive occasional updates about ONE’s campaigns. You can désinscrire at any time.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent