Les Français en faveur d’une égalité vaccinale mondiale pour mettre fin à la pandémie COVID-19

Paris, le 6 janvier 2022 – Un nouveau sondage de l’ONG ONE et de l’institut IPSOS a été réalisé auprès de 1200 personnes en France entre le 22 novembre et le 3 décembre 2021. Il révèle le sentiment général des Français concernant l’égalité vaccinale mondiale : une grande majorité se prononce en faveur d’un partage rapide de vaccins contre la COVID-19 avec les pays pauvres. ONE appelle ainsi le gouvernement à écouter la société civile et sa population afin de réellement mettre un coup d’arrêt à la pandémie.

Selon les chiffres révélés par une enquête IPSOS pour l’ONG ONE, 60% de la population française s’exprime favorable à un partage de doses de vaccins contre le COVID-19, afin de rendre universelle la vaccination et la protection contre le virus. L’urgence de cette action s’affirmait avant même l’apparition du variant Omicron, à la fin du mois de novembre.

La majorité des interrogés (86%) estime indispensable que tous les pays mènent un front commun dans cette lutte contre la pandémie. Et pour 73% d’entre eux, la France doit jouer un rôle de leader, pour que toutes et tous, quel que soit son pays, ait un accès aux vaccins. Un sentiment qui a été renforcé par 5 points après l’arrivée d’Omicron sur le territoire.

Interrogés sur les principales raisons qui mènent à un manque de vaccin dans certaines parties du monde, 72% des répondants Français pensent que les inégalités ou une situation injuste en sont responsable. 26 % des sondés affirment que le manque de moyens de ces pays en est la cause principale.

Ils sont également 26% à pointer du doigt le rôle joué par les industries pharmaceutiques, peu désireuses de partager leurs méthodes de fabrication et privilégiant l’approvisionnement auprès des pays riches. 20% regrettent aussi l’égoïsme de certains pays riches, qui ont choisi d’acheter plus que de mesure, se dotant ainsi d’un excédent de doses. Seuls 21% des sondés affirment qu’un manque de planification des pays pauvres est la cause principale de la pénurie de vaccins sur leur territoire. Parmi l’ensemble des pays soumis au sondage IPSOS, c’est la population française qui juge ainsi le plus sévèrement l’attitude déraisonnée de pays riches (contre 14% au Royaume-Uni, 10% aux Etats-Unis, 11% en Allemagne, 16% au Canada, 13% au Nigéria et 10% au Sénégal).

Najat Vallaud-Belkacem, Directrice France de ONE, déclare : « A l’aube de cette nouvelle année, menacée d’une reprise de l’épidémie de COVID-19, il est temps que la France agisse pour que les pays pauvres aient aussi accès aux vaccins. Le partage de doses excédentaires aux pays les plus fragiles, la levée des brevets des laboratoires pharmaceutiques et le soutien à la production de traitements contre le COVID-19 doivent devenir une réalité au plus vite. Seules ces mesures permettront d’empêcher le virus de circuler librement dans certaines régions du monde, pour éviter à tout prix l’apparition de nouveaux variants qui viendraient menacer tous nos efforts pour endiguer la pandémie. »

Nos porte-paroles sont disponibles pour toute interview en français ou en anglais.

Contacts :
Charlotte Grignard | Media Manager | [email protected] | +32622410041
Julia Chenu | Media Officer | [email protected] | +33676607133

Notes aux rédactions

  • Pendant le sommet du G20 en octobre 2021, les dirigeants se sont fixé un objectif de vaccination de 70% de la population mondiale vaccinée d’ici le milieu de l’année 2022
  • A la fin de l’année 2021, le premier seuil de 40% de vaccination mondiale n’a pas été atteint. Le plus grand déficit était constaté dans les pays les plus pauvres.
  • L’ONG internationale ONE a mandaté l’institut de sondage IPSOS afin de conduire une enquête relative à l’égalité vaccinale au sein de chaque pays dans lequel l’ONG est implantée : le Royaume-Uni, les Etats-Unis, la France, l’Allemagne, le Canada, le Sénégal et le Nigéria. Elle a été menée entre le 22 novembre et le 3 décembre 2021 au moment où le variant Omicron devenait de plus en plus présent. Le 26 novembre a, dès lors, été fixé comme point de repère ante/post dominance d’Omicron. 8200 personnes, âgés de plus de 18 ans, ont composé l’échantillon du sondage. Ils étaient 1200 en France.
  • Le sondage IPSOS a révélé que la majorité des personnes interrogées dans les 5 pays les plus riches se sont prononcées en faveur d’un don de vaccin aux pays les plus pauvres :
      • Etats-Unis : 64%
      • Canada : 63%
      • Royaume-Uni : 64%
      • France – 60%
      • Allemagne – 55%

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous recevrez occasionnellement des informations sur nos campagnes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent