Dette des pays les plus pauvres: “Le G20 a fait un pas important, mais ce n’est pas suffisant.”

Les Ministres des Finances du G20 et les Gouverneurs des Banques Centrales se sont accordés sur un prolongement de l’initiative de suspension du service de la dette des pays les plus pauvres pour 6 mois supplémentaires seulement. Ils se sont également entendus sur les principes d’un nouveau Cadre Commun, qui pourrait permettre d’inclure les créanciers privés dans le lancement d’un processus global de restructuration de la dette.

Najat Vallaud-Belkacem, Directrice France de ONE, déclare : « Le G20 a fait un pas important aujourd’hui, mais ce n’est pas suffisant. Les gouvernements du G20 ont mis en place des mesures sans précédent pour soutenir leurs propres économies dans cette crise. Ils auraient pu prolonger le moratoire du remboursement du service de la dette pour les pays les plus pauvres jusqu’à la fin de 2021, afin de leur permettre de lutter contre cette pandémie mondiale. Ils ont simplement décidé de ne pas le faire.

Cette pandémie a mis en évidence un double standard inacceptable : les règles du jeu ne sont pas les mêmes pour les pays riches que pour les pays pauvres. Tous les regards sont maintenant tournés vers le FMI et la Banque mondiale pour qu’ils apportent une aide supplémentaire en suspendant temporairement les paiements du service de la dette multilatérale des pays les plus pauvres. »

A propos de l’accord de principe sur une initiative de Cadre Commun dans le cadre de laquelle les pays du G20 espèrent explorer un processus global de restructuration de la dette des pays les plus pauvres avec le secteur privé au-delà de la pandémie, ONE salue cette première étape bienvenue mais encourage les dirigeants à agir rapidement.

Najat Vallaud-Belkacem explique : « Les créanciers privés ont très peu agi pour soutenir les pays les plus pauvres du monde. Il reste à voir si cette initiative se traduira par des progrès réels, mais le temps presse.

Bien que l’obtention d’un moratoire sur le service de la dette bilatérale, multilatérale et privée reste la priorité pour les pays les plus pauvres, le lancement d’un processus global de restructuration de la dette pour répondre aux besoins à long terme est une décision qui va dans le bon sens“.

Notes aux rédactions

La dernière analyse de ONE révèle que les pays les plus pauvres du monde paieront un total de 42,5 milliards de dollars en paiement du service de la dette aux créanciers internationaux au cours des 15 prochains mois :

  • 8,5 milliards de dollars aux pays du G20, à moins que l’initiative DSSI ne soit encore étendue au-delà de juin 2021
  • 18,2 milliards de dollars aux banques multilatérales à moins qu’elles n’imposent un moratoire sur le service de la dette
  • 15,8 milliards de dollars aux créanciers privés et non officiels, à moins qu’ils n’imposent un moratoire sur le service de la dette

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

You agree to receive occasional updates about ONE’s campaigns. You can désinscrire at any time.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent