La loi française sur le développement

Cela faisait depuis 2014 que la France n’avait pas modernisé son aide publique au développement, toujours dotée des orientations inscrites par la loi votée cette année-là. Alors que les dernières années ont marqué des bouleversements profonds à l’international, avec en dernier lieu, l’explosion des besoins dans les pays pauvres due à la pandémie de COVID-19, l’aide française ne pouvait plus se permettre de rester inchangée.

La loi était une opportunité incontournable pour remédier à trois manquements principaux. D’une part, la quantité : après des années de coupes budgétaires, la loi devait acter l’augmentation des montants de l’aide jusqu’à atteindre l’objectif historique des 0,7% du revenu national brut (RNB). D’autre part, la qualité : l’aide française manquait de cibles concrètes pour éviter sa dispersion et garantir son efficacité sur le terrain. Finalement, la transparence était un enjeu-clé de la loi, qui devait améliorer l’évaluation et la redevabilité de la politique de développement. Après de nombreux reports, la promesse de campagne d’Emmanuel Macron a enfin vu le jour : une nouvelle loi sur le développement a été discutée et votée en 2021. Pour ONE, ce ne sont pas moins de quatre années de mobilisation qui ont culminé pendant le vote de la loi, durant lequel nous avons plaidé pour une aide plus efficace, transparente et féministe.

NOS ACTIONS

      • La première étape était d’assurer qu’une nouvelle loi voit bien le jour, avec l’objectif clair d’atteindre la cible des 0,7% du RNB pour l’aide publique au développement. Nos jeunes Ambassadeurs et Ambassadrices, mais aussi notre co-fondateur Bono, ont rencontré Emmanuel Macron pour le convaincre de la nécessité d’une ambition renouvelée pour la solidarité internationale.
      • Notre directrice en France, Najat Vallaud-Belkacem, a publié un livre qui explore les manières dont la future loi pouvait réellement faire la différence dans le combat contre l’extrême pauvreté.
      • Nous avons travaillé de concert avec d’autres associations et ONG pour formuler des recommandations claires pour améliorer l’impact de l’aide, et porter notre expertise lors de multiples auditions au Parlement.
      • Dans les coulisses de la fabrique de la loi, nous avons travaillé avec des parlementaires, députés et sénateurs de tous bords politiques pour porter haut et fort des mesures ambitieuses. Dix d’entre eux ont d’ailleurs appelé le Président à faire de l’aide internationale une part du plan de relance face aux conséquences du COVID-19.

PLUS D’INFOS

Cela vous inspire ? À vous d’agir !

Consultez nos campagnes actuelles et découvrez comment utiliser votre voix pour mettre fin à l’extrême pauvreté.

Voir nos campagnes actuelles

Nos actions ne s'arrêtent pas là !