Nos Finances

ONE est composée de deux organisations à but non lucratif :

  • The ONE Campaign est une organisation apolitique régie par l’article 501(c)(3) du Code fiscal des Etats-Unis, qui informe et sensibilise le grand public sur la lutte contre l’extrême pauvreté à travers le monde et les progrès accomplis en matière de développement international, grâce à des programmes qui sauvent des vies. (RED) est une division de The ONE Campaign et noue des partenariats avec des marques emblématiques mondiales comme Apple, Bank of America, Coca-Cola, Beats by Dre, et Belvedere. (RED) développe avec ces marques des produits co-brandés. Jusqu’à 50 % des bénéfices nets des ventes des produits et services estampillés (RED) sont reversés au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.
  • ONE Action est une organisation apolitique régie par l’article 501(c)(4) du Code fiscal des Etats-Unis, qui appelle les législateurs à soutenir des politiques et des programmes intelligents et efficaces pour sauver des vies, éduquer les enfants et aider ceux qui vivent dans les pays les plus pauvres du monde à sortir de la pauvreté.

Formulaire 990

Chaque année, ONE remplit le formulaire 990 (voir ci-dessous) pour The ONE Campaign et ONE Action. Il s’agit d’une déclaration annuelle que les organisations exonérées d’impôt au niveau fédéral doivent introduire auprès des autorités fiscales. Ce document fournit des informations sur les missions, les programmes et la situation financière de l’organisation déclarante. Le formulaire le plus récent est celui de 2016.

Télécharger le formulaire 990 de The ONE Campaign (PDF 2,6MB)

Télécharger le formulaire 990 de ONE Action (PDF 2,4MB)

RÉSUMÉ DE LA SITUATION FINANCIÈRE DE THE ONE CAMPAIGN EN 2016

En 2016, les dépenses de The ONE Campaign se sont élevées à 35,9 millions de dollars. Les finances de The ONE Campaign font l’objet d’un audit chaque année. Le graphique ci-dessous précise comment ces dépenses ont financé nos actions :

81,9 % affectés aux programmes de The ONE Campaign

The ONE Campaign a consacré 82 % de son budget au travail de sensibilisation des dirigeants sur les politiques permettant de sauver la vie de millions de personnes vivant dans les pays les plus pauvres du monde. Nous veillons à allouer la plus grande part possible de notre budget à cette action qui a un impact immédiat.

15 % pour couvrir les frais de gestion et d’administration

La gestion et les tâches administratives sont nécessaires au bon fonctionnement d’une organisation mondiale et de ses différents bureaux présents dans neuf pays. ONE maintient les frais de gestion et d’administration à un niveau minimal. Ces frais incluent les salaires du personnel ; les frais bancaires, juridiques et les honoraires comptables ; et les frais indirects, comme la location de locaux, les frais informatiques, de téléphonie mobile et les frais liés au site Internet.

3,1% pour la collecte de fonds

The ONE Campaign est financée par diverses fondations, des philanthropes et des entreprises. Grâce à la générosité de nos donateurs, ONE ne sollicite pas de financement auprès du grand public et est en mesure de maintenir les frais de collecte à un niveau modéré. Ce poste inclut la préparation des demandes de subventions ainsi que le développement et le maintien des relations avec les donateurs.

FINANCEMENT DE PROGRAMMES : THE ONE CAMPAIGN

Le graphique ci-dessous montre la répartition des dépenses de The ONE Campaign en faveur des programmes en 2016 :

Éducation publique et sensibilisation en Amérique du Nord : 9 089 479 dollars (dont 2 399 059 dollars de subventions)

The ONE Campaign a mené des actions de sensibilisation auprès du grand public, des médias et des décideurs politiques américains et canadiens sur l’importance de l’aide publique au développement ainsi que des programmes internationaux de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme et d’éradication de la faim et de la famine dans les pays en développement. En septembre, lors de la conférence de financement du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, les donateurs se sont engagés à verser près de 13 milliards de dollars au Fonds mondial. Il s’agit là de l’engagement financier multilatéral le plus important de l’histoire pour la santé mondiale, avec une hausse de près d’un milliard de dollars par rapport au précédent cycle financier. Alors que de nombreux partenaires ont contribué à cet effort partout dans le monde, ONE faisait partie d’une équipe – composée notamment de la Fondation Gates, du gouvernement canadien et du Fonds mondial lui-même – qui a orienté la stratégie et les activités de plaidoyer.

Au Canada, notre campagne lancée en vue de la conférence de financement du Fonds mondial a porté ses fruits. Nous nous sommes appuyés sur un nouveau réseau d’activistes et nous avons mené un travail préparatoire de fond pour que le Premier ministre Trudeau prenne des engagements encore plus ambitieux en 2017. Le nombre de membres de ONE au Canada a augmenté de plus de 30 % en 2016 grâce à une importante couverture médiatique et à la mobilisation de ses membres.

Pour sensibiliser le grand public et les décideurs politiques à l’importance du budget américain d’aide au développement sous la nouvelle administration du Président Donald Trump, ONE a relancé en 2016 son programme en direction des mouvements religieux. Nous avons été très présents lors de festivals et rassemblements religieux, notamment Together 2016 (plus de 150 000 participants). Nous avons également participé à des événements organisés dans des lieux de culte aux quatre coins du pays et avons travaillé en partenariat avec Seacoast, une « mega-church » du sud des États-Unis. Nous avons préparé des supports en vue de former et sensibiliser les membres de ONE appartenant à des mouvements religieux à la nécessité de préserver le budget de l’aide publique au développement et avons élaboré une note stratégique sur l’importance des communautés religieuses aux États-Unis.

Éducation publique et sensibilisation en Europe : 7 074 481 dollars (dont 521 364 dollars de subventions)

The ONE Campaign a poursuivi sa mission – la lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables, particulièrement en Afrique – et a mené des actions de sensibilisation du grand public partout en Europe, et en particulier en Allemagne, en France, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Italie, ainsi qu’auprès des institutions européennes.

ONE a également mené des campagnes de sensibilisation et des actions de plaidoyer en Irlande et en Suède et en Australie.

Au début de l’année, des signes inquiétants laissaient supposer que de nombreux gouvernements européens envisageaient de financer les coûts d’accueil des réfugiés arrivant à leurs frontières en utilisant une partie de leurs budgets d’aide publique au développement. Face à cette situation, nous nous sommes rassemblés avec plusieurs ONG – dont Global Citizen, Oxfam et Save the Children – pour lancer une campagne commune, soutenue par plus de 115 000 personnes, dans le but d’appeler les dirigeants européens à répondre aux besoins de ces réfugiés tout en soutenant le développement des populations les plus pauvres de la planète sur le long terme. Ce travail de sensibilisation auprès du grand public et des dirigeants politiques a notamment permis d’obtenir de nombreux succès, comme la diminution de la part de l’aide au développement allouée par le gouvernement suédois aux coûts d’accueil des réfugiés.

Nous avons continué de mener des actions de plaidoyer et de mobilisation en faveur d’une plus grande transparence financière à la veille du Sommet anti-corruption organisé à Londres en mai 2016. ONE a mis l’accent sur un ensemble de cinq mesures clés pour lutter contre la corruption et l’évasion fiscale.

Lors de ce sommet, la France a annoncé l’introduction de nouveaux registres publics des bénéficiaires effectifs des sociétés et des trusts. Le Royaume-Uni a également pris de nouveaux engagements politiques reflétant nombreuses de nos demandes, notamment l’introduction d’un registre public des bénéficiaires effectifs des propriétés britanniques détenues par citoyens étrangers. Plus de 55 000 membres de ONE ont pris part aux actions menées dans le cadre de cette campagne. Nous avons également contribué au Sommet mondial du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert organisé à Paris.

En Europe, dans le cadre de notre campagne « La pauvreté est sexiste », nous avons remis notre rapport au Parlement allemand, organisé une table ronde lors du Festival Women of the World à Londres, et lancé la campagne à Paris en présence de nos jeunes Ambassadeurs, de célébrités et du Secrétaire d’État au développement, André Vallini.

En 2016, notre programme des jeunes Ambassadeurs – ou « ONE Youth Ambassadors » – a encore pris de l’ampleur. Nous avons recruté plus de 300 bénévoles dans sept pays européens. Ils se sont rassemblés à Paris pour le ONE Summit – l’occasion aussi pour eux de rencontrer nos jeunes activistes nigérians, les « ONE Champions ». Tout au long de l’année 2016, ils ont appelé les dirigeants mondiaux à soutenir le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Dans ce cadre, ils ont pu rencontrer Bill Gates lors d’un événement organisé à Rome par ONE et (RED) en amont de la conférence de reconstitution du Fonds mondial. Ils se sont aussi mobilisés en faveur d’une augmentation des budgets d’aide au développement en France et en Europe.

(RED) : 5 912 812 dollars

En 2016, (RED) a permis de renforcer l’engagement du secteur privé envers le Fonds Mondial, et ce, en s’associant avec des marques telles que Apple, Bank of America, Coca-Cola, Beats by Dre et Belveder, pour ne citer qu’elles. Grâce à ses partenariats et ses campagnes, (RED) a récolté un total de 108 millions de dollars pour le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Au cours de cette même année, sept nouveaux partenaires du secteur privé ont rejoint le projet : Salesforce, NetJets, Piaggio, Lokai, Billecart-Salmon, Ergo Depot et S’well.

En juin 2016, (RED) a une nouvelle fois mobilisé de nombreux adeptes de la gastronomie dans la lutte contre le sida en lançant sa campagne phare « EAT (RED) DRINK (RED) SAVE LIVES » pour la troisième année consécutive. Menée par le chef Mario Batali, cette campagne a été inaugurée au cours d’un dîner organisé par (RED) et préparé par 10 cuisiniers de renom, dont Anthony Bourdain, Tom Douglass et Nancy Silverton. L’événement a réuni 600 participants. Pendant tout le mois de juin, des restaurants et des bars du monde entier ont accueilli des centaines d’événements inédits pour permettre aux clients de se mobiliser contre le sida en mangeant et en buvant des produits (RED).

À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, (RED) a lancé la seconde édition du « (RED) Shopathon » et organisé une collecte de fonds spéciale pour les vacances de Noël. L’organisation s’est associée à la plateforme Omaze pour proposer aux citoyens de vivre des moments privilégiés avec quelques-unes des plus grandes stars mondiales tout en achetant l’un des 200 produits labellisés (RED) en vue de financer la lutte contre le sida.

Grâce à cette campagne, (RED) a récolté 69 millions de dollars pour le Fonds mondial, auxquels sont venus s’ajouter les dons de la Fondation Bill & Melinda Gates. Cet événement a par ailleurs permis de sensibiliser le grand public aux enjeux liés au VIH/sida. Dans le cadre de cette opération, l’organisation a reçu le soutien de Jimmy Kimmel, qui a préparé une émission spéciale (RED), publié un publireportage sur l’opération du Shopathon avec la participation de l’actrice hollywoodienne Robin Wright et proposé dix expériences uniques à gagner sur la plateforme Omaze.com, en compagnie de stars comme les musiciens de U2, DJ Khaled, James Corden, Julia Roberts et Neil Patrick Harris.

Recherche et analyse sur le suivi de l’aide, l’agriculture, le sida, la transparence et les OMD : 3 682 027 dollars

The ONE Campaign a publié 4 rapports en 2016, à commencer par la deuxième édition de son rapport phare, « La pauvreté est sexiste ». Trois rapports sont ensuite venus compléter notre série de rapports DATA. Tous ont mis en évidence la nécessité d’accroître et d’améliorer l’aide au développement pour lutter contre l’extrême pauvreté. Le premier rapport, « Financer la stabilité », a rappelé la nécessité d’augmenter l’aide humanitaire et le second, le rapport DATA Afrique, a dressé un état des lieux des dépenses de santé en Afrique. Le troisième rapport était l’édition 2016 de notre traditionnel rapport DATA, qui suit les engagements en matière d’aide au développement des principaux pays donateurs. Nous avons aussi publié le rapport « Stuck in Neutral: Tracking the Global Response to HIV/AIDS », et continué ainsi le suivi des progrès dans le domaine de la lutte contre le VIH/sida.

ONE a également participé à des débats politiques sur l’intensification des conflits sur le continent africain et élaboré des briefings expliquant comment sécurité et développement peuvent aller de pair pour mettre fin à la pauvreté.

Engagement et activités en Afrique : 3 651 775 dollars (dont 2 623 324 dollars de subventions)

ONE a maintenu sa présence en Afrique du Sud avec son bureau à Johannesburg, dont nous avons renforcé l’équipe, et grâce auquel nous avons renforcé nos relations avec des partenaires clés de la société civile africaine, et également avec des décideurs politiques et des personnes influentes en vue de faire avancer notre combat contre l’extrême pauvreté. En 2016, les principales campagnes de ONE ont porté sur la santé au Nigéria et sur l’agriculture en Afrique francophone. Nous avons aussi appelé les membres de l’Union Africaine se mobiliser sur nos sujets prioritaires : l’augmentation des investissements en matière de santé et d’agriculture, l’amélioration des systèmes de transparence et de redevabilité ainsi que des procédures relatives aux budgets gouvernementaux et à leurs méthodes d’approvisionnement.

Nigeria

En janvier 2016, nous avons lancé avec succès le programme ONE Champions à Abuja au Nigeria. Nous avons recruté au total 23 « Champions » et les avons formés aux processus d’élaboration des politiques publiques. Le programme ONE Champions s’est inscrit dans notre stratégie de mobilisation de nos membres et ces bénévoles ont joué un rôle de premier plan en soutenant nos campagnes au niveau régional et national. En avril, nous avons lancé la campagne Make Naija Stronger (MNS) pour promouvoir l’accès à la santé dans le pays. Pour donner davantage d’écho à la campagne, nous nous sommes associés à la Dangote Foundation et avons visité des camps de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays, dans la ville de Maiduguri dans l’État de Borno au Nord-Est du Nigeria. Des réunions de haut niveau – avec le Professeur Yemi Osingajo, Vice-président du Nigeria, et Abba Kyari, le chef de cabinet du Président – nous ont offert l’occasion de sensibiliser les plus hauts représentants de l’administration nigériane.

En partenariat avec 76 organisations de la société civile du secteur de la santé, ONE a travaillé sur une proposition de budget en matière de santé et de stratégie à moyen terme pour le secteur, signée par l’ensemble des membres de la coalition. Cette note a ensuite été présentée à toutes les agences gouvernementales concernées du pays. Deux outils ont ensuite été lancés dans le cadre de la campagne MNS : une vidéo intitulée « I am In… To Make Naija Stronger » soutenue par 8 grands artistes nigérians : Waje, Toolz, Hon. Desmond Elliot, Falz, Yemi Alade, Basketmouth, Kate Henshaw et Ali Nuhu, et un mini-documentaire sur la situation sanitaire au Nigeria. Nous nous sommes également appuyés sur de nombreux moments clés pour recruter de nouveaux membres.

Agriculture en Afrique de l’Ouest francophone
Les représentants francophones de ONE ont rejoint la Coalition continentale des acteurs non-étatiques (CNC) mise en place pour assurer le suivi du Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA). Depuis le lancement par l’Union Africaine du PDDAA en mars 2015, lors de la 11e réunion de la plateforme des partenaires du PDDAA à Johannesburg, cette coalition s’emploie activement à mobiliser ses membres pour participer à la mise en œuvre du PDDAA au niveau national, régional et continental. La CNC est une plateforme qui réunit des acteurs non-étatiques (organisations d’agriculteurs, d’éleveurs nomades et de pêcheurs, membres de la société civile, petites exploitations agricoles féminines, jeunes, médias, secteur privé et organisations académiques) de toute l’Afrique. ONE a participé aux réunions et aux conférences téléphoniques bihebdomadaires de la CNC afin de contribuer par différents moyens aux initiatives de la coalition. ONE a soutenu la publication de l’analyse sur la mise en œuvre du Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA) au Sénégal. Ce document est aujourd’hui un outil clé pour le suivi des avancées de la réforme de l’agriculture au Sénégal et en Afrique. Il s’agit là de la première analyse du PDDAA menée par des organisations de la société civile. The ONE Campaign est ainsi devenu un chef de file dans la promotion des actions de plaidoyer de la société civile en faveur du PDDAA grâce aux données.

Engagement de l’Union Africaine (UA)
En partenariat avec l’Union Africaine, ONE a saisi l’occasion offerte par les divers forums techniques et de haut niveau de l’UA pour appeler les dirigeants africains à adopter les mesures nécessaires pour mettre fin au sida, à la tuberculose et au paludisme en Afrique d’ici à 2030. Elle a ainsi appelé les gouvernements africains à soutenir le Fonds mondial. Le sommet de juillet de l’Union Africaine, organisé à Kigali, a vu l’adoption, sans aucune modification, de l’intégralité des recommandations de ONE. ONE a également rejoint le groupe de haut niveau de l’UA intitulé « Éradiquer le sida d’ici à 2030 » lors de la Conférence internationale sur le sida. Les participants y ont examiné les différentes mesures et ONE a appelé les dirigeants africains à revoir à la hausse leurs engagements financiers pour lutter contre le VIH/sida et à mettre en œuvre l’engagement d’Abuja.

RÉSUMÉ DE LA SITUATION FINANCIÈRE DE ONE ACTION EN 2016

En 2016, les dépenses de ONE Action se sont élevées à 3,77 millions de dollars. La situation financière de ONE Action fait l’objet d’un audit annuel. Le graphique ci-dessous montre comment ces dépenses ont financé nos actions :

Plaidoyer aux États-Unis et en Europe : 3 161 148 dollars

Les actions de plaidoyer de ONE Action continuent de jouer un rôle important pour convaincre les décideurs de préserver et, si possible, d’augmenter le financement des programmes jugés prioritaires pour ONE Action. Les membres de ONE Action sont des porte-paroles hautement engagés et ont apporté un précieux soutien aux grandes campagnes menées par ONE Action.

États-Unis

Plaidoyer : Le travail de plaidoyer de ONE continue de jouer un rôle déterminant pour convaincre les décideurs américains de préserver et, si possible, d’augmenter le financement de nos priorités clés. En 2016, nous avons remporté de grandes victoires aux États-Unis, notamment l’adoption de quatre textes législatifs majeurs : l’« Electrify Africa Act » (loi sur l’électrification de l’Afrique), le « Dodd-Frank 1504 », le « Global Food and Security Act » (loi sur la sécurité alimentaire mondiale) et le « Foreign Aid Transparency and Accountability Act » (loi sur la transparence et la redevabilité de l’aide internationale).

Notre campagne menée depuis plusieurs années en soutien à l’« Electrify Africa Act », une loi qui permettrait à 50 millions de personnes vivant en Afrique subsaharienne d’avoir accès à l’électricité, a été couronnée de succès en février lorsque le Président Obama l’a enfin promulguée. Au total, les membres de ONE ont envoyé des milliers de lettres, de tweets et de pétitions. En plus de milliers d’appels téléphoniques passés, ils ont également organisé des centaines de rendez-vous avec leurs représentants au Congrès.

En juin, la SEC (Securities and Exchange Commission) a publié une règle définitive ambitieuse afin de mettre en œuvre la loi Dodd-Frank 1504. ONE et OXFAM America ont soumis à la SEC une pétition conjointe réunissant des milliers de signatures ainsi que des centaines de lettres de membres de ONE. En outre, la SEC a cité plus de 100 fois des recommandations formulées par ONE.

Aux côtés d’une petite équipe d’ONG partenaires (dont CARE, InterAction et Bread), ONE a joué un rôle déterminant dans l’adoption, en juillet, de la « Global Food and Security Act » (GFSA). Les membres de ONE ont adressé des milliers d’appels et de lettres et organisé des centaines de réunions pour faire en sorte que les États-Unis s’appuient sur les progrès déjà accomplis pour améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le monde.

En juillet toujours, la GR Team de ONE a joué un rôle de premier plan dans l’adoption de la Foreign Aid Transparency and Accountability Act, qui améliore le suivi et l’évaluation de l’aide publique au développement.

ONE Vote 16 : ONE Vote 16 est une campagne qui a eu lieu aux États-Unis avec pour but d’obtenir des engagements politiques concrets et précis des candidats, d’entretenir des relations avec les futurs dirigeants et de démontrer le soutien et l’intérêt pour le développement international des citoyens au sein de leurs circonscriptions respectives. Une caravane ONE Vote, proposant une expérience de réalité virtuelle et équipée d’une Maison Blanche gonflable, a parcouru près de 10 000 km pour se rendre à 27 évènements, dans 17 États. Nos actions de plaidoyer ont associé le développement de relations de haut niveau à des campagnes publiques de grande ampleur, impliquant la mobilisation de 120 bénévoles afin de récolter des milliers de signatures pour la pétition ONE Vote, qui indiquent les candidats à présenter leurs mesures concrètes pour lutter l’extrême pauvreté, avant leur entrée à la Maison Blanche. Nos membres ont interpellé les équipes de campagne de Donald Trump des milliers de fois tout au long de la campagne électorale. Si la campagne ONE Vote 16 mettait au départ l’accent sur l’élection présidentielle, nous avons également noué des liens avec des candidats clés au Congrès.

Durant les primaires, nous avons lancé une campagne à l’échelon local (plus de 100 sondages express et déclarations vidéo de candidats) ; et durant les conventions, nous avons organisé, en l’espace de deux semaines, 11 événements auxquels ont participé des membres du Congrès, des ONG et de nouveaux membres de ONE.

Canada

Plaidoyer : au Canada, nous avons noué de nouvelles relations avec de hauts représentants de l’administration Trudeau et des membres du Parlement. Nous avons notamment facilité les liens entre le cabinet du Premier ministre et des acteurs clés du développement, et mis à contribution le Premier ministre, en tant que porte-parole mondial de premier plan de la campagne « La Pauvreté est Sexiste ». Nous avons également soutenu avec succès la campagne pour la reconstitution du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Europe
Les pays donateurs de l’Union Européenne se sont engagés à contribuer à hauteur de 6 milliards de dollars au Fonds mondial, un montant qui inclut l’augmentation de 27 % de l’engagement de la Commission européenne par rapport à la période 2014-2016. Suite aux efforts de lobbying de ONE et de ses partenaires, l’Italie a augmenté son engagement de 40 %, la France et la Suède ont maintenu leurs engagements respectifs aux niveaux de 2014-2016, l’Allemagne a augmenté son engagement de 33 % (et revu ainsi pour la première fois en dix ans sa contribution à la hausse), et les Pays-Bas ont ajouté 10 millions d’euros à leur engagement initial.

L’Australie, quant à elle, a augmenté sa contribution de 10 % dans un contexte de coupes dans l’aide publique au développement.

Nous avons organisé une campagne ONE Vote en Irlande pour les élections parlementaires, appelant les candidats à s’engager à éradiquer l’extrême pauvreté, la malnutrition et les malades évitables en Afrique en s’assurant que la majeure partie de l’APD irlandaise soit allouée aux pays les moins avancés et que les femmes et les filles soient au cœur des questions de développement. Les membres de ONE se sont mobilisés via une pétition appelant les candidats à prendre cet engagement. Après les élections parlementaires, les jeunes Ambassadeurs irlandais ont appelé leurs représentants élus à signer l’appel de ONE.

Vers la fin de l’année, nous avons commencé à préparer nos actions de campagne et de plaidoyer en vue des élections législatives et présidentielles de 2017 en France, en Allemagne et aux Pays-Bas.

13,7 % pour couvrir les frais de gestion et d’administration

Les frais de gestion et d’administration incluent les salaires du personnel chargé des opérations générales, à savoir les fonctions financières, de RH et de gestion des bureaux. Ils incluent également les frais juridiques et bancaires, ainsi que les honoraires comptables. Enfin, ils concernent les coûts indirects comme la location de bureaux, les frais informatiques, de téléphonie mobile, et les frais liés au site Internet.

2,4 % pour la collecte de fonds

Le financement de ONE Action provient de The ONE Campaign et de philanthropes. Grâce à la générosité de nos donateurs, ONE Action ne sollicite aucun financement auprès du grand public et est, dès lors, en mesure de réduire ses frais de collecte au strict minimum.


Donateurs

ONE et (RED) sont financés par un certain nombre de fondations, de philanthropes et d’entreprises. Nous ne sollicitons pas de financements auprès du grand public et nous ne recevons pas de financements publics. Vous trouverez ci-dessous la liste des soutiens financiers dont la contribution a atteint au moins 25 000 dollars depuis janvier 2016. Certains de nos donateurs souhaitent conserver l’anonymat, ce que nous respectons. Les financements anonymes représentent moins de 1 % du total de nos subventions et contributions.

Alex and Ani
America Movil
Ann and John Doerr
Anonymous
Anonymous Fund of MCF
Bank of America
Bill and Melinda Gates Foundation
Bloomberg Philanthropies
Bono
Caterpillar Foundation
Cindy and Ryan Beedie
Dangote Foundation
DEMDACO
Denis O’Brien
Foundation to Promote Open Society
Fund for Policy Reform
George Lucas Family Foundation
Google
Iger Bay Foundation
Lauran and Myrna Bromley
Lynne and Marc Benioff
Marilyn and Jeffrey Katzenberg
MARS, Incorporated
Mary Ann and Mark Kaufman
Natallie and Amar Doman
New Venture Fund
Omidyar Network
Paddy McKillen
Robert Kraft, New England Patriots Foundation
Ronald O. Perelman
Sherwood Foundation
Sheryl Sandberg
Skoll Foundation
The Bromley Foundation
The Columbus Foundation
The David Geffen Foundation
The Parker Foundation
Theresia Gouw and Matthew McIntyre
Tom Freston
Trott Family Foundation
William and Flora Hewlett Foundation
YouTube