Qui sommes-nous?

ONE est une organisation internationale de campagne et de plaidoyer soutenue par près de 7 millions de personnes dans le monde qui agissent pour en finir avec l’extrême pauvreté et les maladies évitables, particulièrement en Afrique. Les faits prouvent que l’extrême pauvreté a été réduite de 60% et peut être éradiquée d’ici à 2030, mais seulement si nous agissons maintenant, avec détermination et urgence.

Cofondée par Bono et non partisane, ONE mène campagne pour sensibiliser le plus grand nombre de citoyens sur les enjeux liés au développement. Nous travaillons avec les dirigeants du monde entier pour combattre le sida et les autres maladies évitables, pour augmenter les investissements dans le secteur agricole et dans la nutrition et pour exiger une plus grande transparence afin que les gouvernements rendent compte à leurs citoyens. ONE ne lève pas de fonds pour financer des projets sur le terrain tels que la construction d’écoles ou d’hôpitaux. Elle mène campagne et des actions de plaidoyer en vue d’encourager les gouvernements à financer des projets ou des programmes qui peuvent faire la différence dans la vie des populations les plus démunies. ONE travaille également en étroite collaboration avec d’autres activistes, notamment africains, qui se battent contre la corruption, font avancer la lutte contre la pauvreté, contrôlent l’usage de l’aide et aident à renforcer la société civile et le développement économique des pays les plus pauvres.

Au cours de ces dernières années, les membres de ONE, aux côtés d’autres militants, ont joué un rôle important en persuadant les dirigeants politiques d’adopter et de soutenir des programmes qui font réellement, et de façon mesurable, la différence dans la lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables. En partie grâce à ces efforts de plaidoyer, plus de 9 millions de personnes en Afrique reçoivent actuellement un traitement antirétroviral (ARV) essentiel à leur survie contre seulement 50 000 en 2002, le paludisme a été réduit de 75% dans huit pays africains depuis 2000 et 54 millions d’enfants supplémentaires ont été scolarisés en Afrique sub-saharienne entre 1999 et 2011.

ONE ne collecte pas de fonds auprès du grand public et ne reçoit pas de financements de la part des gouvernements. ONE est essentiellement financée par des fondations, des philanthropes et des entreprises. Nous parvenons au changement grâce aux actions de plaidoyer : nos équipes à Paris, Berlin, Bruxelles, Londres, Washington, New York et Johannesburg et nos membres aux quatre coins de la planète poussent les gouvernements à définir et à mettre en pratique des politiques intelligentes et efficaces, capables de sauver la vie ou d’améliorer l’avenir de millions de personnes.

Voici quelques-unes de nos plus belles réussites :

  • Nous avons joué un rôle crucial dans l’engagement historique du G8 en 2005 qui consistait à doubler les financements pour lutter contre la pauvreté et les maladies évitables en Afrique. Depuis, ONE fait le suivi régulier de ces promesses et rappelle aux dirigeants leur responsabilité envers les plus pauvres dans le monde.
  • Nous avons contribué à convaincre les pays riches d’annuler la dette des pays pauvres à hauteur de 95 milliards de dollars (plus de 70 milliards d’euros) au cours des dix dernières années.
  • Nous avons aidé à développer, adopter et assurer le financement d’initiatives historiques en matière de lutte contre le sida telles que le programme américain PEPFAR et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.
  • Nous avons mené campagne en faveur de l’adoption de lois, aux Etats-Unis et en Europe, qui exigent une plus grande transparence des industries pétrolières, gazières et minières pour lutter efficacement contre la corruption et s’assurer que les ressources profitent aux populations des pays en développement.

(RED) (RED) est une division de ONE qui collabore sous forme de partenariats avec des marques emblématiques comme Apple, Starbucks, HEAD et Coca-Cola, afin de développer des produits co-brandés (RED) dont la majorité des bénéfices des ventes sont reversés au Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

À ce jour, plus de 275 millions de dollars ont été collectés par ce biais pour financier la lutte contre le sida en Afrique, notamment au Ghana, Kenya, Lesotho, Rwanda, Afrique du Sud, Swaziland, Tanzanie et en Zambie. L’intégralité des fonds récoltés par (RED) sont investis sur le terrain et ont permis d’améliorer la vie de 40 millions de personnes au travers des programmes de prévention, de traitement, de conseil et de services de dépistage et de soin liés au VIH.

D’un point de vue juridique, ONE est une initiative conjointe de deux organisations à but non lucratif et non partisanes : The ONE Campaign et ONE Action. The ONE Campaign opère conformément à l’article 501(c) (3) du Code fiscal des États-Unis (Internal Revenue Code – IRC). Elle mène campagne pour sensibiliser le grand public et les dirigeants sur l’importance de politiques efficaces et intelligentes qui permettent de sauver la vie de millions de personnes vivant dans les pays les plus pauvres du monde. ONE Action opère conformément à l’article 501 (c)(4) du Code fiscal des États-Unis (Internal Revenue Code – IRC). ONE Action mène des actions de plaidoyer au niveau local et international auprès des décideurs politiques dans le monde entier, en soutien à ces politiques efficaces.

ONE France est enregistrée sous le numéro de SIRET 528 967 714 00015.

Rapport annuel

Notre rapport annuel présente les faits marquants de l’année.

Ce rapport est disponible en anglais seulement.

Nos Finances

ONE est une initiative conjointe de deux organisations à but non lucratif et non partisanes : The ONE Campaign et ONE Action, qui coopèrent dans le cadre d’une seule et même mission : lutter contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables.

  • The ONE Campaign est une organisation apolitique régie par l’article 501 (c)(3) du Code fiscal des États-Unis qui a pour objet d’éduquer et de sensibiliser les citoyens à la crise de l’extrême pauvreté dans le monde et aux progrès réalisés grâce à des programmes destinés à sauver des vies. (RED) est une division de ONE qui collabore sous forme de partenariats avec des marques emblématiques comme Apple, Starbucks, HEAD et Coca-Cola, afin de développer des produits co-brandés (RED) dont la majorité des bénéfices des ventes sont reversés au Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.
  • ONE Action est une organisation apolitique régie par l’aricle 501 (c)(4) du Code fiscal États-Unis qui fait pression sur des dirigeants pour qu’ils soutiennent des politiques efficaces et intelligentes visant à sauver des vies, assurer aux enfants l’accès à l’éducation et aider les populations les plus démunies à se sortir de la pauvreté.

Formulaire 990

Chaque année, ONE remplit le Formulaire 990 (voir ci-dessous). C’est une déclaration annuelle sur les états financiers que les organisations exonérées d’impôt au niveau fédéral doivent introduire auprès des autorités fiscales (Internal Revenue Service – IRS). Ce document fournit des informations sur la mission, les programmes et la situation financière de l’organisation déclarante. Le formulaire le plus récent est celui de 2012.

ONE Campaign Télécharger 1.7 MB
ONE Action Télécharger 1 MB

 

RÉSUMÉ FINANCIER 2013 : THE ONE CAMPAIGN

The ONE Campaign a dépensé 31,4 millions de dollars en 2013. Chaque l’année, les états financiers de The ONE Campaign font l’objet d’un audit. Le graphique ci-dessous montre comment ces dépenses ont financé notre travail :

81,8% affectés aux programmes de The ONE Campaign

The ONE Campaign a dépensé 81,8% de son budget global en vue de mener campagne pour sensibiliser le grand public et les dirigeants sur l’importance de politiques efficaces et intelligentes qui permettent de sauver la vie de millions de personnes vivant dans les pays les plus pauvres du monde. Nous veillons à allouer un maximum de notre budget dans ce domaine qui a un impact direct et réel. Le pourcentage des fonds investis dans ces programmes est supérieur à 80% ; le pourcentage requis conformément aux meilleures pratiques internationales.

15,8% pour couvrir les frais de gestion et d’administration

Le bon fonctionnement d’une organisation internationale qui compte sept bureaux dans six pays suppose une série de tâches administratives et de gestion. ONE s’efforce de maintenir ces frais d’administration et de gestion à un minimum. Les frais administratifs et de gestion incluent les salaires du personnel, les frais juridiques et bancaires et les honoraires comptables ; et les coûts indirects comme la location de bureaux, les frais informatiques et de téléphonie mobile et les frais liés au site Internet.

2,4% pour la collecte de fonds

ONE est financée par diverses fondations, entreprises et philanthropes. Grâce à la générosité de nos donateurs, nous ne sollicitons pas de fonds auprès du grand public et pouvons dès lors maintenir à un strict minimum les frais de collecte de fonds. Relèvent de ce poste les frais liés au développement et au maintien des relations avec les donateurs ainsi qu’à la préparation des demandes de subvention.

FINANCEMENT DE PROGRAMMES : THE ONE CAMPAIGN

Le graphique ci-dessous montre la répartition des dépenses de 2013 :

Éducation publique et sensibilisation aux États-Unis : 6 767 062 de dollars (26,4%)

The ONE Campaign a poursuivi ses actions de sensibilisation auprès du grand public, des médias et des décideurs aux États-Unis sur l’importance de l’aide publique au développement ainsi que des programmes internationaux de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme ainsi que les programmes de lutte contre la faim et la famine dans les pays en développement. ONE a ainsi continué à souligner l’importance des investissements américains dans ces programmes qui ont permis notamment d’encourager la contribution d’autres gouvernements dans le monde entier. En 2013, les pays figurant parmi les plus importants donateurs se sont engagés à verser plus de 12 milliards de dollars au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, soit une augmentation de 31 % par rapport au cycle précédent. ONE et ses partenaires ont menée campagne en vue de s’assurer que le grand public connaisse l’impact et les résultats tangibles et mesurables de programmes tels que le Fonds mondial, à savoir : favoriser l’accès aux traitement vitaux contre le sida à des millions de citoyens africains ou réduire de moitié le nombre de décès dus au paludisme dans les pays africains.

ONE a également lancé de nouvelles campagnes de grande envergure sur la nécessité de l’accès à l’énergie en Afrique subsaharienne ainsi que la lutte contre la corruption et en faveur de la transparence sur l’identité des bénéficiaires effectifs des sociétés et trusts. A la veille de la tenue du sommet du G8, ONE a également lancé la campagne « En scène citoyens » (Agit8 en anglais), une campagne de sensibilisation qui s’appuyaient sur la force des chansons engagées en vue d’encourager une nouvelle génération d’activistes à la lutte contre l’extrême pauvreté. Des musiciens de renom et des centaines de milliers de membres de ONE ont exhorté les dirigeants du monde entier à passer à l’action dans la lutte contre la pauvreté au sommet de Lough Erne.

Éducation publique et sensibilisation en Europe : 8 669 966 de dollars (33,8%)

The ONE Campaign a mené campagne sur l’ensemble de nos principaux marchés en Europe pour sensibiliser le grand public sur la nécessité de son engagement en faveur de la lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables. ONE a également intensifié ses efforts aux Pays-Bas pour la première fois. Dans ce nouveau marché, nous avons convaincu plusieurs parties prenantes de faire campagne pour mettre fin à de nouvelles réductions du financement du développement. Au Royaume-Uni, après des années de campagne menée par ONE et ses partenaires, le gouvernement a annoncé qu’il allait atteindre l’objectif, établi depuis longtemps, de consacrer 0,7 % du RNB à l’APD en 2013. En Allemagne, grâce à la mobilisation de nos membres, des coupes s’élevant à presque 400 millions d’euros dans le budget dédié au développement ont été évitées. En France, les membres de ONE ont mené campagne pour appeler le président Hollande à annoncer l’adoption de la toute première « loi de programme » en faveur du développement et pour encourager le gouvernement français à maintenir l’aide au niveaux de 2012, et ce, malgré l’austérité budgétaire. Parallèlement à notre longue campagne en faveur d’une aide accrue au développement dans le budget 2014-2020 de l’Union européenne, nous avons veillé à ce que les réductions budgétaires de 30 milliards d’euros dans le budget global de l’UE n’affectent pas l’aide au développement. Notre campagne en faveur de l’aide était appuyée par la publication de notre rapport phare intitulé « le Rapport Data », avec un volet spécial explorant les tendances générales de l’aide publique au développement.

ONE a également signé un partenariat avec YouTube, Spotify, Facebook, Nokia, etc., dans le cadre de la campagne internationale « En scène citoyens » (Agit8 en anglais), à la veille du sommet de G8 qui s’est tenu au Royaume-Uni. Plus de 350 000 membres de ONE ont signé notre pétition appelant le G8 à lutter contre la malnutrition et à exiger la transparence des sociétés et trusts. En 2013, ONE comptait 810 000 membres en Europe, soit une augmentation de cinquante-deux pour cent en un an.

(RED) :  5 524 124 de dollars (21,5%)

(RED) a été créée en vue de mobiliser les acteurs du secteur privé et de lever des fonds au profit du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, tout en menant des campagnes de sensibilisation afin de maintenir la lutte contre le sida à l’agenda.
En 2013, (RED) a encouragé le secteur privé à se mobiliser en faveur du début de la fin du sida. Grâce au soutien de ses partenaires dont Apple, Starbucks, Coca-Cola, Beats by Dr. Dre et Belvedere, entre autres, (RED) a levé environ 20 millions de dollars pour le Fonds mondial.  (RED) a également noué de nouveaux partenariats cette année.  Theory/Theyskens’ Theory, Jonathan Adler, le fabricant de préservatifs Sir Richard’s Condom Company et Kidrobot ont lancé, en novembre 2013, une série de nouveaux produits (RED), tandis que d’autres partenaires ont lancé des campagnes de sensibilisation uniques. Au cours du mois de novembre, Live Nation et Ticketmaster ont invité leurs clients à faire un don de 5 dollars à (RED) lors du paiement de leurs billets, ce qui a généré plus de 83 000 de dollars. De plus, Live Nat a fait un don corporatif de 60 000 de dollars à (RED).  Grâce à ces partenariats nouveaux et existants, (RED) a réussi à lever des fonds supplémentaires en faveur de la lutte contre le VIH/sida et a pu mener des actions de sensibilisation diverses.

(RED) RUSH a marqué l’anniversaire de la découverte du VIH, et a permis aux consommateurs de découvrir (RED) via des plates-formes numériques et physiques de premier plan. (RED) a lancé de nouveaux partenariats avec HEAD Tennis, Bed, Bath & Beyond et Johnson & Johnson, tandis que les partenaires existants ont participé à l’inauguration de la boutique en ligne éphémère de Fab.com. Dans le cadre du lancement de WATCH (RED) SAVE LIVES, AMC a fait don de 40 centimes pour chaque billet de cinéma vendu dans l’un de ses cinémas aux États-Unis, et a ainsi permis de réunir 100 000 dollars en faveur du Fonds mondial. AMC a également offert de l’espace gracieux à hauteur de 150 000 dollars pour la diffusion du spot de sensibilisation « 40 cents » de (RED). De nouveaux partenaires événementiels comme The Moth et Warped Tour ont également contribué aux actions de sensibilisation, ce qui a permis d’atteindre un ensemble de 188 millions d’impressions dans les médias et plus de 200 000 de dollars récoltés en juin.

Le 23 novembre 2013, (RED) a organisé une vente aux enchères chez Sotheby’s, parrainée par Marc Newson et Sir Jonathan Ive en collaboration avec Bono. Jony et Marc ont rassemblé une collection comprenant des objets issus de domaines aussi divers que les voyages dans l’espace ou la conception d’éclairage.  La vente aux enchères a levé 13,1 millions de dollars, somme qui a été généreusement doublée par un don de la Fondation Bill & Melinda Gates, pour un montant total de 26,2 millions de dollars.  Ces actions ont permis d’encourager des dons supplémentaires équivalents de la part des gouvernements des États-Unis et du Royaume-Uni, portant le total destiné au Fonds mondial à 44 millions de dollars.

(RED) a marqué la Journée mondiale de lutte contre le sida 2013 par le lancement de DANCE (RED) SAVE LIVES 2, suite au lancement de l’album DANCE (RED) en 2012, qui a bénéficié du soutien du monde de la musique dance dans la lutte contre le sida. Grâce à la participation des plus grands noms de la communauté musicale électro-dance, DANCE (RED)2 s’est placé en tête des ventes dans plus de 40 pays. Afin de promouvoir l’album, (RED) s’est associé au Stereosonic Music Festival de Sydney, en Australie, en diffusant un concert de deux jours en direct sur la chaîne YouTube de VICE Media’s Thump. Belvedere Vodka, un partenaire de longue date de (RED), a assuré la promotion de l’événement en créant une vidéo spéciale DANCE (RED) SAVE LIVES2, a organisé des fêtes DANCE (RED) à travers le monde et a reversé 50 % des bénéfices des ventes des bouteilles (BELVEDERE)RED au Fonds mondial.

Recherche politique et analyse sur le suivi de l’aide : 2 651 562 de dollars (10,3%)

En 2013, The ONE Campaign a publié quatre grands rapports : « Le G8 et L’Afrique, de Gleneagles à Lough Erne » pour souligner les progrès du G8 dans la tenue de ses engagements envers l’Afrique au cours des huit dernières années ; « Une opportunité à cultiver : suivi des engagements mondiaux dans l’agriculture africaine », pour assurer le suivi des engagements et des dépenses, à la fois des donateurs et des pays africains, dans l’agriculture ; « Le Rapport DATA 2013 : financer la lutte pour la transformation de l’Afrique », le rapport phare de ONE, qui fournit une mise à jour sur la progression des pays par rapport aux Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et les compare aux investissements des donateurs et aux investissements africains ; et « Le début de la fin du sida ? Suivi des engagements mondiaux dans la lutte contre le sida, 2e édition » qui fait l’état des lieux dans la lutte contre le sida et le suivi des investissements africains dans la lutte contre le sida. ONE a également publié deux notes d’analyse qui soulignent l’urgence d’accélérer les progrès en vue de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et de l’adoption d’un processus ouvert et transparent pour convenir de nouveaux objectifs : « Ouvert au développement. Améliorer les résultats après 2015
 grâce à un processus participatif, un cadre de suivi et des portails de données ouverts » et « J -1000 : accélérer la lutte contre l’extrême pauvreté ». ONE a également publié une série de trois analyses sur la politique agricole couvrant des sujets d’actualité : « La réforme de l’aide alimentaire », « Les engagements de Maputo et l’année de l’agriculture 2014 de l’Union africaine » et « Une ‘révolution brune’ pour améliorer la santé des sols en Afrique ».

L’équipe plaidoyer de ONE en charge de la santé a élargi son analyse des dépenses nationales consacrées à la santé par les gouvernements africains, des travaux qui ont documenté non seulement notre rapport sida, mais aussi notre travail de plaidoyer sur le continent et qui définiront les grandes lignes de campagnes potentielles sur la santé en Afrique en 2015. ONE a également publié des études et des analyses sur la transparence des industries extractives en vue de soutenir notre campagne en faveur de la transparence dans le secteur des ressources naturelles aux États-Unis et au Canada, ainsi que des études et des analyses sur la transparence des bénéficiaires effectifs des sociétés et trusts pour appuyer notre campagne sur les « sociétés  fantômes ».

Engagement et activités en Afrique : 1 861 178 de dollars (7,3%)

ONE a conservé son bureau africain à Johannesburg, en Afrique du Sud, d’où elle a renforcé et étendue ses relations avec les principaux décideurs et personnes influentes du continent engagés dans la lutte contre l’extrême pauvreté. ONE a augmenté de 190 000 le nombre de ces membres actifs en 2013. Avec l’appui du réseau Omidyar Network (ON), ONE a lancé la campagne « You Choose » en janvier 2013, un programme visant à recueillir les opinions des populations sur ce que devrait comprendre le prochain ensemble d’Objectifs pour le développement. Cette champagne a été menée auprès des citoyens du Malawi, d’Afrique du Sud et de Zambie. Plus de 190 000 citoyens ont répondu à l’enquête grâce à une combinaison des canaux de communications tels que SMS/ussd, Mxit, biNu, ONE.org et de discussions de groupe dans les zones rurales. Afin d’élargir sa portée, la campagne a bénéficié de l’appui de plusieurs célébrités africaines, d’ONG et de partenaires afin d’inciter le plus grand nombre de citoyens à se mobiliser en faveur de la lutte contre  l’extrême pauvreté. La campagne a été lancée en même temps que l’enquête « My World » du Groupe des Nations unies pour le développement, qui a recueilli les opinions de plus d’un million de personnes dans le monde entier sur les nouveaux Objectifs. Les résultats de la campagne « You Choose » de ONE ont été intégrés aux résultats de « My World » et remis ensuite, en mars 2013, au Panel de haut niveau des Nations unies sur l’agenda pour l’après-2015. Contrairement aux Objectifs du Millénaire pour le développement de l’an 2000, les nouveaux objectifs bénéficieront de la contribution directe des citoyens, et ce, grâce notamment à la campagne « You Choose ».

Le Prix ONE pour l’Afrique 2013 : 181 812 dollars (0,7%)

Chauqe année, ONE attribue le Prix ONE pour l’Afrique à une organisation de la société civile basée en Afrique qui adopte des approches novatrices pour contribuer à la réalisation d’un ou de plusieurs des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

En 2013, ONE a décerné son prix annuel ONE pour l’Afrique, doté d’un montant de 100 000 dollars au forum  « Agriculture Non-State Actors Forum » (ANSAF) en Tanzanie. L’ANSAF est un forum dirigé par ses membres, comprenant principalement des organisations faîtières d’agriculteurs, le secteur commercial et le secteur des organisations non gouvernementales (ONG) (aux niveaux tanzanien et international) œuvrant en Tanzanie. Le bilan de l’ANSAF en matière d’influence sur la politique agricole a été remarqué grâce à ses travaux antérieurs sur l’analyse budgétaire conformément à la Déclaration de Maputo des états membres de l’Union africaine (UA), visant à investir 10 % de leurs budgets nationaux dans l’agriculture comme l’un des mécanismes de lutte contre l’insécurité alimentaire et la pauvreté. ONE a rendu visite aux cinq finalistes du Prix.  Le lauréat du prix ONE pour l’Afrique a été annoncé lors d’une cérémonie à Addis Abeba, en Éthiopie, en novembre 2013, dans le cadre de l’African Media Leaders Forum. La cérémonie s’est déroulée en présence de Bono, co-fondateur de ONE, de Tom Fresto, président du Conseil d’administration de ONE et de Michael Elliott, président et directeur général de ONE.

À l’exception du prix ONE pour l’Afrique, ONE ne fait pas de subvention et ne finance pas directement de projets caritatifs dans les pays en développement, ce travail étant effectué habilement par d’autres ONG.

RÉSUMÉ FINANCIER 2013 : ONE ACTION

ONE Action a dépensé 3,09 millions de dollars en 2013. Chaque année, les états financiers de ONE Action font l’objet d’un audit. Le graphique ci-dessous montre comment ces dépenses ont financé notre travail :

82,4% affectés aux programmes de ONE Action

82,4 % des dépenses engagées par ONE Action ont soutenu des programmes de lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables, en particulier en Afrique, en faisant pression sur les responsables politiques pour qu’ils soutiennent des politiques et des programmes efficaces et intelligents destinés à sauver la vie de millions de personnes vivant dans les pays les plus pauvres du monde.

Les actions de plaidoyer de ONE jouent un rôle important pour persuader les législateurs des États-Unis de protéger et, dans la mesure du possible, d’accroître le financement lié à nos enjeux prioritaires. Les membres de ONE sont des défenseurs très engagés : ils ont envoyé 10 406 lettres au Congrès et remis 226 pétitions aux bureaux de districts en 2013.  La campagne « En scène citoyens » a encouragé un grand nombre de citoyens à rejoindre ONE et à signer une pétition destinée aux dirigeants du G8. Cette dernière a été signée par  384 000 personnes. La campagne intitulée « Factivisme », qui s’adressait à l’Assemblée générale des Nations Unies, a invité les membres de ONE à plaider en faveur de données basées sur des faits établis et des preuves concrètes pour intensifier les efforts et encourager les réformes dans le domaine de l’éducation dans les pays en développement.

Grâce notamment aux actions de plaidoyer de ONE sur la pauvreté énergétique, le gouvernement américain a déployé ses efforts pour offrir un premier accès à l’électricité à des millions de citoyens africains en Afrique subsaharienne. En juin 2013, le président Obama a lancé « Power Africa », une nouvelle initiative qui vise à doubler l’accès à l’énergie en Afrique subsaharienne. ONE a également travaillé en étroite collaboration avec les législateurs bipartites au Congrès pour introduire Electrify Africa Act de 2013. Tout au long de l’année, les membres de ONE ont fait campagne auprès des membres du Congrès pour les encourager à soutenir et à cofinancer la législation. Cette législation a été présentée à la Chambre des représentants par les congressistes Royce, républicain de Californie, et Engel, démocrate de New York.

En Allemagne, ONE a lancé « Ich schaue Hin! », une campagne qui a mobilisé cinquante jeunes activistes autour des élections nationales en Allemagne. Leurs efforts de plaidoyer, visant notamment à propager les recommandations de ONE à travers le pays, ont encouragé le soutien de soixante pour cent des nouveaux députés allemands à l’Article ONE. Ce dernier est une déclaration demandant au prochain gouvernement de redoubler les efforts allemands dans la lutte contre l’extrême pauvreté.  Le ministre sortant du développement, Dirk Niebel, a déclaré : « ONE met les enjeux de développement à l’agenda, et c’est ce dont a besoin le développement, il a besoin d’une action de plaidoyer ». L’engagement des jeunes actifs de ONE en Allemagne et les résultats obtenus par ces derniers ont encouragé le lancement du programme « ONE Youth Ambassadors » à l’échelle européenne en 2014, et ce, à la veille de la tenue des élections européennes.

16,8% pour couvrir les frais de gestion et d’administration

Les frais administratifs et de gestion incluent les salaires du personnel chargé des opérations générales, à savoir les fonctions financières, de RH et de gestion des bureaux ; les frais juridiques et bancaires et les honoraires comptables ; et les coûts indirects comme la location de bureau(x), les frais informatiques et de téléphonie mobile et les frais liés au site Internet.

0,8% pour la collecte de fonds

ONE Action est financé par The ONE Campaign et des philanthropes. Grâce à la générosité de nos donateurs, ONE Action ne sollicite pas de fonds auprès du grand public et peut donc maintenir à un strict minimum ses frais de collecte de fonds.


Les donateurs

ONE est financée à la fois par des fondations, des philanthropes et des entreprises. Nous ne sollicitons pas de fonds auprès du grand public ou du gouvernement. Ci-dessous une liste de nos donateurs financiers qui ont généreusement contribué à hauteur d’au moins 25 000 dollars à notre travail depuis janvier 2014. Certains de nos donateurs ont demandé de garder l’anonymat et nous respectons cette demande. Les financements provenant de nos donateurs anonymes s’élèvent à mois de 5% de nos subventions et contributions totales.

ONE est particulièrement reconnaissante envers nos amis de la Fondation Bill et Melinda Gates pour leur partenariat de longue date et leur soutien important pour nos travaux 501 (c) 3.

Nous sommes également reconnaissants d’avoir bénéficié du soutien des donateurs suivants depuis janvier 2014.

Alex and Ani
America Movil
Anonymous
Doug and Lily Band
Bank of America
Lynne and Marc Benioff
Shane Bigelow
Bloomberg Philanthropies
Bono
Howard G. Buffett Foundation
Cargill, Inc.
Caterpillar Foundation
Coatue Foundation
The DeNoon Family
Discovery Communications
Ann and John Doerr
Tony Elumelu Foundation
Foundation to Promote Open Society
Tom Freston
Fund for Policy Reform
Bill and Melinda Gates Foundation
Anna Getty
Theresia Gouw
Deborah and Allen Grubman
William and Flora Hewlett Foundation
Iger Bay Foundation
Sonia and Paul Tudor Jones
George Lucas Family Foundation
Catie and Donald Marron
Paddy McKillen
John Megrue
Lauren Merage Foundation
Moss Foundation
The Bernice H. Moss Trust
New Venture Fund
Denis O’Brien
Omidyar Network
The Jonathan Orszag Foundation
Sean Parker Family Foundation
Ronald O. Perelman
Peter G. Peterson Foundation
Amy Rao
The Aileen K. and Brian L. Roberts Foundation
Sheryl Sandberg and Dave Goldberg
Sherwood Foundation
Sandi and John Thompson
Wasserman Foundation
Wenner Media

Foire Aux Questions

Nous vous remercions pour votre visite sur notre site Internet. Vous trouverez ci-dessous des réponses aux questions fréquentes posées sur notre organisation.

Quelle est la mission de ONE ?

ONE est une organisation internationale de campagne et de plaidoyer soutenue par près de 7 millions de personnes dans le monde qui agissent pour en finir avec l’extrême pauvreté et les maladies évitables, particulièrement en Afrique.

ONE mène campagne pour sensibiliser le plus grand nombre de citoyens sur les enjeux liés au développement. Nous travaillons avec les dirigeants du monde entier pour combattre le sida et les autres maladies évitables, pour augmenter les investissements dans le secteur agricole et dans la nutrition et pour exiger une plus grande transparence financière. ONE travaille également en étroite collaboration avec d’autres activistes, notamment africains, qui se battent contre la corruption, font avancer la lutte contre la pauvreté, contrôlent l’usage de l’aide et aident à renforcer la société civile et le développement économique des pays les plus pauvres.

Au cours de ces dernières années, les membres de ONE, aux côtés d’autres organisations, ont joué un rôle important en persuadant les dirigeants politiques d’adopter et de soutenir des programmes qui font réellement, et de façon mesurable, la différence dans la lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables. A la suite de ces efforts de plaidoyer, plus de 7,5 millions de personnes en Afrique reçoivent actuellement un traitement antirétroviral (ARV) essentiel à leur survie contre seulement 50 000 en 2002, le paludisme a été réduit de 75% dans huit pays africains depuis 2000 et plus de 51 millions d’enfants en Afrique subsaharienne vont maintenant à l’école primaire.

(RED) est une division de ONE qui collabore sous forme de partenariats avec des marques emblématiques comme Apple, Starbucks, HEAD et Coca-Cola, afin de développer des produits co-brandés (RED) dont la majorité des bénéfices des ventes sont reversés au Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

ONE ne lève pas de fonds pour financer des projets sur le terrain tels que la construction d’écoles ou d’hôpitaux.Elle mène campagne et des actions de plaidoyer en vue d’encourager les gouvernements à financer des projets ou des programmes qui peuvent faire la différence dans la vie des populations les plus démunies. ONE ne collecte pas de fonds auprès du grand public et ne reçoit pas de financements de la part des gouvernements. ONE est une organisation strictement non partisane.

Qui sont les membres de ONE ?

ONE est un grand mouvement international soutenu par près de 7 millions de personnes à travers le monde de tous bords et de tous horizons. Activistes, artistes, chefs d’entreprises, étudiants, scientifiques, etc., qui se mobilisent et se rassemblent, car ils sont convaincus que quelque chose peut et doit être fait contre l’extrême pauvreté et l’injustice.

Depuis toujours, le slogan de ONE est : « nous ne demandons pas votre argent mais votre voix ». Les membres de ONE soutiennent nos actions en utilisant leur voix – et leur influence politique – pour persuader leurs représentants gouvernementaux d’adopter et de soutenir des programmes qui font réellement, et de façon mesurable, la différence dans la lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables.

Où se situent les bureaux de ONE et quel est le montant de notre budget ?

En janvier 2014, ONE comptait 143 employés situés dans les bureaux à Washington, D.C. (notre siège social), New York (où est basée (RED)), Londres, Johannesburg, Bruxelles, Berlin et Paris. Notre budget prévu pour 2014 est de 35,3 millions de dollars.

Quelle est la gouvernance de ONE ?

Le Conseil d’administration de ONE est constitué de 19 personnalités ayant une grande expérience du plaidoyer, du militantisme, de la politique et de l’entreprise. Il supervise le travail de ONE et s’assure que l’organisation mène à bien ses missions et atteint ses objectifs. L’ensemble du Conseil se réunit deux fois par an tandis que les comités du Conseil se réunissent plus régulièrement et selon les besoins. Les comités comprennent : les programmes, l’exécutif et les finances, le développement, le recrutement et l’adhésion, l’audit et (RED). L’équipe de leadership de ONE, sous la direction de Michael Elliot, président et directeur général, guide et met en œuvre la stratégie de l’organisation.

Qui est le Conseil consultatif sur les politiques africaines de ONE ?

Le Conseil consultatif sur les politiques africaines de ONE est composé de 27 membres – éminents penseurs de la société civile, universitaires, professionnels du secteur privé et des médias – et donne des conseils stratégiques à l’équipe de leadership de l’organisation sur les dernières recherches, tendances et les problématiques qui touchent l’Afrique. ONE s’appuie régulièrement sur l’avis du Conseil pour adapter ses campagnes et ses politiques non seulement en Afrique, mais aussi au sein de l’ensemble de l’organisation.

Quelle est la structure légale de ONE ?

ONE est une initiative conjointe de deux organisations à but non lucratif et non partisanes, juridiquement distinctes et exonérées d’impôts, enregistrées dans le district de Columbia en vertu de la loi américaine : The ONE Campaign et ONE Action.

The ONE Campaign, reconnue d’utilité publique, opère conformément à l’article 501(c)(3) du Code fiscal des États-Unis (Internal Revenue Code (IRC)). Elle mène des campagnes d’information et de sensibilisation sur la lutte contre l’extrême pauvreté ainsi que sur les progrès réalisés grâces aux programmes et politiques efficaces et intelligentes qui permettent de sauver la vie de millions de personnes vivant dans les pays les plus pauvres du monde.

ONE Action opère conformément à l’article 501 (c)(4) du Code fiscal des États-Unis (Internal Revenue Code (IRC)). ONE Action mène des actions de plaidoyer auprès des décideurs politiques dans le monde entier, en soutien à ces politiques efficaces.

(RED) est une division de The ONE Campaign, conformément à l’article 501(c) 3.

Comment ONE est financée ?

ONE est financée à la fois par des fondations, des philanthropes et des entreprises qui se consacrent à la lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables. ONE ne collecte pas de fonds auprès du grand public, et ne reçoit pas de financements de la part des gouvernements.

Puis-je faire un don à ONE ?

ONE ne sollicite pas de fonds et ne reçoit pas de financements de la part des gouvernements. Si vous souhaitez faire une contribution financière pour lutter contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables, nous vous encourageons à vous tourner vers l’une de nos organisations partenaires, dont la vaste majorité opère sur le terrain en Afrique et à travers le monde.

Si vous êtes une fondation, un philanthrope ou une société et vous souhaitez soutenir notre travail de plaidoyer et de campagne, nous vous remercions de bien vouloir contacter Bob Pilon, notre directeur de développement.

Puis-je demander une subvention à ONE ?

ONE ne verse pas de subventions et n’accorde pas d’aide directement aux particuliers, aux gouvernements ou aux organisations. La seule exception étant le Prix ONE pour l’Afrique, attribué chaque année à une organisation, fondée et basée en Afrique, qui agit en faveur de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement. Ce prix est généreusement financé par l’un des membres du Conseil d’administration : Monsieur Howard. G. Buffett.

En tant qu’organisation de plaidoyer et de campagne, ONE favorise le changement par l’éducation, la sensibilisation et le plaidoyer et encourage les gouvernements à soutenir des programmes efficaces, tels que le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme ou l’Alliance GAVI, qui font réellement, et de façon mesurable, la différence sur le terrain.

Que fait ONE si elle ne verse pas de subventions et ne travaille pas sur le terrain en Afrique ?

ONE favorise le changement en faisant campagne et en menant des actions de plaidoyer. Ce travail permet notamment d’engendre un soutien accru de la part des gouvernements au développement et aux programmes qui sauvent des millions de vies dans les pays les plus pauvres du monde. Alors qu’un organisme de bienfaisance traditionnel pourrait lever des fonds auprès du public pour construire un dispensaire spécialisé dans le VIH/sida en Afrique, ONE fait pression sur les gouvernements pour financer des programmes efficaces, tels que le PEPFAR et le Fonds mondial, qui eux-mêmes financent des actions sur le terrain. Les gouvernements sont en effet la plus grande source de financement pour de nombreux programmes de santé et de lutte contre la pauvreté, consacrant ainsi des dizaines de milliards de dollars à ces efforts chaque année. Or ces fonds ne sont pas toujours garantis car les budgets ou les priorités gouvernementales peuvent changer. ONE et ses membres se mobilisent en vue de mieux faire connaître l’impact de ces programmes, et quand leurs financements risquent d’être coupés, ONE se bat pour qu’ils ne le soient pas.

Au cours de ces dernières années, les membres de ONE, aux côtés d’autres organisations, ont joué un rôle important en persuadant les dirigeants politiques d’adopter et de soutenir des programmes qui font réellement, et de façon mesurable, la différence dans la lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables. A la suite de ces efforts de plaidoyer, plus de 9 millions de personnes en Afrique reçoivent actuellement un traitement antirétroviral (ARV) essentiel à leur survie contre seulement 50 000 en 2002, le paludisme a été réduit de 75% dans huit pays africains depuis 2000 et plus de 54 millions d’enfants en Afrique subsaharienne vont maintenant à l’école primaire.

En Afrique, ONE travaille étroitement avec les gouvernements et dirigeants locaux, les entrepreneurs et les activistes pour soutenir la croissance économique et le développement durable. Nous soutenons les efforts de ceux qui se mobilisent pour le développement de la démocratie, pour la transparence financière et une responsabilité accrue des gouvernements envers leur citoyens, car nous sommes convaincus que la bonne gouvernance et une société civile active sont essentielles pour le développement.

Sur quels sujets ONE travaille ?

ONE travaille en étroite collaboration avec les militants et les responsables politiques des pays africains qui se battent contre la corruption, font avancer la lutte contre la pauvreté, contrôlent l’usage de l’aide et aident à renforcer la société civile et le développement économique des pays les plus pauvres. Nous menons campagne pour combattre le sida et les autres maladies évitables, pour augmenter les investissements dans le secteur agricole et dans la nutrition, pour donner l’accès à l’énergie et pour exiger une plus grande transparence financière.

Quelle est la relation entre ONE et (RED) ?

(RED) est une division de ONE qui collabore sous forme de partenariats avec des marques emblématiques comme Apple, Starbucks, HEAD et Coca-Cola, afin de développer des produits co-brandés (RED) dont la majorité des bénéfices des ventes sont reversés au Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

À ce jour, plus de 275 millions de dollars ont été collectés et reversés au Fonds Mondial. L’intégralité des fonds récoltés sont investis sur le terrain – aucun frais supplémentaire n’est prélevé sur ces sommes.En sensibilisant le plus grand nombre de personnes sur les actions menées par le Fonds mondial, (RED) aide ONE et d’autres militants à s’assurer que les gouvernements maintiennent leur appui aux programmes efficaces tels que le Fonds Mondia. Vous pouvez acheter des produits co-brandés (RED) dans les magasins partenaires de marque ou sur le site red.org.

Comment Bono Intervient-il dans ONE et (RED) ?

Bono est le co-fondateur de ONE et de (RED) avec Bobby Shriver et il est membre du Conseil d’administration. Il joue un rôle actif dans les deux organisations en tant que conseiller et militant.

Que veut dire DATA et quelle sa relation avec ONE ?

DATA (« Debt, AIDS, Trade, Africa », ou dette, sida, commerce, Afrique) était une organisation internationale de plaidoyer co-fondée en 2002 par Bono, Bobby Shriver et les militants Jamie Drummond et Lucy Matthew, peu après leur collaboration au sein de la coalition « Drop the Debt » lors du Jubilé 2000.

Le Jubilé 2000 était une alliance mondiale de groupes confessionnels, de militants de justice internationale et de spécialistes sur la politique d’annulation de la dette des pays les plus pauvres pour célébrer l’an 2000.

DATA a été fondé pour faire campagne en faveur de l’annulation de la dette, une augmentation et une amélioration de l’aide pour faire face aux urgences telles que la le sida, la réforme des règles commerciales pour les pays en développement. Et en contrepartie, les dirigeants de ces pays devaient garantir o leurs citoyens une gouvernance plus démocratique, redevable et transparente. Data a également fait campagne en faveur des politiques basées sur les faits.

En 2004, DATA et des dizaines d’autres organisations ont participé à la création de ONE : une campagne mondiale pour éradiquer la pauvreté (The Campaign To Make Poverty History). Une organisation internationale de campagne et de plaidoyer en faveur de la lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables. En amont du sommet du G8 de Gleneagles en juillet 2005, Bono, Richard Curtis, DATA et d’autres organisations ont participé à l’organisation des concerts Live 8 afin de pousser le G8 à adopter les conclusions de la Commission pour l’Afrique qui s’est engagée à lutter contre l’extrême pauvreté en Afrique.

En 2008, DATA et ONE ont fusionnés sous le nom ONE.

D’où vient le nom ONE ?

Contrairement à une idée préconçue, le nom de notre organisation ne provient pas de l’une des chansons du groupe U2 dont Bono, le cofondateur de ONE, est membre.

Ce nom est inspiré par la conviction que lorsqu’une voix s’élève et s’unit à d’autres voix – étudiants, scientifiques, politiciens, chefs d’entreprise, activistes, etc. – elle peut faire la différence et améliorer le monde dans lequel nous vivons. Le nom ONE a également été influencé par notre première campagne menée aux États-Unis en 2004, qui a appelé le gouvernement américain à allouer 1% supplémentaire de son budget à la lutte contre l’extrême pauvreté.