Qui sommes-nous?

ONE est une organisation internationale de campagne et de plaidoyer soutenue par près de 6 millions de personnes dans le monde qui agissent pour en finir avec l’extrême pauvreté et les maladies évitables, particulièrement en Afrique.

Les faits prouvent que l’extrême pauvreté a été réduite de moitié au cours des vingt dernières années. Elle peut être réduite à néant d’ici à 2030, mais seulement si nous agissons maintenant, avec détermination et urgence.

Cofondée par Bono et non partisane, ONE mène campagne pour sensibiliser le plus grand nombre de citoyens sur les enjeux liés au développement. Nous travaillons avec les dirigeants du monde entier pour combattre le sida et les autres maladies évitables, pour augmenter les investissements dans le secteur agricole et dans la nutrition et pour exiger une plus grande transparence afin que les gouvernements rendent compte à leurs citoyens. ONE ne lève pas de fonds pour financer des projets sur le terrain tels que la construction d’écoles ou d’hôpitaux. Elle mène campagne et des actions de plaidoyer en vue d’encourager les gouvernements à financer des projets ou des programmes qui peuvent faire la différence dans la vie des populations les plus démunies. ONE travaille également en étroite collaboration avec d’autres activistes, notamment africains, qui se battent contre la corruption, font avancer la lutte contre la pauvreté, contrôlent l’usage de l’aide et aident à renforcer la société civile et le développement économique des pays les plus pauvres.

ONE ne collecte pas de fonds auprès du grand public et ne reçoit pas de financements de la part des gouvernements. ONE est essentiellement financée par des fondations, des philanthropes et des entreprises. Nous parvenons au changement grâce aux actions de plaidoyer : nos équipes à Paris, Berlin, Bruxelles, Londres, Washington, New York et Johannesburg et nos membres aux quatre coins de la planète poussent les gouvernements à définir et à mettre en pratique des politiques intelligentes et efficaces, capables de sauver la vie ou d’améliorer l’avenir de millions de personnes.

Au cours de ces dernières années, les membres de ONE, aux côtés d’autres militants, ont joué un rôle important en persuadant les dirigeants politiques d’adopter et de soutenir des programmes qui font réellement, et de façon mesurable, la différence dans la lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables. En partie grâce à ces efforts de plaidoyer, plus de 7,5 millions de personnes en Afrique reçoivent actuellement un traitement antirétroviral (ARV) essentiel à leur survie contre seulement 50 000 en 2002, le paludisme a été réduit de 75% dans huit pays africains depuis 2000 et plus de 51 millions d’enfants en Afrique subsaharienne vont maintenant à l’école primaire.

Voici quelques-unes de nos plus belles réussites :

  • Nous avons joué un rôle crucial dans l’engagement historique du G8 en 2005 qui consistait à doubler les financements pour lutter contre la pauvreté et les maladies évitables en Afrique. Depuis, ONE fait le suivi régulier de ces promesses et rappelle aux dirigeants leur responsabilité envers les plus pauvres dans le monde.
  • Nous avons contribué à convaincre les pays riches d’annuler la dette des pays pauvres à hauteur de 95 milliards de dollars (plus de 70 milliards d’euros) au cours des dix dernières années.
  • Nous avons aidé à développer, adopter et assurer le financement d’initiatives historiques en matière de lutte contre le sida telles que le programme américain PEPFAR et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.
  • Nous avons mené campagne en faveur de l’adoption de lois, aux Etats-Unis et en Europe, qui exigent une plus grande transparence des industries pétrolières, gazières et minières pour lutter efficacement contre la corruption et s’assurer que les ressources profitent aux populations des pays en développement.

(RED) (RED) est une division de ONE qui collabore sous forme de partenariats avec des marques emblématiques comme Apple, Starbucks, HEAD et Coca-Cola, afin de développer des produits co-brandés (RED) dont la majorité des bénéfices des ventes sont reversés au Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

À ce jour, plus de 250 millions de dollars (180 millions d’euros) ont été collectés par ce biais pour financier la lutte contre le sida en Afrique, notamment au Ghana, Kenya, Lesotho, Rwanda, Afrique du Sud, Swaziland, Tanzanie et en Zambie. L’intégralité des fonds récoltés par (RED) sont investis sur le terrain et ont permis d’améliorer la vie de 40 millions de personnes au travers des programmes de prévention, de traitement, de conseil et de services de dépistage et de soin liés au VIH.

D’un point de vue juridique, ONE est une initiative conjointe de deux organisations à but non lucratif et non partisanes : The ONE Campaign et ONE Action. The ONE Campaign opère conformément à l’article 501(c) (3) du Code fiscal des États-Unis (Internal Revenue Code – IRC). Elle mène campagne pour sensibiliser le grand public et les dirigeants sur l’importance de politiques efficaces et intelligentes qui permettent de sauver la vie de millions de personnes vivant dans les pays les plus pauvres du monde. ONE Action opère conformément à l’article 501 (c)(4) du Code fiscal des États-Unis (Internal Revenue Code – IRC). ONE Action mène des actions de plaidoyer au niveau local et international auprès des décideurs politiques dans le monde entier, en soutien à ces politiques efficaces.

ONE France est enregistrée sous le numéro de SIRET 528 967 714 00015.

Rapport annuel

Notre rapport annuel présente les faits marquants de l’année.

Ce rapport est disponible en anglais seulement.

Nos Finances

ONE est une initiative conjointe de deux organisations à but non lucratif et non partisanes : The ONE Campaign et ONE Action, qui coopèrent dans le cadre d’une seule et même mission : lutter contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables.

  • The ONE Campaign est une organisation apolitique régie par l’article 501 (c)(3) du Code fiscal des États-Unis qui a pour objet d’éduquer et de sensibiliser les citoyens à la crise de l’extrême pauvreté dans le monde et aux progrès réalisés grâce à des programmes destinés à sauver des vies. (RED) est une division de ONE qui collabore sous forme de partenariats avec des marques emblématiques comme Apple, Starbucks, HEAD et Coca-Cola, afin de développer des produits co-brandés (RED) dont la majorité des bénéfices des ventes sont reversés au Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.
  • ONE Action est une organisation apolitique régie par l’aricle 501 (c)(4) du Code fiscal États-Unis qui fait pression sur des dirigeants pour qu’ils soutiennent des politiques efficaces et intelligentes visant à sauver des vies, assurer aux enfants l’accès à l’éducation et aider les populations les plus démunies à se sortir de la pauvreté.

Formulaire 990

Chaque année, ONE remplit le Formulaire 990 (voir ci-dessous). C’est une déclaration annuelle sur les états financiers que les organisations exonérées d’impôt au niveau fédéral doivent introduire auprès des autorités fiscales (Internal Revenue Service – IRS). Ce document fournit des informations sur la mission, les programmes et la situation financière de l’organisation déclarante. Le formulaire le plus récent est celui de 2012.

ONE Campaign Télécharger 10.2 MB
ONE Action Télécharger 1 MB

 

RÉSUMÉ FINANCIER 2012 : THE ONE CAMPAIGN

The ONE Campaign a dépensé 30,3 millions de dollars en 2012. Chaque l’année, les états financiers de The ONE Campaign font l’objet d’un audit. Le graphique ci-dessous montre comment ces dépenses ont financé notre travail :

82,9% affectés aux programmes de The ONE Campaign

The ONE Campaign a dépensé 82,9% de son budget global en vue de mener campagne pour sensibiliser le grand public et les dirigeants sur l’importance de politiques efficaces et intelligentes qui permettent de sauver la vie de millions de personnes vivant dans les pays les plus pauvres du monde. Nous veillons à allouer un maximum de notre budget dans ce domaine qui a un impact direct et réel. Le pourcentage des fonds investis dans ces programmes est supérieur à 80% ; le pourcentage requis conformément aux meilleures pratiques internationales.

15,3% pour couvrir les frais de gestion et d’administration

Le bon fonctionnement d’une organisation internationale qui compte sept bureaux dans six pays suppose une série de tâches administratives et de gestion. ONE s’efforce de maintenir ces frais d’administration et de gestion à un minimum. Les frais administratifs et de gestion incluent les salaires du personnel, les frais juridiques et bancaires et les honoraires comptables ; et les coûts indirects comme la location de bureaux, les frais informatiques et de téléphonie mobile et les frais liés au site Internet.

1,9% pour la collecte de fonds

ONE est financée par diverses fondations, entreprises et philanthropes. Grâce à la générosité de nos donateurs, nous ne sollicitons pas de fonds auprès du grand public et pouvons dès lors maintenir à un strict minimum les frais de collecte de fonds. Relèvent de ce poste les frais liés au développement et au maintien des relations avec les donateurs ainsi qu’à la préparation des demandes de subvention.

FINANCEMENT DE PROGRAMMES : THE ONE CAMPAIGN

Le graphique ci-dessous montre la répartition des dépenses de ces 82,9% de fonds alloués aux différents programmes

Éducation publique et sensibilisation aux États-Unis : 7 514 372 de dollars (30%)

The ONE Campaign a sensibilisé le grand public, les médias et les responsables politiques américains sur les programmes financés au titre du budget américain des affaires internationales, notamment les programmes axés sur la lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme ainsi que les programmes de lutte contre la faim et la famine dans les pays en développement. Parmi ces campagnes de sensibilisation il faut mentionner la conception et la création d’une série de vidéos dans lesquelles les citoyens américains étaient sollicités pour donner leur avis sur l’aide internationale. ONE a par ailleurs maintenu un travail de sensibilisation durant la Conférence internationale sur le sida tenue par les États-Unis, en organisant notamment un événement au Kennedy Centrer, et en réalisant un outil digital intitulé (2015)Quilt (Mosaïque 2015 en français) et une vidéo pour rappeler l’importance des financements de programmes dans les zones les plus démunies. La campagne « Thrive » («Agriculture = Alimentation = Avenir» – adaptation française) sur le thème de l’agriculture a fait appel au soutien des chefs célèbres et des membres de ONE pour mettre en lumières les opportunités dont le monde dispose pour prévenir et réduire la malnutrition chronique chez 25 millions d’enfants d’ici à 2016. Par ailleurs, en association avec des organisations partenaiares, ONE a mené campagne pour demander à la Securities and Exchange Commission (SEC) une application forte de l’amendement Cardin-Lugar dans le cadre de la loi Dodd-Frank.

Éducation publique et sensibilisation dans l’Union européenne : 7 175 322 de dollars (29%)

Tout au long de l’année 2012, The ONE Campaign a mené en Europe des campagnes de sensibilisation du grand public qui ont mis l’accent sur la nécessité de continuer à se mobiliser contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables. En 2012, les bureaux européens de ONE ont défendu les budgets consacrés à l’aide au développement en Allemagne, en France, au Royaume-Uni et à Bruxelles et l’impact positif de l’aide européenne. La campagne « Living Proof » était aussi l’occasion de rappeler que l’aide, si elle est investie de manière intelligente, est efficace. ONE a également collaboré avec des organisations partenaires pour lancer la campagne « Le casse du siècle » appelant les responsables politiques de l’Union européenne à lutter pour la transparence dans les industries extractives. L’équipe européenne de ONE a également travaillé sur la campagne « Thrive » («Agriculture = Alimentation = Avenir» – adaptation française) en vue de pousser les dirigeants politiques à mettre en œuvre des politiques intelligentes en matière d’agriculture et de nutrition. ONE a aussi collaboré avec des légendes du sport telles que Mo Farah, Pele, Haile Gebrselassie lors d’un sommet pour combattre la faim et la malnutrition à l’occasion de la clôture des Jeux Olympiques de Londres en 2012.

(RED) : 4 526 955 de dollars (18%)

(RED) a été créée en vue de mobiliser les acteurs du secteur privé et de lever des fonds au profit du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, tout en menons des campagnes de sensibilisation afin de maintenir la lutte contre le sida à l’agenda. En 2012, 18 458 225 dollars ont été récoltés au profit du Fonds mondial par le biais de partenariats entre autres avec Apple, Belvedere, Coca-Cola and Starbucks. Outre la vente de produits co-brandés (RED), (RED) et ses partenaires ont lancé les initiatives (RED) RUSH en juin et DANCE (RED) SAVE LIVES en décembre à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida. (RED) RUSH a ainsi pour objectif d’inviter les citoyens à jouer, à acheter des tickets de concert, à assister à des concerts, à télécharger des chansons, à faire des dons et bien d’autres activités en vue de s’associer à la lutte contre le sida. A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, (RED) a lancé la campagne DANCE (RED) SAVE LIVES, avec la participation des artistes internationaux de musique et avec le soutien de nombreux partenaires tels que Coca-Cola et Belvédère. A la fin de l’année 2012, (RED) a réussi à attirer plus de 3,4 millions de followers sur ses réseaux sociaux, et à enregistrer 4,9 milliards d’impressions média dans le monde grâce à ses campagnes. Les 18 458 225 dollars récoltés par (RED) en 2012 ne prennent pas en compte le budget de fonctionnement de 4,5 millions de dollars, largement subventionné par la Fondation Bill et Melinda Gates. Ce budget couvre les salaires et dépenses des employés, ainsi que les coûts des campagnes comprenant le marketing, la création de contenu, l’événementiel et les coûts liés aux partenariats. A ce jour, (RED) a récolté plus de 250 millions de dollars au profit du Fonds Mondial.

Le projet Living Proof : 2 087 316 de dollars (8%)

En 2012, ONE a poursuivi sa campagne Living Proof, qui, par le biais de messages et de récits, vise à sensibiliser le grand public aux avancées réalisées dans la lutte contre la pauvreté grâce à des programmes efficaces et intelligents. ONE a produit des infographies, des messages d’intérêt public et des vidéos pour soutenir ce projet. Parmi ces « produits », ONE a notamment réalisé un film français sur le sida, un messages d’intérêt public sur le sida en coopération avec FunnyorDie, et une vidéo dans laquelle America Ferrara et Alexis Bledel s’entretiennent avec des femmes du Honduras qui luttent avec succès contre le retard de croissance et la malnutrition des enfants avec le soutien de programmes du gouvernement américain. ONE a également lancé une base de données numérique Living Proof proposant des contenus et récits pour l’ensemble de la communauté des ONG.

Recherche politique et analyse sur le suivi de l’aide : 1 956 709 de dollars (8%)

En 2012, The ONE Campaign a lancé deux grands rapports : « Le rapport DATA 2012 » et « Le début de la fin ? Suivi des engagements mondiaux dans la lutte contre le sida. » Lors des sommets annuels du G8 et du G20, ONE a mené campagne mettant les enjeux liés à la transparence et à la responsabilité des gouvernements et des entreprises à l’agenda et a largement communiqué sur ses recommandations politiques sur la réduction de l’insécurité alimentaire en soutenant les plans de développement nationaux de l’agriculture. ONE a également participé au Symposium pré-G8 du Chicago Council sur l’agriculture mondiale et la sécurité alimentaire.

Engagement et activités en Afrique : 1 817 222 de dollars (7%)

Grâce à l’appui du Conseil consultatif sur les politiques africaines, The ONE Campaign a continué de développer son bureau de Johannesburg, en Afrique du Sud, où elle a noué et entretenu des relations avec les responsables politiques africains et les leaders d’opinion du continent. Ce bureau a également soutenu les activités de ONE aux États-Unis et en Europe en facilitant l’organisation de voyages éducatifs en Afrique (Ghana, Éthiopie, Lesotho et Zambie) avec des responsables politiques et des actionnaires qui ont permis aux participants de se rendre compte par eux-mêmes des avancées réalisées dans la lutte contre l’extrême pauvreté.

ONE n’étant pas un organisme subventionneur, elle ne finance pas directement des projets caritatifs dans les pays en développement. Seule exception à la règle : le Prix ONE pour l’Afrique que nous décernons chaque année à une organisation de la société civile basée en Afrique mettant en œuvre des approches novatrices pour contribuer à la réalisation d’un ou plusieurs Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Le Prix ONE pour l’Afrique est financé grâce à la générosité d’un membre du conseil d’administration de ONE, Howard G. Buffett.

RÉSUMÉ FINANCIER 2012 : ONE ACTION

ONE Action a dépensé 2,72 millions de dollars en 2012. Chaque année, les états financiers de ONE Action font l’objet d’un audit. Le graphique ci-dessous montre comment ces dépenses ont financé notre travail :

87,7% affectés aux programmes de ONE Action

87,7 % des dépenses engagées par ONE Action ont soutenu des programmes de lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables, en particulier en Afrique, en faisant pression sur les responsables politiques pour qu’ils soutiennent des politiques et des programmes efficaces et intelligents destinés à sauver la vie de millions de personnes vivant dans les pays les plus pauvres du monde.

Aux États-Unis, ONE Action, avec ses membres et organisations partenaires, a plaidé en faveur d’une augmentation du budget consacré aux affaires internationales et à la mise en place de politiques visant à combattre la pauvreté et les maladies dans le monde. Ces activités de plaidoyer ont joué un rôle important car elles ont permis de convaincre les législateurs américains de protéger et même de revoir à la hausse le financement de certaines de nos principales priorités, et ce, malgré un contexte économique difficile. Même si à la fin 2012 tous les budgets n’étaient pas encore affectés, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme était en passe de recevoir 1,65 milliards de dollars, un montant nettement plus élevé que précédemment, et les autres programmes de santé ne bénéficiant que d’un financement équivalent ou en légère hausse. Feed the Future, l’initiative pour l’agriculture de la présidence américaine, était par ailleurs sur le point de bénéficier d’un financement supplémentaire de 100 millions de dollars. En montrant aux décideurs politiques comment les programmes sauvent des vies sur le terrain, ONE Action a réussi à convaincre les législateurs des deux bords de soutenir ces programmes d’une importance capitale.

En Europe, ONE Action a mené activement campagne pour l’adoption des dispositions relatives à la transparence des industries extractives dans le cadre des directives comptable et transparence. En étroite coopération avec la coalition « Publiez ce que vous Payes », ONE a mené une stratégie à Bruxelles qui a porté ses fruits. En effet, le Parlement européen a adopté une position ferme sur les amendements aux directives comptable et transparence exigeant la transparence des industries extractives. En France, la campagne ONE Vote 2012 de ONE Action a encouragé ses membres à demander à leurs candidats à la présidence de détailler leur politique en matière de développement, établissant ainsi les bases d’une politique française clairement en faveur de la transparence dans le secteur forestier et des industries extractives.

11,7% pour couvrir les frais de gestion et d’administration

Les frais administratifs et de gestion incluent les salaires du personnel chargé des opérations générales, à savoir les fonctions financières, de RH et de gestion des bureaux ; les frais juridiques et bancaires et les honoraires comptables ; et les coûts indirects comme la location de bureau(x), les frais informatiques et de téléphonie mobile et les frais liés au site Internet.

0,6% pour la collecte de fonds

ONE Action est financé par The ONE Campaign et des philanthropes. Grâce à la générosité de nos donateurs, ONE Action ne sollicite pas de fonds auprès du grand public et peut donc maintenir à un strict minimum ses frais de collecte de fonds.


Les donateurs

ONE est financée à la fois par des fondations, des philanthropes et des entreprises. Nous ne sollicitons pas de fonds auprès du grand public ou du gouvernement. Ci-dessous une liste de nos donateurs financiers qui ont généreusement contribué à hauteur d’au moins 25 000 dollars à notre travail depuis janvier 2013. Certains de nos donateurs ont demandé de garder l’anonymat et nous respectons cette demande.

ONE est particulièrement reconnaissante envers nos amis de la Fondation Bill et Melinda Gates pour leur partenariat de longue date et leur soutien important pour nos travaux 501 (c) 3.

America Movil
Anonymous
Bank of America
Bill and Melinda Gates Foundation
Bloomberg Philanthropies
Bono
Howard G. Buffett Foundation
Cargill
Caterpillar Foundation
Coatue Foundation
The Comic Relief Foundation
Richard Constant
John and Ann Doerr
Tony Elumelu Foundation
Tom Freston
Fund for Policy Reform
Anna Getty
The William and Flora Hewlett Foundation
Paul Tudor Jones
New Venture Fund
Nokia
Denis O’Brien
Omidyar Network
Open Society Foundations
The Peter G. Peterson Foundation
Ronald O. Perelman
Sheryl Sandberg and Dave Goldberg
Sherwood Foundation
Universal Music Group International
Wasserman Foundation

Foire Aux Questions

Nous vous remercions pour votre visite sur notre site Internet. Vous trouverez ci-dessous des réponses aux questions fréquentes posées sur notre organisation.

Quelle est la mission de ONE ?

ONE est une organisation internationale de campagne et de plaidoyer soutenue par près de 6 millions de personnes dans le monde qui agissent pour en finir avec l’extrême pauvreté et les maladies évitables, particulièrement en Afrique.

ONE mène campagne pour sensibiliser le plus grand nombre de citoyens sur les enjeux liés au développement. Nous travaillons avec les dirigeants du monde entier pour combattre le sida et les autres maladies évitables, pour augmenter les investissements dans le secteur agricole et dans la nutrition et pour exiger une plus grande transparence financière. ONE travaille également en étroite collaboration avec d’autres activistes, notamment africains, qui se battent contre la corruption, font avancer la lutte contre la pauvreté, contrôlent l’usage de l’aide et aident à renforcer la société civile et le développement économique des pays les plus pauvres.

Au cours de ces dernières années, les membres de ONE, aux côtés d’autres organisations, ont joué un rôle important en persuadant les dirigeants politiques d’adopter et de soutenir des programmes qui font réellement, et de façon mesurable, la différence dans la lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables. A la suite de ces efforts de plaidoyer, plus de 7,5 millions de personnes en Afrique reçoivent actuellement un traitement antirétroviral (ARV) essentiel à leur survie contre seulement 50 000 en 2002, le paludisme a été réduit de 75% dans huit pays africains depuis 2000 et plus de 51 millions d’enfants en Afrique subsaharienne vont maintenant à l’école primaire.

(RED) est une division de ONE qui collabore sous forme de partenariats avec des marques emblématiques comme Apple, Starbucks, HEAD et Coca-Cola, afin de développer des produits co-brandés (RED) dont la majorité des bénéfices des ventes sont reversés au Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

ONE ne lève pas de fonds pour financer des projets sur le terrain tels que la construction d’écoles ou d’hôpitaux.Elle mène campagne et des actions de plaidoyer en vue d’encourager les gouvernements à financer des projets ou des programmes qui peuvent faire la différence dans la vie des populations les plus démunies. ONE ne collecte pas de fonds auprès du grand public et ne reçoit pas de financements de la part des gouvernements. ONE est une organisation strictement non partisane.

Qui sont les membres de ONE ?

ONE est un grand mouvement international soutenu par près de 6 millions de personnes à travers le monde de tous bords et de tous horizons. Activistes, artistes, chefs d’entreprises, étudiants, scientifiques, etc., qui se mobilisent et se rassemblent, car ils sont convaincus que quelque chose peut et doit être fait contre l’extrême pauvreté et l’injustice.

Depuis toujours, le slogan de ONE est : « nous ne demandons pas votre argent mais votre voix ». Les membres de ONE soutiennent nos actions en utilisant leur voix – et leur influence politique – pour persuader leurs représentants gouvernementaux d’adopter et de soutenir des programmes qui font réellement, et de façon mesurable, la différence dans la lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables.

Où se situent les bureaux de ONE et quel est le montant de notre budget ?

En janvier 2014, ONE comptait 143 employés situés dans les bureaux à Washington, D.C. (notre siège social), New York (où est basée (RED)), Londres, Johannesburg, Bruxelles, Berlin et Paris. Notre budget prévu pour 2014 est de 31,3 millions de dollars.

Quelle est la gouvernance de ONE ?

Le Conseil d’administration de ONE est constitué de 20 personnalités ayant une grande expérience du plaidoyer, du militantisme, de la politique et de l’entreprise. Il supervise le travail de ONE et s’assure que l’organisation mène à bien ses missions et atteint ses objectifs. L’ensemble du Conseil se réunit deux fois par an tandis que les comités du Conseil se réunissent plus régulièrement et selon les besoins. Les comités comprennent : les programmes, l’exécutif et les finances, le développement, le recrutement et l’adhésion, l’audit et (RED). L’équipe de leadership de ONE, sous la direction de Michael Elliot, président et directeur général, guide et met en œuvre la stratégie de l’organisation.

Qui est le Conseil consultatif sur les politiques africaines de ONE ?

Le Conseil consultatif sur les politiques africaines de ONE est composé de 27 membres – éminents penseurs de la société civile, universitaires, professionnels du secteur privé et des médias – et donne des conseils stratégiques à l’équipe de leadership de l’organisation sur les dernières recherches, tendances et les problématiques qui touchent l’Afrique. ONE s’appuie régulièrement sur l’avis du Conseil pour adapter ses campagnes et ses politiques non seulement en Afrique, mais aussi au sein de l’ensemble de l’organisation.

Quelle est la structure légale de ONE ?

ONE est une initiative conjointe de deux organisations à but non lucratif et non partisanes, juridiquement distinctes et exonérées d’impôts, enregistrées dans le district de Columbia en vertu de la loi américaine : The ONE Campaign et ONE Action.

The ONE Campaign, reconnue d’utilité publique, opère conformément à l’article 501(c)(3) du Code fiscal des États-Unis (Internal Revenue Code (IRC)). Elle mène des campagnes d’information et de sensibilisation sur la lutte contre l’extrême pauvreté ainsi que sur les progrès réalisés grâces aux programmes et politiques efficaces et intelligentes qui permettent de sauver la vie de millions de personnes vivant dans les pays les plus pauvres du monde.

ONE Action opère conformément à l’article 501 (c)(4) du Code fiscal des États-Unis (Internal Revenue Code (IRC)). ONE Action mène des actions de plaidoyer auprès des décideurs politiques dans le monde entier, en soutien à ces politiques efficaces.

(RED) est une division de The ONE Campaign, conformément à l’article 501(c) 3.

Comment ONE est financée ?

ONE est financée à la fois par des fondations, des philanthropes et des entreprises qui se consacrent à la lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables. ONE ne collecte pas de fonds auprès du grand public, et ne reçoit pas de financements de la part des gouvernements.

Puis-je faire un don à ONE ?

ONE ne sollicite pas de fonds et ne reçoit pas de financements de la part des gouvernements. Si vous souhaitez faire une contribution financière pour lutter contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables, nous vous encourageons à vous tourner vers l’une de nos organisations partenaires, dont la vaste majorité opère sur le terrain en Afrique et à travers le monde.

Si vous êtes une fondation, un philanthrope ou une société et vous souhaitez soutenir notre travail de plaidoyer et de campagne, nous vous remercions de bien vouloir contacter Bob Pilon, notre directeur de développement.

Puis-je demander une subvention à ONE ?

ONE ne verse pas de subventions et n’accorde pas d’aide directement aux particuliers, aux gouvernements ou aux organisations. La seule exception étant le Prix ONE pour l’Afrique, attribué chaque année à une organisation, fondée et basée en Afrique, qui agit en faveur de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement. Ce prix est généreusement financé par l’un des membres du Conseil d’administration : Monsieur Howard. G. Buffett.

En tant qu’organisation de plaidoyer et de campagne, ONE favorise le changement par l’éducation, la sensibilisation et le plaidoyer et encourage les gouvernements à soutenir des programmes efficaces, tels que le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme ou l’Alliance GAVI, qui font réellement, et de façon mesurable, la différence sur le terrain.

Que fait ONE si elle ne verse pas de subventions et ne travaille pas sur le terrain en Afrique ?

ONE favorise le changement en faisant campagne et en menant des actions de plaidoyer. Ce travail permet notamment d’engendre un soutien accru de la part des gouvernements au développement et aux programmes qui sauvent des millions de vies dans les pays les plus pauvres du monde. Alors qu’un organisme de bienfaisance traditionnel pourrait lever des fonds auprès du public pour construire un dispensaire spécialisé dans le VIH/sida en Afrique, ONE fait pression sur les gouvernements pour financer des programmes efficaces, tels que le PEPFAR et le Fonds mondial, qui eux-mêmes financent des actions sur le terrain. Les gouvernements sont en effet la plus grande source de financement pour de nombreux programmes de santé et de lutte contre la pauvreté, consacrant ainsi des dizaines de milliards de dollars à ces efforts chaque année. Or ces fonds ne sont pas toujours garantis car les budgets ou les priorités gouvernementales peuvent changer. ONE et ses membres se mobilisent en vue de mieux faire connaître l’impact de ces programmes, et quand leurs financements risquent d’être coupés, ONE se bat pour qu’ils ne le soient pas.

Au cours de ces dernières années, les membres de ONE, aux côtés d’autres organisations, ont joué un rôle important en persuadant les dirigeants politiques d’adopter et de soutenir des programmes qui font réellement, et de façon mesurable, la différence dans la lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables. A la suite de ces efforts de plaidoyer, plus de 7,5 millions de personnes en Afrique reçoivent actuellement un traitement antirétroviral (ARV) essentiel à leur survie contre seulement 50 000 en 2002, le paludisme a été réduit de 75% dans huit pays africains depuis 2000 et plus de 51 millions d’enfants en Afrique subsaharienne vont maintenant à l’école primaire.

En Afrique, ONE travaille étroitement avec les gouvernements et dirigeants locaux, les entrepreneurs et les activistes pour soutenir la croissance économique et le développement durable. Nous soutenons les efforts de ceux qui se mobilisent pour le développement de la démocratie, pour la transparence financière et une responsabilité accrue des gouvernements envers leur citoyens, car nous sommes convaincus que la bonne gouvernance et une société civile active sont essentielles pour le développement.

Sur quels sujets ONE travaille ?

ONE travaille en étroite collaboration avec les militants et les responsables politiques des pays africains qui se battent contre la corruption, font avancer la lutte contre la pauvreté, contrôlent l’usage de l’aide et aident à renforcer la société civile et le développement économique des pays les plus pauvres. Nous menons campagne pour combattre le sida et les autres maladies évitables, pour augmenter les investissements dans le secteur agricole et dans la nutrition, pour donner l’accès à l’énergie et pour exiger une plus grande transparence financière.

Quelle est la relation entre ONE et (RED) ?

(RED) est une division de ONE qui collabore sous forme de partenariats avec des marques emblématiques comme Apple, Starbucks, HEAD et Coca-Cola, afin de développer des produits co-brandés (RED) dont la majorité des bénéfices des ventes sont reversés au Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

À ce jour, plus de 250 millions de dollars (180 millions d’euros) ont été collectés et reversés au Fonds Mondial. L’intégralité des fonds récoltés sont investis sur le terrain – aucun frais supplémentaire n’est prélevé sur ces sommes.En sensibilisant le plus grand nombre de personnes sur les actions menées par le Fonds mondial, (RED) aide ONE et d’autres militants à s’assurer que les gouvernements maintiennent leur appui aux programmes efficaces tels que le Fonds Mondia. Vous pouvez acheter des produits co-brandés (RED) dans les magasins partenaires de marque ou sur le site red.org.

Comment Bono Intervient-il dans ONE et (RED) ?

Bono est le co-fondateur de ONE et de (RED) avec Bobby Shriver et il est membre du Conseil d’administration. Il joue un rôle actif dans les deux organisations en tant que conseiller et militant.

Que veut dire DATA et quelle sa relation avec ONE ?

DATA (« Debt, AIDS, Trade, Africa », ou dette, sida, commerce, Afrique) était une organisation internationale de plaidoyer co-fondée en 2002 par Bono, Bobby Shriver et les militants Jamie Drummond et Lucy Matthew, peu après leur collaboration au sein de la coalition « Drop the Debt » lors du Jubilé 2000.

Le Jubilé 2000 était une alliance mondiale de groupes confessionnels, de militants de justice internationale et de spécialistes sur la politique d’annulation de la dette des pays les plus pauvres pour célébrer l’an 2000.

DATA a été fondé pour faire campagne en faveur de l’annulation de la dette, une augmentation et une amélioration de l’aide pour faire face aux urgences telles que la le sida, la réforme des règles commerciales pour les pays en développement. Et en contrepartie, les dirigeants de ces pays devaient garantir o leurs citoyens une gouvernance plus démocratique, redevable et transparente. Data a également fait campagne en faveur des politiques basées sur les faits.

En 2004, DATA et des dizaines d’autres organisations ont participé à la création de ONE : une campagne mondiale pour éradiquer la pauvreté (The Campaign To Make Poverty History). Une organisation internationale de campagne et de plaidoyer en faveur de la lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables. En amont du sommet du G8 de Gleneagles en juillet 2005, Bono, Richard Curtis, DATA et d’autres organisations ont participé à l’organisation des concerts Live 8 afin de pousser le G8 à adopter les conclusions de la Commission pour l’Afrique qui s’est engagée à lutter contre l’extrême pauvreté en Afrique.

En 2008, DATA et ONE ont fusionnés sous le nom ONE.

D’où vient le nom ONE ?

Contrairement à une idée préconçue, le nom de notre organisation ne provient pas de l’une des chansons du groupe U2 dont Bono, le cofondateur de ONE, est membre.

Ce nom est inspiré par la conviction que lorsqu’une voix s’élève et s’unit à d’autres voix – étudiants, scientifiques, politiciens, chefs d’entreprise, activistes, etc. – elle peut faire la différence et améliorer le monde dans lequel nous vivons. Le nom ONE a également été influencé par notre première campagne menée aux États-Unis en 2004, qui a appelé le gouvernement américain à allouer 1% supplémentaire de son budget à la lutte contre l’extrême pauvreté.