La pauvreté est sexiste

Si toutes les femmes en Afrique subsaharienne avaient un niveau d’éducation identique à celui des garçons, cela pourrait générer au moins 112 milliards de dollars par an. Une manne financière colossale pour les pays en développement. Aussi, une journée d’école pour une fille vivant dans l’un des pays les plus pauvres au monde revient moins cher que d’acheter une baguette de pain.

De nombreuses recherches montrent qu’un pays éduqué est un pays plus riche, plus stable et en meilleure santé – et qu’un accès universel à une éducation de qualité est l’un des meilleurs remèdes à l’extrême pauvreté.

Télécharger le rapport (PDF)