Sommet UA-UE : Réaction au communiqué final

Abidjan, le 30 novembre 2017 – Alors que le 5e Sommet entre l’Union africaine et l’Union européenne s’achève aujourd’hui, la déclaration finale des chefs d’états manque d’ambition et ne présente aucune mesure concrète et quantifiable pour le futur des jeunes africains, pourtant au centre des préoccupations affichées de ce sommet.

Friederike Röder, directrice France de ONE, réagit : « Si ce sommet est une déception, la responsabilité est collective. Les chefs d’état africains et européens font le même constat sur le besoin urgent d’investissement dans l’éducation, l’emploi et l’émancipation de la jeunesse en Afrique, et pourtant ce sommet ne produit aucune nouvelle initiative concrète autre que celle en réponse à la situation en Libye. Le partenariat entre l’Afrique et l’Europe ne doit pas se limiter à éteindre des feux, tout autant catastrophiques qu’ils soient, mais à construire une vision et un plan d’action global et partagé à long terme pour éviter d’en arriver là.
Avec le doublement de sa population, l’Afrique a besoin d’un doublement de ses financements qu’ils soient domestiques, extérieurs ou privés.
Les états africains et européens se retrouveront de nouveau en février à Dakar, pour la conférence du Partenariat mondial pour l’éducation. Ils doivent s’assurer du succès de cette conférence et s’engager financièrement pour réunir les 3,1 milliard de dollars, objectif de la reconstitution, qui seront nécessaires pour scolariser près de 40 millions d’enfants.
»

Friederike Röder est présente à Abidjan et disponible pour briefing et interviews.

Contact presse à Abidjan : Annabel Hervieu, [email protected], +33631228968

Note aux rédacteurs

Friederike Röder est diplômée de Sciences Po Paris et de la Freie Universität Berlin, Friederike Röder a débuté sa carrière à l’OCDE sur les questions de bonne gouvernance dans les Etats fragiles. Basée pendant deux ans en Afrique du Sud, elle a travaillé en tant que conseillère technique auprès de l’Union africaine après avoir été chargée de mission à l’agence allemande de coopération internationale (GIZ) et conseillère du ministère allemand. Elle dirige le bureau France depuis 2013 et est directrice internationale pour le G7, G20 et les questions de sécurité et développement depuis 2016.

ONE est une organisation mondiale de plaidoyer et de campagne, cofondée par Bono, qui lutte contre l’extrême pauvreté, essentiellement en Afrique. ONE est soutenue par plus de 8 millions de personnes à travers la planète et compte plus de 400 000 membres en France. Pour plus d’informations : one.org/fr