Réaction de ONE et Bono à l’annonce de l’objectif de financements de la reconstitution du Fonds mondial

Paris, le 11 janvier 2019 – Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a annoncé aujourd’hui que les financements nécessaires à la poursuite de sa mission de lutte contre les grandes pandémies s’élèveront à $14 milliards pour les 3 prochaines années. Si cet objectif est atteint, le Fonds pourrait contribuer à sauver 16 millions de vies entre 2021 et 2023.

Bono, chanteur du groupe U2 cofondateur de (RED) et de l’ONG ONE, réagit : « Nous sommes arrivés à une étape dangereuse dans la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Un sentiment de sécurité illusoire face à ces épidémies s’installe. Certains pensent que ces maladies appartiennent déjà au passé. Pas les 7000 personnes qui en mourront aujourd’hui, ni leur famille.

Le Fonds mondial est notre meilleure chance pour que le VIH ne soit plus synonyme de condamnation à mort. Il peut littéralement empêcher des millions de personnes de mourir de maladies évitables s’il obtient les financements dont il a besoin. Nous remercions le Président français, Emmanuel Macron, d’organiser la conférence internationale de remobilisation des financements à Lyon et de faire de la santé mondiale l’une de ses priorités pour le G7. Nous attendons maintenant que les gouvernements et les dirigeants d’entreprise nous montrent leur ambition et « get the job done » ! »

Gayle E. Smith, Présidente et directrice de ONE et de (RED), déclare : « Aujourd’hui, près d’un millier de jeunes filles seront atteintes par le VIH. Pour elles, et les millions de femmes et de filles dans le monde qui courent ce risque tous les jours, nous ne pouvons pas nous permettre de nous reposer sur nos lauriers.

Au cours des 15 dernières années, les dirigeants du monde entiers, peu importe leurs différends politiques, ont uni leurs forces dans la guerre contre ces contre ces maladies dévastatrices. Nous savons comment les vaincre, mais nous devons frapper plus fort, et nous devons frapper maintenant.

Le Fonds mondial est l’une des organisations les plus efficaces dans la lutte contre ces grandes pandémies, et a déjà permis de sauver 27 millions de vies dans le monde. Il est essentiel qu’il obtienne les financements dont il a besoin. Il y a urgence : nous devons accélérer la cadence dans la course contre ces épidémies, ou elles finiront par l’emporter. Si nous sommes complaisants aujourd’hui, nous serons coupables demain. »

Friederike Röder, directrice UE et France de l’ONG ONE, conclut : « Le monde entier aura les yeux braqués sur Lyon en octobre, et avant cela sur Biarritz en août. La France a maintenant la responsabilité de mobiliser tous les acteurs de ce combat, les gouvernements donateurs, le secteur privé et les pays en développement, pour faire de cette conférence une réussite et pour contribuer à mettre fin au sida, à la tuberculose et au paludisme. »

Contact Presse et demandes d’interview :

Charlotte Grignard – [email protected] – +33622410041

Pazanne Le Cour Grandmaison – [email protected] – +33631228968

Note aux rédactions :

Comme indiqué clairement dans son argumentaire d’investissement du Fonds mondial, même avec un Fonds mondial pleinement reconstitué et des augmentations importantes des financements domestiques, le financement nécessaire pour éradiquer le sida, la tuberculose et le paludisme reste insuffisant d’ici 2030. Des investissements supplémentaires sont nécessaires.

ONE est une organisation mondiale de plaidoyer et de campagne, cofondée par Bono, qui lutte contre l’extrême pauvreté, essentiellement en Afrique. ONE est soutenue par plus de 9 millions de personnes à travers la planète et compte plus de 460 000 membres en France. Pour plus d’informations : one.org/fr