« Le rôle de l’Europe sur la scène internationale se joue dans son prochain budget à long terme »

Bruxelles, le 12 décembre – A la veille du Conseil européen des 13 et 14 décembre, ONE appelle les dirigeants de l’UE à donner la priorité à l’aide au développement dans le prochain cadre financier pluriannuel (CFP), qui sera discuté pour la première fois par les chefs d’État à Bruxelles. Ce budget fixera les priorités sur sept ans et prendra fin tout juste trois ans avant la date butoir de 2030 pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD).

Avec seulement 123 milliards d’euros pour les financements extérieurs, la proposition actuelle de la Commission ne permettra tout simplement pas aux États membres de l’UE de respecter leur engagement d’allouer 0,7 % de leur revenu national brut à l’aide au développement d’ici à 2030. Les dirigeants européens peuvent encore y remédier. Toutefois, si les pays de l’UE font de sérieux progrès vers l’objectif des 0,7 % et si les institutions européennes continuent de représenter 20 % de l’aide totale des Etats membres, le budget de l’aide de l’UE dans le CFP devra s’élever à 140 milliards d’euros.

Friederike Röder, directrice France et Union européenne de ONE, déclare :

« Demain, les migrations et le Brexit feront les gros titres, mais les dirigeants européens auront aussi l’occasion de prouver qu’ils peuvent voir à long-terme en affirmant le rôle de l’Europe sur la scène internationale en tant que leader mondial dans la lutte contre les inégalités et l’extrême pauvreté.

La dernière étude de ONE montre qu’un budget d’aide de l’UE de 140 milliards d’euros sur sept ans pourrait, chaque année, permettre à 32,5 millions d’enfants d’aller à l’école – soit près de la moitié de la population française – et offrir l’accès à des soins de santé de base et à une bonne nutrition pour 43,5 millions de personnes – soit plus de la moitié de la population allemande.

Mais les 123 milliards de la proposition de la Commission européenne sont pour cela insuffisants. L’EU risquera non seulement de ne pas tenir son engagement sur les 0,7%, mais aussi de mettre en danger la réalisation des Objectifs de développement durable.

Ce budget est plus qu’une feuille de calcul. Pour une partie des populations les plus pauvres du monde, il s’agit littéralement d’une question de vie ou de mort. »

La nouvelle étude de ONE « Un budget européen qui investisse dans l’avenir » est disponible dès maintenant.

Contact Presse et demandes d’interview :

Charlotte Grignard – [email protected] – +33622410041

Pazanne Le Cour Grandmaison – [email protected] – +33631228968

Note aux rédactions :

ONE est une organisation mondiale de plaidoyer et de campagne, cofondée par Bono, qui lutte contre l’extrême pauvreté, essentiellement en Afrique. ONE est soutenue par plus de 9 millions de personnes à travers la planète et compte plus de 460 000 membres en France. Pour plus d’informations : one.org/fr