Une victoire historique contre les maladies évitables !

Une victoire historique contre les maladies évitables !

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

14 milliards de dollars US de promesses de dons pour lutter contre les maladies évitables : c’est le montant incroyable obtenu par Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme pour la période 2021-2023 ! Il s’agit d’un record historique pour une reconstitution des ressources d’une organisation multilatérale sur la santé.

Toute l’année, nous avons mené une campagne en soutien au Fonds mondial pour nous assurer que les dirigeant.e.s du monde entier répondent présents et intensifient la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme en vue de la Conférence des donateurs à Lyon. Grâce à ces efforts, tous les pays dans lesquels nous nous sommes mobilisés ont atteint – ou même dépassé – l’objectif financier attendu. Comme pour chaque campagne ONE, nous avons pu compter sur le soutien sans faille de nos bénévoles et nos membres : chaque victoire que nous remportons est le fruit d’un travail d’équipe !

Voici un tour d’horizon des efforts que nous avons déployés cette année, ensemble et dans le monde entier, afin de lever 14 milliards de dollars pour financer la lutte contre trois des maladies les plus meurtrières au monde.

France

En France, le pays hôte de la reconstitution des ressources, nos militant.e.s ont travaillé dur jusqu’à l’annonce des 14 milliards de dollars US. Durant tout l’été, nos jeunes Ambassadeurs.rices ont sensibilisé les festivalières et les festivaliers à ces trois maladies dans le cadre de cinq festivals. Comment ? En les invitant à répondre à notre quiz, à signer notre pétition et à écrire des cartes postales au président Emmanuel Macron. Les jeunes Ambassadeurs.rices ont également participé à trois étapes de la Boucle du ruban rouge dans différentes villes françaises, où de nombreuses associations et ONG ont fait entendre leur voix avec un objectif clair : recueillir autant de signatures de pétitions que possible pour appeler la France à augmenter sa contribution. 

Sur le terrain à Lyon 

Ensemble, des jeunes Ambassadeurs.rices français.es et des ONE Champions venu.e.s spécialement du Nigéria et du Mali ont fait entendre leur voix jusque dans les rues de Lyon à la veille de la Conférence des donateurs. Ils sont allé.e.s à la découverte des fresques de street art (RED) et ont eu l’opportunité de rencontrer Connie Mudenda, activiste zambienne et ambassadrice de (RED). Elle leur a raconté son combat inspirant contre le sida et sa fierté d’avoir élevé sa fille en bonne santé avec les traitements nécessaires obtenus grâce au Fonds mondial. Sur la place centrale de Lyon, nos activistes ont rassemblé des dizaines de personnes pour former un ruban rouge humain géant. Et ce n’est pas tout : au sein du Palais des Congrès où se tenait la Conférence, ils ont animé notre stand ONE en invitant notamment les visiteur.e.s à participer à notre quiz sur le super-héros qui sommeille en eux. 

La veille au soir, les jeunes Ambassadeurs.drices et les ONE Champions ont assisté au dîner officiel au cours duquel des grandes entreprises ont été encouragées à augmenter leur contribution au Fonds mondial. Ils ont échangé avec notre co-fondateur Bono, le philanthrope Bill Gates et le président Macron en leur demandant de faire preuve d’ambition pour mettre fin à ces trois pandémies. Jusqu’à la dernière minute, ils ont fait entendre leur voix et ont remis dans les couloirs de la Conférence notre pétition internationale à la Ministre française de la Santé Agnès Buzyn. À l’annonce des 14 milliards de dollars, ils ont pu célébrer en direct cette victoire historique !

– Anaïs Martinon, Coordinatrice des campagnes en France

Canada

Au Canada, nous avons lancé notre campagne en envoyant des MILLIERS de cartes postales à la Ministre du Développement international Maryam Monsef. Nos membres ont ensuite adressé plus de 1 000 courriels au premier ministre Justin Trudeau, suivis de centaines de tweets et de dizaines de lettres envoyées à plusieurs journaux régionaux à l’occasion de la fête nationale. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec Loyce Maturu du Global Fund Advocates Network, dont l’éditorial publié dans le Globe and Mail a augmenté la pression sur le gouvernement. 

En dehors du Canada, des membres de ONE à Londres, Abuja et Dakar se sont rendus dans les ambassades canadiennes pour encourager le Canada à intensifier la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Le point culminant de la campagne a été le festival Fierté Montréal, où nous avons travaillé avec des organismes de lutte contre le VIH/sida du Québec pour rappeler que tout investissement inférieur à 925 millions de dollars canadiens n’était pas suffisant dans la lutte contre les maladies évitables. Les bénévoles de ONE à Montréal ont profité de la présence au défilé du premier ministre Trudeau pour partager des milliers d’autocollants aux couleurs de l’arc-en-ciel avec un message clair : le Canada peut contribuer à mettre fin au sida d’ici 2030.

Enfin, après huit mois de pression constante et moins d’une semaine après nos actions à Montréal, la ministre Monsef a annoncé un investissement de 930 millions de dollars canadiens lors d’un événement à Toronto. En réaction, nos membres ont remercié le premier ministre Trudeau et la ministre Monsef, et nous avons poursuivi la célébration lors du défilé de la fierté à Ottawa.

– Paul Galipeau, Responsable des campagnes au Canada

Irlande

Le gouvernement irlandais s’est engagé très tôt dans la lutte contre les maladies évitables, avant même le lancement officiel de notre campagne internationale, et les jeunes Ambassadeurs.rices de ONE ont rapidement félicité le gouvernement sur Twitter. Après avoir entendu la bonne nouvelle, nous avons rassemblé des messages de nos membres et jeunes activistes de ONE pour rédiger une carte de remerciements remise en main propre à la représentante du gouvernement et Ministre de l’Enfance et de la Jeunesse Katherine Zappone, lors du lancement du programme des jeunes Ambassadeur.rice.s à Dublin.

– Jasmine Wakeel, Coordinatrice des campagnes au Royaume-Uni

Afrique

Nos campagnes de soutien à la reconstitution des ressources du Fonds mondial ont débuté avec l’Assemblée mondiale de la Santé à Genève. Les ministres africains de la santé présidant le groupe Afrique ont reçu de notre part des lettres pour les encourager à discuter du Fonds mondial et à faire une déclaration de soutien à sa reconstitution. Suite à la Journée Nelson Mandela, le 18 juillet, nous avons invité les membres de ONE en Afrique à partager notre pétition avec leurs réseaux sur Facebook, Twitter et WhatsApp.

Fin juillet, nous avons ensuite invité tous les signataires de la pétition en Afrique à demander à leur ministre de la santé sur Twitter de prendre des engagements ambitieux en vue de la Conférence du Fonds mondial. En amont de la réunion des ministres de la santé de l’Union africaine (UA), nous avons fait pression auprès de l’UA pour que la reconstitution des ressources du Fonds mondial soit inscrite à l’ordre du jour et nous avons mobilisé nos membres africains pour qu’ils envoient des tweets à leurs ministres respectifs, en soulignant combien ils comptaient fermement sur leurs gouvernements pour qu’ils prennent des engagements formels auprès du Fonds mondial..

Résultat : les ministres ont adopté une décision exhortant les États membres de l’UA et les partenaires à honorer leurs engagements vis-à-vis de la reconstitution des ressources du Fonds mondial conformément à la Déclaration de l’Assemblée de l’UA de février 2019.

– Edwin Ikhuoria, Directeur exécutif pour l’Afrique (par intérim)

Royaume-Uni

Après des mois de campagne, nous nous sommes réjouis de l’annonce ambitieuse du gouvernement du Royaume-Uni d’augmenter significativement sa contribution au Fonds, qui permettra d’aider à sauver 2 millions de vies. Nos actions de campagne ont été plus passionnantes les unes que les autres dès le lancement et jusqu’à l’annonce de la promesse de don, à l’instar de la remise de notre pétition sur le pas de la porte du fameux bureau du Premier ministre ou encore de notre événement à la Chambre des communes sur les héros et héroïnes de la santé, en passant par nos journées de plaidoyer au Parlement. Nous avons même pu compter sur le soutien de l’acteur et avocat Michael Sheen qui nous a aidés à rallier encore plus de député.e.s dans le cadre de notre campagne pour le Fonds mondial.

– Jasmine Wakeel, Coordonnatrice des campagnes au Royaume-Uni

Allemagne

Dans les mois qui ont précédé le sommet du G7 en France, où la contribution de l’Allemagne au Fonds mondial a été officiellement annoncée, nous avons lancé une pétition pour convaincre les politicien.ne.s allemand.e.s de s’engager dans la lutte contre le sida. Pour amplifier cette action, nos membres ont écrit des lettres au ministre de la coopération économique et du développement Gerd Müller. Nos incroyables jeunes ambassadeurs.rices se sont même rendu.e.s dans sa circonscription pour les lui remettre en personne et sensibiliser les citoyen.ne.s de la région à l’action de ONE. Notre jeune Ambassadrice Janice a également remis la pétition à M. Müller et échangé avec lui sur l’importance du Fonds mondial. Après avoir appris à Biarritz la bonne nouvelle au sujet de la contribution allemande, nous avons envoyé des messages de remerciements à la Première ministre Angela Merkel.

– L’équipe ONE en Allemagne

États-Unis

Cette année, les bénévoles américains se sont mobilisés pour que les États-Unis renouvellent leur engagement historique de contribuer à hauteur d’un tiers de l’objectif financier du Fonds mondial. 

La campagne a commencé à l’automne dernier lorsqu’ils ont envoyé 4 800 cartes postales au Secrétaire d’État Mike Pompeo afin d’influencer la proposition de budget par l’administration Trump. Puis, en février, les bénévoles se sont rendus au Capitole pour rencontrer plus de 200 membres du Congrès et leur demander d’intensifier la lutte contre les maladies évitables. Tout au long de l’année 2019, les bénévoles américains ont mobilisé leurs communautés – dans tout le pays, par des petits rassemblements dans des cafés et des églises ou à l’occasion de grands festivals de musique comme Bonnaroo et Lollapalooza. Avec notre organisation soeur (RED), ils ont fait preuve de créativité en organisant des défis tels que le Truff hot sauce challenge, ils en participant au festival de yoga Wanderlust et en prenant part à la campagne de street art PAINT (RED) SAVE LIVES pour attirer l’attention sur la lutte contre le sida. Certains bénévoles ont même été visibles sur des panneaux d’affichage lors des matchs de softball et de baseball du Congrès à Washington, DC.

Après des dizaines de milliers d’actions de plaidoyer, de lettres manuscrites, de tweets, de mails, d’articles publiés dans les journaux locaux et des rencontres avec les membres du Congrès, plus de la moitié du Congrès américain (285 représentant.e.s et sénateur.rice.s) s’est finalement prononcé publiquement en faveur des 1/3 pour le Fonds mondial, envoyant un signal fort au reste du monde avant la conférence de reconstitution à Lyon.

– Charlie Harris, Directeur associé, mobilisation des membres

Italie

Malgré la crise gouvernementale en Italie, nos jeunes Ambassadeurs.rices et membres italien.nes se sont battu.e.s jusqu’au bout pour s’assurer que la contribution italienne au Fonds mondial soit à la hauteur. Alors qu’il se rendait au sommet du G7, nous avons mené une grande action twitter ciblant le Premier ministre Giuseppe Conte avec un message simple : le leadership de l’Italie dans la lutte contre trois des maladies les plus mortelles est essentiel. Il a reçu des centaines de mails et de tweets tandis que le ministre du développement international s’est vu remettre des mains des jeunes Ambassadeur.rice.s plus de 400 cartes postales. Leurs activités de sensibilisation dans leurs régions ont été mentionnées plus de 100 fois dans la presse.

– Caterina Scuderi, Coordinatrice des campagnes en Italie

Union européenne

Nous avons également travaillé d’arrache-pied pour nous assurer que l’Union européenne s’engage à soutenir le Fonds mondial. Félicitas, une étudiante en médecine et jeune Ambassadrice allemande basée en Belgique, a rédigé une lettre cosignée par d’autres jeunes Ambassadeur.rice.s européen.ne.s au président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. À l’occasion d’une réunion des Amis du Fonds mondial, elle a invité le Commissaire européen pour la coopération internationale et le développement, Neven Mimica, à annoncer rapidement la contribution européenne au Fonds mondial. Les jeunes Ambassadeurs.rices ont ensuite interpellé Juncker sur Twitter pour lui demander de prendre en compte la lettre de Félicitas, et les membres de ONE lui ont demandé de renforcer la lutte contre le sida. Enfin, pour exercer une dernière pression au cours de l’été, nos jeunes Ambassadeurs.rices ont envoyé des cartes postales à Juncker et au président du Conseil de l’UE, Donald Tusk, soulignant l’importance d’investir 580 millions d’euros dans le Fonds mondial. Pendant le Sommet du G7, les jeunes Ambassadeurs.rices ne sont pas passés inaperçus en se déguisant en super-héro.ïne.s pour interpeller les décideur.euse.s européen.ne.s sur Twitter afin qu’ils prennent des engagements concrets. 

– Guadalupe de la Casas, Responsable médias en Belgique

Un succès mondial

La somme de 14 milliards de dollars US permettra de sauver 16 millions de vies et de faire avancer la lutte pour mettre fin au sida, à la tuberculose et au paludisme d’ici à 2030. Cette reconstitution de ressources historique a été rendue possible par des financements du secteur privé les plus importants jamais levés et le renouvellement des engagements des États-Unis, du Royaume-Uni, du Canada, de l’Allemagne, de l’UE et de l’Italie – qui ont tous augmenté leur contribution de plus de 15% – aux côtés de la France, qui a augmenté sa contribution de plus de 20%.

Venez discuter

Lignes directrices pour les commentaires