Campagnes

Une Semaine mondiale d’action pour mettre fin à la pandémie

Pour la première fois, ONE a lancé sa propre Semaine mondiale d’action, qui s’est tenue du 15 au 22 janvier, dans le but d’appeler les dirigeants mondiaux à mettre fin à la pandémie, partout. Nous voulions partager avec vous nos actions, nos victoires et tout ce que nous avons réalisé ensemble au cours de cette incroyable semaine.

En collaboration avec les soutiens de ONE et ses partenaires The People’s Vaccine, le Trinity College de Dublin, la Chambre de commerce internationale, Oxfam, Save the Children, l’UNICEF, Global Citizen et bien d’autres, nous avons réalisé ensemble :

  • 71 197 actions
  • dans plus d’une douzaine de villes
  • sur quatre continents.

Quelles actions ont été menées par des activistes du monde entier et quel impact ont-elles eu sur la lutte contre les inégalités d’accès aux vaccins ? Découvrez-le avec nous !

Afrique

Des activistes de toute l’Afrique sont descendus dans la rue armés de pancartes, de tracts et de porte-voix pour soutenir la Semaine mondiale d’action.

Grâce à leur mobilisation, plus de 1 800 nouvelles personnes ont signé la lettre ouverte de nos activistes d’Afrique et d’Europe – dont l’ancien Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegnall – qui appelle les dirigeants des deux continents à présenter un plan de lutte contre la pandémie et les inégalités qu’elle exacerbe lors du sommet Union africaine-Union européenne les 17 et 18 février prochains.

Au Nigeria, Vivianne Ihekweazu, directrice de Nigeria Health Watch – une organisation qui plaide pour un meilleur accès aux systèmes et services de santé – s’est associée à la chanteuse et activiste Yemi Alade pour rédiger un article sur l’accès aux vaccins dans la presse nigériane. Ce n’est pas tout : les autoroutes du pays ont été relookées sur le thème de la Semaine mondiale d’action.

Des milliers de personnes se sont munies de porte-voix afin d’amplifier notre message dans les rues de Dakar, au Sénégal, tandis que des activistes ont rencontré le Khalif de Tidjaniya, l’une des confréries musulmanes les plus influentes du pays.

Les équipes de ONE ont également fait apparaître notre message sur les autobus dans les principales villes d’Afrique, d’Abuja à Kinshasa, de Lagos à Nairobi. Le Club de l’Union africaine et une coalition de journalistes francophones se sont également mobilisés à Lomé, au Togo, pour faire passer notre message sur leurs tuk-tuks et leurs motos.

Toujours sur le thème du transport, des centaines d’activistes ont collé des autocollants de la Semaine mondiale d’action sur des minibus et des vélos boda boda, et dans tous les espaces publics du Kenya et de l’Afrique de l’Ouest francophone.

Europe

Dans la perspective du sommet Union africaine-Union européenne, des activistes de ONE en Belgique, en Italie et aux Pays-Bas ont écrit à 516 députés, les invitant à soutenir la lettre ouverte rédigée par un groupe d’activistes africains et européens. Plus de 12 600 personnes, dont 51 députés européens ont signé la lettre.

Des activistes en Italie (rejoints à distance par deux Champions de ONE nigérians) ont parlé de l’équité vaccinale, des droits de tirage spéciaux et d’un partenariat solide entre l’Afrique et l’Europe lors d’une audition à la Commission des affaires étrangères du Parlement italien. De même, aux Pays-Bas, des activistes ont remis à un groupe de députés la pétition de ONE sur l’équité vaccinale signée par des milliers de personnes.

Les jeunes Ambassadeurs et Ambassadrices de ONE en Allemagne ont organisé un événement dans la gare centrale de Berlin, distribuant plus de 1 200 affiches pour attirer l’attention sur l’inégalité de l’accès aux vaccins dans le monde. Toujours à Berlin, Mark Malloch Brown, président de l’Open Society Foundation, a rencontré des activistes à la porte de Brandebourg.

En France, plus de 2 000 panneaux d’affichage dans 500 villes ont alerté sur la question de l’inégalité des vaccins et les jeunes Ambassadrices et Ambassadeurs ont sillonné les rues de plusieurs villes en France pour réaliser des tags à la craie, invitant nos dirigeantes et dirigeants à vacciner le monde pour mettre fin à la pandémie une bonne fois pour toutes. Ils et elles ont également interpellé leurs maires, leur demandant de signer une lettre ouverte aux côtés d’autres maires européens et africains. Benoît Payan, maire de Marseille, deuxième plus grande ville de France, a par exemple accepté de nous rejoindre !

Devant la station de métro Westminster, à Londres, des activistes ont distribué des masques et des pétitions aux députés britanniques qui se rendaient à leur travail. Des affiches de ONE ont également été disposées dans tous les coins de la station, alertant les passants sur la nécessité de vacciner le monde pour mettre fin à la pandémie. Des personnalités politiques de premier plan, comme David Lammy et Preet Gill, ont tweeté des messages de soutien. Les activistes de ONE se sont également mobilisés devant le Parlement et ont pu échanger avec quelques députés.

https://twitter.com/ONEintheUK/status/1483407871014539266

Au Trinity Centre for Global Health d’Irlande, les étudiants se sont mobilisés sur le campus et dans les rues de Dublin, faisant la Une de l’Irish Times. L’image a été partagée par Bono et Dr. Tedros, le Directeur général de l’OMS, à leurs plus de trois millions d’abonnés.

Amérique du Nord

En Amérique du Nord, les activistes se sont armés de leurs téléphones et ordinateurs portables pour s’assurer que leurs représentants recevaient notre message haut et fort. Des milliers de personnes ont pris part à des actions en ligne, écrivant des lettres et des e-mails à leurs représentants pour leur demander de défendre l’égalité d’accès aux vaccins dans leurs communautés et au-delà de leurs frontières.

Au Canada, 1 043 soutiens de ONE ont participé à une action en ligne destinée au ministre fédéral du Développement international, Harjit Sajjan, afin de lui demander de partager des doses de vaccin avec les pays à faible revenu. L’équipe de ONE au Canada a également lancé une campagne de sensibilisation pour nommer le prochain variant : le variant Prévisible.

Aux États-Unis, des activistes ont écrit à l’administration Biden et à d’autres représentants du Congrès pour demander un soutien financier afin de respecter les engagements pris au niveau international en matière de vaccination. Des images de la Semaine mondiale d’action ont été publiées dans le Washington Post et le magazine Forbes.

Australie

Les Australiens ont pris part à 1 690 actions au cours de la Semaine mondiale d’action et David McNair, Directeur des politiques chez ONE, a fait une apparition dans RN Breakfast, le programme principal d’actualité du pays, où il a parlé de notre campagne devant une audience de plus de 600 000 personnes.

Partenaires internationaux 

En ligne, 3 336 personnes ont utilisé le hashtag phare de notre campagne, #EndThePandemic, sur les réseaux sociaux. Lorsque la mobilisation de masse dans la rue n’était pas possible, ONE et ses soutiens ont organisé 21 événements et activités sur le terrain dans le respect des règles sanitaires et de la distanciation sociale.

Des actions ont été menées dans 21 pays où ONE n’a pas de bureaux, avec 3 614 actions menées en dehors des régions principales de ONE. Nous avons également obtenu plus de 400 retombées médiatiques dans 15 pays.

ONE n’était pas seule lors de la Semaine mondiale d’action puisque nous avons pu compter sur le soutien d’organisations telles que le Pandemic Action Network et Save The Children International qui ont contribué à lutter, à nos côtés, contre les inégalités d’accès aux vaccins.

En collaboration avec le Financial Times, ONE a organisé un débat sur le coût économique du nationalisme vaccinal, un événement qui a été vu par des personnes dans plus de 25 pays. Lorsqu’on lui a demandé si le nationalisme vaccinal constituait un obstacle à la relance économique mondiale, la panéliste Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI, a répondu par un “OUI” retentissant.

En février, une collaboration avec la Coupe d’Afrique des nations de football permettra à la Semaine mondiale d’action de faire une apparition lors de la finale de la Coupe des Nations, tandis que le sommet Union africaine-Union européenne placera sans aucun doute la question de l’inégalité des vaccins au centre des préoccupations.

Conclusion

Alors que la pandémie a entamé sa troisième année de vie en 2022, le monde s’est exprimé : il est temps que nos gouvernements et nos dirigeants agissent. Au cours de cette Semaine mondiale d’action, des milliers d’entre vous se sont rassemblés et mobilisés aux quatre coins du monde pour lutter contre les inégalités d’accès aux vaccins.

De la part de tout le monde chez ONE, un grand merci pour votre mobilisation ! Ensemble, nous avons déjà accompli tant de choses dans la lutte mondiale pour mettre fin à la pandémie, partout, et nous ne lâcherons pas les bras tant que notre objectif ne sera pas atteint.

Signez la pétition

Vaccinez le monde entier pour mettre fin à la pandémie une bonne fois pour toutes

Vaccinez le monde entier pour mettre fin à la pandémie une bonne fois pour toutes

Chers dirigeants mondiaux,

Nous voulons toutes et tous que la pandémie prenne fin au plus vite. Alors que le COVID-19 fait toujours rage dans le monde et que des millions de personnes restent vulnérables au virus, l'inaction n'est pas une option. Nous vous demandons d'adopter un plan mondial pour vacciner 70% de la population de chaque pays d'ici septembre 2022 et de mettre fin à la pandémie, partout, une fois pour toutes.

Signez la pétition

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous recevrez occasionnellement des informations sur nos campagnes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent

Les billets récents