Un rêve d’avenir que nous pouvons transformer en réalité

Un rêve d’avenir que nous pouvons transformer en réalité

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Deux paires d’yeux rieurs m’observent timidement. Enroulées dans leurs gabys, ces grands châles épais qui servent tantôt de manteau, tantôt de couverture, Meron et Tsega trottinent à quelques pas derrière moi, traînant dans leur sillon un troupeau de chèvres. Nous faisons route ensemble pendant une heure, en silence. Lorsque nous arrivons à Gedebge, une main se glisse dans la mienne. Muette jusqu’alors, Tsega se met à nous raconter fièrement, en anglais, qu’elle a onze ans, garde le troupeau de ses parents avec sa petite sœur Meron depuis l’âge de quatre ans, fréquente pendant l’année scolaire une école à Gondar, à plus de 60 kilomètres de son village, et sait compter jusqu’à 10 en français, espagnol et néerlandais. Tsega aimerait être vétérinaire quand elle sera grande. Et elle a la chance d’aller à l’école.

Tsega et Meron-1

Des millions d’enfants comme elles en Afrique n’ont pas cette chance. Sur ce continent constellé de vastes plaines et de massifs escarpés, l’école est souvent trop loin ou trop onéreuse, la famille trop pauvre pour se passer de l’aide des enfants, notamment des petites filles. Un tiers des filles d’Afrique centrale et de l’ouest et un quart des garçons ne vont pas à l’école primaire. Plus nous tarderons à offrir une éducation de qualité à tous les enfants, quel que soit l’endroit où ils sont nés, plus les conséquences seront lourdes sur les générations à venir : 116 millions de jeunes filles âgées de 15 à 24 ans dans les pays en développement n’ont jamais achevé l’école primaire, voire n’ont jamais été scolarisées, ce qui réduit considérablement leurs chances de s’en sortir.

En effet, l’éducation est au fondement même du développement d’un pays. L’éducation des jeunes filles, en particulier, est non seulement une question d’équité, elle a un effet bénéfique direct sur la réduction de l’extrême pauvreté. Une jeune femme ayant bénéficié d’une scolarisation suffisamment longue a plus de contrôle sur sa propre vie : elle a de meilleurs revenus, se marie souvent plus tard, et choisit plus librement le moment d’avoir des enfants. Une famille dans laquelle la mère est allée à l’école est en meilleure santé, accède à une alimentation plus nutritive, et enverra à son tour, ses enfants à l’école.

Alors que la communauté internationale se penchera tout au long de l’année 2015 sur les moyens politiques et financiers d’en finir avec l’extrême pauvreté, l’éducation doit rester un axe prioritaire. En juillet, les gouvernements du monde entier se réuniront à Addis-Abeba, en Ethiopie, justement, pour décider des moyens de financer les nouveaux Objectifs du développement durable. Investir dans l’éducation est l’un des moyens les plus efficaces d’offrir une vie digne au plus grand nombre et de permettre à Tsega et d’autres petites filles de, un jour, réaliser leur rêve d’avenir.

Pour plus d’informations sur l’accès à l’éducation des enfants dans le monde, consultez le dernier rapport de l’UNICEF et de l’UNESCO, publié en janvier 2015 : Fixing the broken promise of education for all

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

You agree to receive occasional updates about ONE’s campaigns. You can désinscrire at any time.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent