Tout ce qu’il faut savoir sur le paludisme

En cette Journée mondiale de lutte contre le paludisme, il est plus que jamais nécessaire d’en savoir plus sur cette épidémie. Particulièrement meurtrier, le paludisme n’en est pas moins éradicable.

Qu’est-ce que le paludisme ?

Le paludisme est une maladie tropicale causée par des parasites et transmise par la morsure d’un moustique infecté. C’est l’une des maladies les plus meurtrières de l’histoire de l’humanité.

Des mesures de contrôle comme les sprays d’insecticide, les moustiquaires imprégnées d’insecticide et les médicaments antipaludiques ont contribué à réduire drastiquement le nombre de cas. Cependant, la résistance aux médicaments et aux insecticides est une menace croissante qui met en péril ces avancées.

Plus récemment, l’OMS a autorisé l’utilisation du premier vaccin antipaludique chez les enfants de moins de 5 ans en Afrique subsaharienne et dans d’autres régions du monde où la transmission du paludisme à P. falciparum (le parasite responsable des formes les plus sévères de la maladie) est modérée ou forte.

Le paludisme, une épidémie encore trop meurtrière

Alors que le taux mondial de mortalité lié au paludisme avait chuté de 60% depuis 2000, il a de nouveau augmenté. Depuis 2015, les progrès ont nettement ralenti. En 2020, on comptait 241 millions de cas contre 227 millions en 2019, soit 14 millions de cas en plus.

Les enfants de moins de 5 ans constituent les deux tiers des décès liés au paludisme. Selon le Rapport 2021 de l’OMS sur le paludisme dans le monde, 93% des décès liés au paludisme étaient concentrés en Afrique subsaharienne. Plus encore, ce sont les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans qui courent le plus de risques d’être atteints de la maladie, en raison de l’affaiblissement de leur système immunitaire.

Chiffres dans le monde

  • En 2020, on comptait 241 millions de cas de paludisme dans le monde.
  • 77% des décès liés au paludisme surviennent chez des enfants de moins de 5 ans.
  • En Afrique subsaharienne, le nombre de décès estimés dus au paludisme a augmenté de 12% en 2020 par rapport à 2019.
  • En 2020, le paludisme a entrainé un faibles poids de naissance chez 819 000 nourrisons en Afrique.
  • Quatre pays d’Afrique subsaharienne ont enregistré un peu plus de la moitié de tous les décès dus au paludisme dans le monde : le Nigeria (31,9%), la République démocratique du Congo (13,2%), la Tanzanie (4,1%) et le Mozambique (3,8%).

Impact du COVID-19

Le COVID-19 a entraîné d’importantes perturbations dans les services de santé dédiés au paludisme, ce qui a provoqué une augmentation alarmante des cas de paludisme et des décès dus à la maladie en 2020 et 2021.

Selon un rapport du Fonds mondial, les diagnostics ont chuté de 31% d’avril à septembre 2020, par rapport à la même periode en 2019. Pire encore, toujours selon le Fonds mondial, dans sept pays d’Asie, les services de traitement de la maladie ont chuté de près de 60% en raison du COVID-19.

Sur les 627 000 décès dûs au plaudisme en 2020, 47 000 sont dus aux perturbations liées à la pandémie de COVID-19. Au Cameroun, les chiffres officiels font état de 11 000 décès liés au paludisme, alors que les chiffres habituels sont de 2 000 à 4 000. Beaucoup craignent que le nombre réel de morts soit beaucoup plus élevé.

Agissez avec nous !

Cette année, à l’occasion de la septième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial, les gouvernements du monde entier et le secteur privé auront l’occasion d’investir davantage pour protéger les gains durement acquis ces dernières décennies et se remettre sur les rails pour éradiquer définitivement la maladie d’ici 2030.

ONE soutient le Fonds mondial et se mobilisera dans les prochains mois pour s’assurer que les gouvernements, dont le gouvernement français, financent le Fonds mondial à la hauteur des besoins. Rejoignez-nous et signez notre pétition !

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous recevrez occasionnellement des informations sur nos campagnes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent

Les billets récents