Accès au vaccin COVID-19 : qui défend la solidarité internationale ? (Avril 2021)

Signez la pétition

Partagez le surplus de doses de vaccins COVID-19 avec les pays les plus vulnérables

Avec l’arrivée de vaccins sûrs et efficaces pour lutter contre le virus COVID-19, la question n’est plus de savoir si la pandémie prendra fin mais quand. Comme nous l’avons vu dans notre nouvelle série animée “Pandemica“, la pandémie ne se terminera pas simplement avec un vaccin, mais quand tout le monde, partout, y aura accès. Si le virus reste incontrôlé partout dans le monde, il continuera à franchir les frontières, à muter et à avoir de graves conséquences sur l’économie mondiale.

Chez ONE, nous sommes déterminés à faire du vaccin contre le COVID-19 un bien public mondial, accessible à toutes et tous partout dans le monde. Où en sommes-nous ?

Notre Test d’accès au vaccin 2.0 évalue dans quelle mesure les pays du G20 et les entreprises pharmaceutiques améliorent l’accès mondial au vaccin contre le COVID-19. Nous avons mis à jour notre méthodologie en 2021 afin de mieux rendre compte des actions les plus urgentes que doivent réaliser les gouvernements et entreprises pour nous rapprocher d’un accès mondial aux vaccins.

Voici les derniers résultats en date pour le mois d’avril 2021.

Quelles sont les nouveautés du mois d’avril ?

Nous avons constaté qu’un certain nombre de pays ont réalisé des progrès au cours du mois dernier. Cependant, tous les pays et les entreprises se maintiennent vers le milieu ou le bas du tableau. Nous constatons trois tendances :

  1. Besoin de financement : L’ACT-A a permis de réunir moins du tiers des fonds nécessaires pour que tous les pays aient accès aux outils dont ils ont besoin pour lutter contre le COVID-19 au cours de cette année, tels que les vaccins, les traitements et les kits de dépistage. Il reste cependant d’énormes lacunes de la part d’acteurs clés tels que la France, le Japon, la Chine et l’Union européenne (UE), et nous n’avons plus le temps d’attendre. C’est un montant relativement faible pour garantir la protection des citoyennes et des citoyens du monde entier dans le cadre de la crise sanitaire actuelle, en comparaison avec les 9 200 milliards de dollars que l’économie risque de perdre si les gouvernements ne parviennent pas à prioriser un accès mondial aux vaccins.
  2. Partage de doses : À l’heure actuelle, moins de 2% des doses administrées dans le monde l’ont été dans les pays à faible revenu alors qu’une petite poignée de pays dispose d’un surplus énorme de vaccins. La solution reste le partage de doses. ONE a démontré que l’Australie, le Canada, le Japon, la Corée du Sud, les États-Unis et les 27 pays membres de l’UE pourraient partager plus de 1,3 milliard de doses des principaux vaccins contre le COVID-19 avec d’autres pays, tout en conservant suffisamment de doses pour vacciner l’intégralité de leur population.
  3. L’émergence de la préférence accordée à certains vaccins : Les préoccupations en ce qui concerne leur inefficacité et les risques d’effets secondaires ont déjà fait l’objet de déclarations publiques. Les titres accrocheurs ont fait leur chemin dans la conscience publique, ce qui a mené à des croyances répandues selon lesquelles certains vaccins sont moins efficaces – voire dangereux – alors que ce n’est pas le cas. Ces rumeurs ont conduit les populations à être de plus en plus réticentes face à la vaccination, ainsi qu’à des taux d’abandon plus élevés. La préférence accordée à certains vaccins a ralenti la production mondiale. D’après ce que nous savons en ce qui concerne l’accumulation de vaccins dans les pays à revenu élevé, il est certain que cette situation entraînera des retards dans la distribution mondiale des vaccins.

Comment les notes ont-elles évolué ?

Les notes suivantes ont changé durant le mois d’avril :

  • La Commission européenne a perdu 2 points.
  • Les États-Unis ont gagné 2,5 points.
  • L’Argentine a gagné 1 point.
  • La Corée a perdu 3 points.
  • L’Inde a perdu 2 points.
  • La France a gagné 1 point.
  • Novavax a gagné 1 point.
  • Johnson & Johnson a gagné 3 points.
  • Sputnik V a gagné 2 points.

Découvrez le nouveau classement du mois d’avril 2021

 

Ce qui nous attend

Comme nous l’avons vu avec Pandemica, sans un vaccin COVID-19 accessible à toutes et tous, le virus reste un danger pour toutes et tous. Sans accès mondial au vaccin :

  • Il pourrait y avoir deux fois plus de décès liés au COVID-19 si les pays riches monopolisent les premières doses de vaccin – soit deux milliards de doses – au lieu de s’assurer qu’elles sont distribuées à l’échelle mondiale.
  • L’accumulation de vaccins pourrait coûter jusqu’à 9 200 milliards de dollars à l’économie mondiale. Les pays riches devront supporter la moitié de ces coûts.
  • Le virus pourrait continuer à muter. Le seul et unique moyen de prévenir de nouvelles formes plus dangereuses des variants est de ralentir considérablement la transmission du virus en menant des campagnes de vaccination à l’échelle mondiale.

Alors que la course continue, voici les mesures à prendre afin d’améliorer l’accès :

  • Mobiliser des fonds supplémentaires nécessaires, notamment pour le dispositif COVAX, afin de garantir que l’ensemble des pays puissent bénéficier d’une couverture vaccinale totale.
  • Partager les doses de vaccins : les pays riches qui disposent de doses excédentaires doivent les partager avec des pays moins riches.
  • Assouplir temporairement les barrières de la propriété intellectuelle et des barrières commerciales qui entravent la fabrication, la distribution et l’accessibilité financière en temps utile, notamment soutenant la proposition de dérogation aux accords ADPIC au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) ;
  • Faire pression sur les entreprises pharmaceutiques pour qu’elles participent à la communauté de brevet C-TAP de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Pour en savoir plus, retrouvez la mise à jour d’avril ici et consultez notre Test d’accès au vaccin 2.0 en anglais.

Partagez le surplus de doses de vaccins COVID-19 avec les pays les plus vulnérables

Aux dirigeants des pays membres de l’Union européenne, de l’Australie, du Canada, du Japon, du Royaume-Uni et des États-Unis,
Nous vous appelons à partager votre surplus de doses de vaccins COVID-19 avec les pays les plus pauvres. Nous voulons que les personnes les plus vulnérables soient protégées où qu’elles se trouvent. Aucun de nous n'est en sécurité tant que la pandémie n’est pas vaincue partout.

Signez la pétition

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

You agree to receive occasional updates about ONE’s campaigns. You can désinscrire at any time.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent

Les billets récents