Éducation : Nos jeunes Ambassadeur·rice·s se mobilisent pour l’avenir de millions d’enfants

Signez la pétition

Demandez aux gouvernements d’investir dans l’avenir de tous les enfants

Une crise mondiale de l’apprentissage

L’un des principaux axes de travail de ONE dans la lutte contre l’extrême pauvreté est l’accès à une éducation de qualité, c’est-à-dire le renforcement des systèmes éducatifs, la mise à disposition de ressources éducatives auprès des enseignants et des élèves, la mise en place du e-learning, etc. En effet, l’éducation représente un pilier essentiel dans le développement et la modernisation d’un pays. Une éducation de qualité est un vecteur de promotion sociale, de paix, de démocratie et d’égalité. Or, le monde fait face à une crise de l’apprentissage, aujourd’hui fortement aggravée par la pandémie de COVID-19. 

Avant 2020, on estimait déjà que plus de 190 000 enfants par jour fêtaient leur 10ème anniversaire  en étant incapables de lire ou de comprendre une histoire simple. Des études ont montré que passé cet âge, 70% des enfants ne sachant pas lire resteraient analphabètes toute leur vie.

La pandémie du COVID-19 a encore alourdi le bilan. À son pic, 1,6 milliard d’enfants se sont retrouvés privés d’un accès à l’éducation. Comme on peut s’y attendre, les pays les plus pauvres en subiront les conséquences bien plus que les pays développés. De nombreux enfants ayant dû quitter les bancs de l’école n’y retourneront sans doute jamais, d’autant plus si ce sont des filles. 20 millions d’entre elles dans les pays en développement pourraient ne jamais retourner à l’école une fois la pandémie terminée.

Des actions possibles pour éviter la catastrophe

Cette année, deux évènements importants seront tenus et mettront l’accent sur l’éducation. D’une part, le G7 britannique du mois de juin a fait de l’éducation des filles l’une de ses priorités. D’autre part, le Partenariat mondial pour l’éducation (PME), le plus grand fonds multilatéral au monde dont l’objectif est d’offrir une éducation de qualité à chaque fille et chaque garçon, où qu’ils soient, afin qu’ils puissent bénéficier des opportunités qui en découlent, organise sa conférence de reconstitution des ressources en juillet.

L’objectif du PME est de récolter 5 milliards de dollars pour la période 2021-2025 afin de former 2,2 millions de professeurs, d’ouvrir 131 000 nouvelles salles de classes et de distribuer 512 millions de livres scolaires, permettant ainsi  à 175 millions de filles et de garçons de bénéficier d’une éducation de qualité.

Lors de la 3ème conférence de reconstitution des ressources du PME tenue à Dakar en juillet 2018 et coparrainée par les présidents Macky Sall du Sénégal et Emmanuel Macron de la France, une enveloppe de 2,3 milliards de dollars a été mobilisée sur 3 ans. La France a contribué à hauteur de 200 millions d’euros, faisant d’elle le 5e pays donateur.

Cette année, au vu du contexte sanitaire mondial, les objectifs sont plus élevés et c’est pourquoi nous demandons que la contribution de la France s’élève à 500 millions d’euros.

Le Président Emmanuel Macron a à plusieurs reprises communiquer sur l’importance qu’il accorde à une éducation de qualité, pour toutes et tous. Lors de son discours à la conférence internationale G7-Unesco portant sur l’éducation en faveur des filles et femmes, il s’est exprimé en ces termes : « Si sur le chemin de l’école se dressent des obstacles, nous devons les abattre. Si on nous explique que c’est le manque de transport, on doit le créer. Si on nous explique que c’est l’insécurité, on doit lutter contre. Si on nous explique que c’est le manque de moyens, on doit l’apporter. »

Une mobilisation des jeunes Ambassadeurs et Ambassadrices

Du 26 au 30 avril dernier s’est tenue la Semaine mondiale d’action pour l’éducation durant laquelle les jeunes Ambassadeurs et Ambassadrices de ONE ont contacté et rencontré des député·e·s afin de discuter de la crise mondiale de l’apprentissage et des demandes de ONE concernant l’engagement financier de la France lors de la reconstitution du PME.

La prise de contact s’est faite par mail dans un premiers temps et ensuite par téléphone et au travers des réseaux sociaux. En les apostrophant sur Twitter, les jeunes Ambassadeurs et Ambassadrices ont réussi à attirer l’attention de plusieurs député·e·s. Au total, 82 député·e·s de tous bords politiques ont été contacté·e·s et une quinzaine de rendez-vous ont pu être pris pendant ou après la Semaine mondiale d’action pour l’éducation. Pour les plus chanceux, les rencontres ont pu se faire en présentiel, dans le respect des gestes barrières. Les autres rendez-vous se sont déroulés en visioconférence.  

Quatre jeunes Ambassadrices témoignent et donnent leurs ressentis sur ces rencontres :

« Ces RDV plaidoyer ont été des expériences enrichissantes et constructives. J’ai rencontré des députés bienveillants, engagés et ouverts à nos arguments.  Le sentiment d’avoir porté sa voix pour une juste cause a remplacé le stress de la rencontre. » – Simone 

« J’ai rencontré Aina Kuric (Marne, 2e circo, Agir Ensemble). Je suis vraiment heureuse de voir que Mme La Députée a tout de suite demandé ce qu’elle pouvait faire concrètement pour notre cause. Au-delà de saluer notre engagement, cela nous montre bien que nous ne sommes pas seuls, que notre combat n’est pas vain et que des gens sont sensibles à la cause et acceptent de relayer notre message et d’utiliser leur voix. » – Romane 

« Ces rendez-vous m’ont permis de me rendre compte de l’accessibilité des députés vis-à-vis des demandes des citoyens. Il est réconfortant de voir que des personnes en poste sont sensibles aux causes que nous portons et s’engagent à relayer nos demandes auprès du gouvernement. » – Océane 

« Je trouve que le plaidoyer est une façon concrète de faire bouger les choses plus rapidement, en mobilisant nos élus à nos côtés afin de lutter contre l’extrême pauvreté. J’ai eu la chance d’avoir un échange avec Mme Lakrafi (Français établis hors de France, 10ème circo). C’était un moment riche et porteur de grandes promesses et d’espoirs pour l’éducation des jeunes filles dans les pays moins avancés. Son implication et son intérêt pour cette noble cause m’ont servi de motivation pour rencontrer encore plus d’élus et leur faire part de la situation critique relative à la crise de l’apprentissage. » – Mariame

Tout n’est pas encore joué

Dans la plupart des cas, les jeunes Ambassadeurs et Ambassadrices ressortent optimistes et heureux d’avoir pu transmettre leurs messages et d’avoir été entendus. Toutefois, le travail ne s’arrête pas là. Les député·e·s doivent maintenant transmettre les demandes et objectifs au gouvernement. Peu importe leur parti politique, ils peuvent toutes et tous agir par le biais de questions posées directement au Président de la République ou aux ministres, ou bien en co-signant une tribune.

Nous escomptons que la France maintienne sa position de grand contributeur lors de la reconstitution de juillet et espérons que le PME réunira les 5 milliards attendus afin que le crise mondiale de l’apprentissage ne se transforme pas en véritable catastrophe pour les générations futures.

Ce billet de blog a été rédigé par Océane Fourquet et Mariame Niaré, deux jeunes Ambassadrices.

Demandez aux gouvernements d’investir dans l’avenir de tous les enfants

Monsieur le Président de la République,
Vous avez le pouvoir de changer le cours des choses. Je vous demande de vous mobiliser pour un futur dans lequel chaque enfant de 10 ans – et ce, quel que soit l’endroit où il vive – puisse bénéficier d’une éducation de qualité et acquérir le niveau d’alphabétisation nécessaire à son développement, à son épanouissement et à la construction de l’avenir qu’il mérite. Je m’adresse à vous aujourd’hui pour vous demander de protéger et d’augmenter les budgets dédiés à l’accès à l'éducation et de financer le Partenariat mondial pour l'éducation à hauteur des besoins. Les enfants les plus vulnérables, y compris les filles, ne doivent pas rester sur la touche.

Signez la pétition

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

You agree to receive occasional updates about ONE’s campaigns. You can désinscrire at any time.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent

Les billets récents