Que font nos membres?

2020 : retour sur une année d’activisme mondial

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Cette année, dans le contexte d’une pandémie mondiale, la lutte contre l’extrême pauvreté et les inégalités dans le monde est devenue plus difficile encore, mais plus importante que jamais.

Nos incroyables et infatigables activistes se sont battus pour obtenir des accords ambitieux et équitables sur la suspension de la dette pour les pays les plus pauvres, l’accès aux vaccins, l’aide au développement et plus encore. Partout dans le monde, des centaines de milliers d’activistes ont signé des pétitions, répondu à des questionnaires, envoyé des tweets ou des emails aux décideurs politiques, assisté à des formations à distance, partagé des messages de solidarité ou dansé sur notre hymne “Stand Together”.

Voici un petit aperçu de ce que ONE et ses activistes ont accompli en 2020… toujours dans le but de construire un monde meilleur !

Vaccin : en finir avec le COVID-19, partout

Nous avons démarré l’année 2020 sans savoir que nous allions la terminer sur le même thème : celui de l’accès aux vaccins pour les personnes vivant dans les pays les plus vulnérables. La pandémie de COVID-19 a en effet frappé alors que nous lancions notre campagne pour interpeller les gouvernements et leur demander d’augmenter leur contribution au financement de Gavi, l’Alliance du vaccin, une organisation qui permet à des millions d’enfants dans le monde de se faire vacciner contre des maladies évitables et qui a aujourd’hui un rôle clé dans la fourniture d’un accès mondial aux vaccins et aux traitements contre le COVID-19. 

Même si nous nous réjouissons des actualités récentes concernant l’efficacité de différents vaccins contre le COVID-19, nous tenons à rappeler une réalité à ne surtout pas ignorer : cette pandémie ne se terminera pas avec un vaccin – elle ne prendra fin que lorsque des vaccins sûrs et efficaces seront accessibles à toutes et tous, partout dans le monde. C’est pourquoi nous continuerons à demander aux gouvernements et aux entreprises pharmaceutiques de redoubler d’efforts pour faire en sorte que les outils de lutte contre le virus soient disponibles partout dans le monde. 

Afin de nous assurer que ces dirigeants et acteurs mondiaux agissent dans ce sens, nous suivons de près leurs décisions et actions dans le cadre de la pandémie. Nous avons donc créé un Test d’accès au vaccin pour les évaluer et répondre à une question cruciale : les mesures prises par les dirigeants mondiaux nous rapprochent-elles ou nous éloignent-elles d’un accès équitable au futur vaccin contre le COVID-19, et donc d’une issue équitable à cette pandémie ? Consultez les derniers résultats de ce Test juste ici et suivez-nous pour découvrir les prochaines mises à jour mensuelles en 2021.

Dette : deux poids, deux mesures face à la pandémie 

Au fil de l’évolution de la pandémie de COVID-19, nous avons vite compris que les ressources financières d’un pays détermineraient la manière dont il pourrait y faire face. Alors que de nombreux pays riches ont eu les moyens d’adopter des mesures radicales pour stabiliser leurs économies, les pays les plus pauvres devaient quant à eux continuer à rembourser leurs dettes auprès de pays à revenu élevé et d’institutions telles que la Banque mondiale. Pour en savoir plus, regardez notre vidéo explicative inspirée du jeu Monopoly.  

Ensemble, nous nous sommes mobilisés face à cette injustice. Plus de 83 000 personnes ont signé notre pétition et ont agi à nos côtés tout au long de l’année. Les pays du G20 ont accepté à deux reprises de suspendre le remboursement des dettes des pays les plus vulnérables, ce qui leur a permis de libérer environ 5,7 milliards de dollars. Bien que nous n’ayons pas pu convaincre la Banque mondiale et les créanciers privés d’agir dans ce sens, nous avons maintenu (et continuerons à maintenir) une pression sans relâche tout au long de l’année. 

Aide publique au développement : un rendez-vous manqué

Comme chaque année, lorsque le budget français pour l’année suivante est examiné par l’Assemblée nationale, nos équipes agissent sans relâche pour garantir que les députés soutiennent et votent en faveur de mesures qui améliorent l’aide publique au développement (APD) française. Nos jeunes Ambassadeurs et Ambassadrices se sont mobilisés en ligne à nos côtés dans le cadre des « Lobby Days » et sont allés à la rencontre de leurs députés pour leur demander de défendre un budget français plus juste et solidaire.

Malheureusement, l’Assemblée nationale n’a pas été à la hauteur alors que les besoins en matière d’APD n’ont jamais été aussi importants. Mais nous ne baissons pas les bras ! Dans quelques mois, nous suivrons le passage d’une loi sur le développement international à l’Assemblée. Ce sera l’occasion de voter pour une aide française mieux ciblée et plus efficace sur le terrain.

Par ailleurs, nous nous sommes également associés à Action contre la Faim, Action Santé Mondiale, Coalition Education, Coalition Eau, Oxfam, et Solidarité Sida sur le sujet et avons lancé la campagne “Aide au développement : et si on commençait par la base ?”. En 2018, l’accès aux services les plus basiques – tels que la santé, l’éducation, l’eau, l’assainissement et l’hygiène ou encore les systèmes de protection sociale – ont représenté moins de 20% de l’APD française. Loin d’être suffisant, nos organisations rappellent à la France ses responsabilités vis-à-vis des pays les plus pauvres et insistent sur l’urgence de renforcer l’impact social de son aide au développement.

Budget européen : une victoire cruciale ! 

Deux ans et demi après le début de notre campagne de longue haleine ONE Chance, l’heure est venue de la clôturer. Après d’innombrables discussions et négociations entre le Parlement européen et les États membres, mais aussi deux propositions de la Commission européenne et une pandémie mondiale qui est venue couronner le tout, nous pouvons le dire : nous avons vécu de véritables montagnes russes au fil de ces dernières années.

Et malheureusement, la part du budget de l’UE dédiée à l’aide au développement pour les sept prochaines années a fortement été réduite au regard de nos demandes initiales. Mais nous n’avons pas abandonné et, alors que les dirigeants européens étaient parvenus en juillet dernier à un accord décevant par rapport à la proposition bien plus ambitieuse de la Commission européenne, nous avons plaidé auprès du Parlement européen pour le convaincre de refuser cet accord et d’appeler les dirigeants européens à augmenter l’enveloppe annoncée afin de garantir des investissements adéquats dans les domaines de la santé, l’éducation et l’égalité des sexes dans les pays à faible revenu.

COVID-19 : un impact sans commune mesure sur les femmes et les filles

Bien que les taux de mortalité liés au COVID-19 montrent que la pandémie affecte particulièrement les hommes, les femmes et les filles restent les plus touchées et les plus vulnérables socialement et économiquement, en comparaison avec leurs homologues masculins. Que l’on regarde les impacts de la pandémie sur le travail des femmes dans l’économie informelle, sur l’accès à l’éducation pour les filles ou sur l’accès aux soins maternels et reproductifs, le constat est toujours le même : les femmes à travers le monde sont toujours les plus impactées par le COVID-19. 

La crise engendrée par la pandémie a rendu les femmes invisibles et a considérablement aggravé leurs conditions de vie, notamment dans la sphère privée, mettant ainsi en lumière l’urgence de la lutte mondiale pour l’égalité des sexes. C’est ce qu’explique notre directrice Najat Vallaud-Belkacem, ancienne ministre des Droits des femmes puis de l’Éducation, dans son dernier livre La société des vulnérables : leçons féministes d’une crise, co-écrit avec la philosophe Sandra Laugier.

COVID-19 : tous unis face à la pandémie 

En août, ONE s’est associée à certaines des plus grandes stars de la musique africaine pour lancer un nouvel hymne – Stand Together – et ainsi créer un mouvement de rassemblement général contre le COVID-19. Ce projet a mis en scène des artistes tels que 2Baba, Yemi Alade, Ben Pil ou encore Amanda Black et a été lancé en partenariat avec la Fondation Nelson Mandela et MTV Base. Une compétition de danse a aussi été organisée : découvrez par vous-même !

Tout au long de l’année, nous avons été impressionnés par la solidarité manifestée dans le monde entier, de tous ces actes de gentillesse et de toutes ces preuves d’altruisme et de dévouement, du soutien entre citoyens ainsi qu’à nos héros qui se trouvent en première ligne. Au début de la pandémie, nous vous avons demandé de partager avec nous vos messages d’espoir et de solidarité, et vos réponses ont été vraiment inspirantes. Découvrez notre série de vidéos qui met en lumière les actes des héros en première ligne durant la pandémie. 

Manifeste : notre vision du monde de demain

Cette pandémie a donné lieu à des actes incroyables de gentillesse, de courage et de solidarité au sein des populations et a provoqué toutes sortes d’espoirs pour repenser et réinventer le “monde d’après”. Cependant, du côté des dirigeants et des gouvernements, la réalité est tout autre : leur incapacité persistante à s’entendre et se mettre d’accord sur une approche globale pour combattre le COVID-19 et garantir la construction d’un monde plus juste et durable est impressionnante dans un tout autre sens. 

C’est pourquoi nous nous sommes également prêtés à l’exercice de la projection optimiste et avons partagé notre vision du monde de demain. Un monde dans lequel ONE n’existe plus car nos combats ont été entendus, des solutions ont été mises en œuvre et les valeurs de solidarité et de justice sociale que nous défendons sont incarnées dans les décisions politiques.

#PassTheMic : laissons la parole aux experts 

Depuis bientôt un an, le COVID-19 est omniprésent : des chaînes d’information aux réseaux sociaux, en passant par nos conversations privées quotidiennes, nous sommes noyés dans une masse d’informations et il est difficile d’y voir clair. C’est pourquoi nous avons lancé l’initiative #PassTheMic pour laisser directement la parole aux experts ainsi qu’au personnel soignant, mobilisé en première ligne.

Pendant plusieurs semaines, des célébrités ont laissé leurs réseaux sociaux aux mains d’experts en santé afin qu’ils nous expliquent comment nous pouvons vaincre cette pandémie, en s’appuyant sur les faits, la science et les données actuelles. En France, l’actrice Déborah François a laissé la parole à Olivier Nay et le chanteur Cali a échangé avec Guillaume Grosso.

 

Nos victoires sont les vôtres. Tous les progrès accomplis cette année n’auraient pas été possibles sans vous et les autres activistes de ONE. Alors de la part de nous tous chez ONE : un grand MERCI pour votre engagement à nos côtés !

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

You agree to receive occasional updates about ONE’s campaigns. You can désinscrire at any time.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent

Les billets récents