Restons optimistes : une hausse de l’aide au développement

Restons optimistes : une hausse de l’aide au développement

Le mercredi 13 avril 2016, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les chiffres de l’aide publique au développement (APD) des pays donateurs en 2015.

Au niveau mondial, le montant de l’aide a atteint un niveau record suite à une augmentation de 6,9% par rapport à 2014. Néanmoins, cette hausse est à nuancer car certains pays donateurs utilisent une part grandissante de leur APD pour faire face au coût d’accueil des réfugiés sur leur propre territoire. Ainsi, l’aide au développement destinée aux pays les moins avancés n’a augmenté que de 4%, or, ce sont ces pays qui en ont le plus besoin pour se développer à long terme. La crise des réfugiés ne devrait pas détourner les pays du nord de leur solidarité à l’égard des pays les plus pauvres. Les pays riches peuvent et doivent faire les deux.

Quant à la France, les chiffres de l’OCDE révèlent que l’aide a augmenté de 2,8% entre 2014 et 2015. Cette légère augmentation met enfin un terme à quatre années consécutives de baisse du budget de l’aide française. En effet, depuis 2010 cette aide était en chute libre. Il est donc encourageant de voir qu’enfin le gouvernement inverse la tendance et renoue avec la solidarité internationale.

Autre point positif à noter est que, contrairement à certains de ses partenaires européens comme le Danemark et l’Autriche, la France ne détourne pas son aide envers les pays pauvres pour faire face aux coûts de l’accueil des réfugiés sur le territoire national.

Cependant, ne crions pas victoire tout de suite car il est important de souligner que malgré une hausse, l’aide française ne représente que 0,37% aujourd’hui, contre 0,5% en 2010. La baisse a certes cessé, mais il faut maintenant que la hausse se confirme et continue dans les années à venir si la France veut retrouver le niveau d’aide passé et surtout respecter l’objectif des 0,7% du revenu national brut destiné à l’aide publique au développement d’ici à 2022. Cet engagement a en effet été pris depuis de nombreuses années et régulièrement renouvelé mais jusqu’ici, la France manque à le respecter.

Enfin, il nous faut rester vigilant quant à la part de l’aide française à destination des pays les moins avancés. La hausse de l’aide au développement doit en effet profiter avant tout à ces pays qui en ont le plus besoin. Aux dernières nouvelles, seulement un quart de l’aide au développement de la France bénéficiait aux pays les plus pauvres. Il est urgent d’augmenter la part de l’aide allouée à ces pays.

ONE, avec le soutien de ses membres, restera mobilisée sur ces questions cruciales. Si vous souhaitez rejoindre le mouvement, signez notre pétition ici.

Ce billet a été rédigé par Yann Illiaquer, assistant plaidoyer chez ONE. 

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous recevrez occasionnellement des informations sur nos campagnes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent

Les billets récents