Protéger les forêts de RDC, arbre après arbre

Protéger les forêts de RDC, arbre après arbre

SDG13CLIMATEACTIONFBSHARE

Abel Runeno, 62 ans, démarre chaque journée en travaillant avec trois jeunes assistants dans une pépinière installée chez lui. C’est l’une des 23 pépinières qu’il supervise sur le territoire de Masisi, dans la province de Kivu, située au nord de la République Démocratique du Congo (RDC).

« Mon père était agriculteur » dit-il. « J’aime les arbres depuis mon enfance. Mon père me disait qu’il s’agissait d’un investissement à long terme que nous ne devions pas négliger. Je me souviens que nous plantions des arbres dans le champ familial ».

Après avoir décidé d’étudier l’agriculture à l’université, Abel a commencé à planter des arbres dans le champ de son père et dans les champs des membres de sa famille.

Avec la crise de la région des grands lacs, tout a changé. Après le génocide rwandais de 1994, les réfugiés et les anciens soldats rwandais ont fui vers l’est de la RDC. Certains se sont installés dans des camps, mais d’autres se sont cachés dans les forêts. Les réfugiés avaient besoin de bois pour se nourrir mais aussi pour gagner de l’argent, en le revendant. Les propriétaires de terrains ont renoncé à abattre des arbres pour créer des pâturages. « Les arbres sont devenus une denrée rare » explique Abel. « Les agriculteurs n’en trouvaient pas assez pour construire leurs clôtures ».

SDG13CLIMATEACTIONBLOGSIZE

Au même moment, les terres ont été ravagées par l’érosion, empêchant les propriétaires de construire des maisons ou de cultiver leurs champs. La saison des pluies est devenue moins prévisible, et les agriculteurs ont perdu une grande partie de leur production.

Face à ces effets d’un environnement en mutation, Abel décida de réagir. Il travaillait déjà pour le gouvernement, mais il rejoint en plus le Réseau des Initiatives locales pour le Développement Durable (REID), pour lequel il travaille toujours.

« Je supervise la plantation des arbres depuis 1998 » explique Abel. « Tous les arbres que vous voyez sur cette colline viennent de notre pépinière ».

Selon des statistiques récentes, le REID a planté plus de 500 000 arbres entre 2008 et 2014. L’impact extraordinaire du travail d’Abel et de ses collègues est visible dans l’ensemble de la région.

SDG13CLIMATEACTIONBLOGSIZE2

Kapataro est agriculteur. Il vit dans la zone où les arbres ont été plantés. Comme il le souligne, les arbres sont plus qu’un simple matériau pour la construction des maisons.
« Auparavant, une petite quantité de pluie suffisait à provoquer de l’érosion. Elle emportait tout, tuant même des enfants. Aujourd’hui, c’est du passé. Grâce aux arbres, cela ne s’est jamais reproduit ».

Ombeni Faustin, pasteur dans une église locale, vit avec sa famille dans le même quartier.
« Une pierre avait chuté du sommet de la montagne, entraînée par l’eau de pluie. Par chance, elle a été bloquée par les arbres, juste au-dessus d’ici. Sans ces arbres, ma famille et moi serions morts ». Selon lui, il serait obligé de quitter cet endroit si quelqu’un décidait d’abattre les arbres.

Abel Runeno, avec d’autres membres du REID, prévoit de planter encore plus d’arbres sur le territoire de Masisi. Comme la majeure partie de la population cultive des champs, le REID encourage également l’agroforesterie et l’usage responsable des arbres. Le groupe compte accentuer son influence en formant davantage de jeunes, afin qu’ils reprennent le flambeau.

Cette histoire s’inscrit dans l’Objectif de développement durable “Agir pour le climat“.

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous recevrez occasionnellement des informations sur nos campagnes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent