ONE

Présidence française de l’UE : notre liste de vœux à Emmanuel Macron

Lettre ouverte des jeunes Ambassadeurs et Ambassadrices de ONE à l’intention du Président de la République

 

Monsieur le Président de la République, 

Dans quelques jours, la France prendra la présidence du Conseil de l’Union européenne (UE) et en cette période de Noël, nous, jeunes Ambassadeurs et Ambassadrices de ONE, n’avons qu’un seul vœu : en finir avec l’extrême pauvreté et les inégalités dans le monde, qui ne cessent de croître. Pour cela, Monsieur le Président, nous avons trois souhaits que vous pouvez nous aider à réaliser.

  • Garantir un accès équitable au vaccin COVID-19 à toutes les populations de la planète

La santé mondiale est un enjeu majeur dans la lutte contre les inégalités, et ce, d’autant plus depuis le début de la pandémie de COVID-19 : notre premier souhait est de voir un engagement fort pour un accès équitable aux vaccins. En effet, ces derniers sont 18 fois plus accessibles dans les pays de l’UE que dans les pays les plus pauvres du monde.

Mettre fin à la pandémie partout dans le monde est un enjeu crucial : si, en Europe, il est déjà question d’une troisième dose, 97 % de la population des pays à faible revenu n’a toujours pas eu accès à la première. Or, mener des campagnes de vaccination massives dans un nombre limité de pays ne permettra pas de mettre fin à la crise sanitaire que nous affrontons, comme en fait preuve le dernier variant identifié, Omicron.

Monsieur le Président, la France devrait s’assurer que les dirigeants européens donnent d’urgence toutes leurs doses excédentaires et publient des calendriers de livraison mensuels afin de permettre aux pays à faible revenu de mettre en place leurs stratégies vaccinales. 

La suspension temporaire des droits de propriété intellectuelle est également une étape essentielle. La France devra jouer un rôle de leadership afin d’obtenir une position commune au sein de l’UE en faveur d’une dérogation temporaire de ceux-ci. 

Enfin, l’Union européenne et l’Union africaine doivent s’efforcer d’augmenter leur soutien financier au renforcement des systèmes de santé et des capacités de production pharmaceutique pour que tous les pays soient en mesure de garantir des systèmes de santé efficaces et efficients à leurs populations.  

  • Soutenir financièrement les pays les plus vulnérables

Pour mettre fin aux inégalités, il nous faut faire preuve de solidarité avec les pays les plus pauvres, tout aussi durement touchés, voire plus, par les effets dévastateurs de la pandémie. Voici notre second souhait.

Les besoins économiques de l’Afrique sont estimés à 1 200 milliards de dollars par le FMI et la Banque mondiale : si les pays riches ont pu mettre en place des plans de relance à hauteur de 20 % de leur PIB, les pays à faible revenu n’ont pu y consacrer que 2 % du leur. Toutefois, ces inégalités de capacités n’ont pas été prises en compte lors de la répartition des nouvelles allocations de droits de tirage spéciaux (DTS), cette monnaie de réserve accordée par le FMI en cas de crise majeure, si bien que les pays africains ne perçoivent que 33 milliards de dollars sur les 650 milliards alloués. La France se doit de coordonner un engagement européen pour réattribuer la majorité des DTS aux pays qui en ont le plus besoin.

Par ailleurs, durant la pandémie, l’utilisation des produits financiers a considérablement augmenté. Pourtant, ce sont les rares produits qui ne sont pas taxés au sein de l’UE. La France peut donc agir en facilitant un accord sur la création d’une taxe sur les transactions financières (TTF) européenne ambitieuse, qui inclut les produits dérivés et dont l’intégralité des recettes est utilisée pour soutenir les pays les plus vulnérables.

  • Écouter la voix de la jeunesse d’Afrique et d’Europe

Notre troisième souhait est de voir une meilleure inclusion de la jeunesse dans les débats et les négociations entre l’Union européenne et l’Union africaine. Le programme des jeunes Ambassadeurs et Ambassadrices de ONE est la parfaite illustration que l’engagement civique de la jeunesse est indispensable pour faire bouger les lignes en matière de lutte contre les inégalités.

Le sommet Afrique-France d’octobre dernier a envoyé un signal fort en matière d’inclusion et d’engagement civique des jeunes, car il a été pensé comme une rencontre directe entre vous, Monsieur le Président, et les jeunes, qui seront les véritables acteurs du changement sur le continent africain. En effet, on estime que 230 millions de jeunes africains entreront sur le marché du travail d’ici 2030 et, en 2050, un jeune sur trois vivra en Afrique subsaharienne. 

La présidence française de l’UE doit être l’occasion de continuer de faire de la jeunesse un interlocuteur privilégié et lui permettre d’exposer ses idées novatrices. Pour ce faire, toutes les délégations de l’Union africaine et de l’Union européenne doivent inclure au moins un représentant de la jeunesse. La France peut également agir pour soutenir la création d’une plateforme jeunesse Afrique-Europe qui serait un espace d’échanges interculturels et de dialogue.

Avec la présidence de l’UE, notre pays a la possibilité de prendre position contre les inégalités grandissantes. Les valeurs de partage et d’entraide qui rythment la période des fêtes de fin d’année doivent nous encourager à nous engager pour un futur plus équitable.

Monsieur le Président, vous avez le pouvoir de faire changer les choses et d’inscrire la France comme un acteur majeur de la solidarité internationale. Nous comptons sur vous pour porter les valeurs de notre pays durant ces six prochains mois.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de notre profond respect.

Lettre co-rédigée par Yacine Belhadi, Manon Bendaoudia, Simone Diouf, Paula Druschke, Océane Fourquet, Romane Mika, Mariame Niaré, Tiziano Peccia et Chaimaa Taib, et signée par 256 jeunes Ambassadeurs et Ambassadrices de ONE en Europe.

Signez la pétition

Vaccinez le monde entier pour mettre fin à la pandémie une bonne fois pour toutes

Vaccinez le monde entier pour mettre fin à la pandémie une bonne fois pour toutes

Chers dirigeants mondiaux,

Nous voulons toutes et tous que la pandémie prenne fin au plus vite. Alors que le COVID-19 fait toujours rage dans le monde et que des millions de personnes restent vulnérables au virus, l'inaction n'est pas une option. Nous vous demandons d'adopter un plan mondial pour vacciner 70% de la population de chaque pays d'ici septembre 2022 et de mettre fin à la pandémie, partout, une fois pour toutes.

Signez la pétition

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous recevrez occasionnellement des informations sur nos campagnes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent