Où va l’argent jeté par les fenêtres ?

L’aide aux pays pauvres pilotée de façon intelligente produit des résultats spectaculaires. Cette certitude, ONE la partage avec le plus grand nombre, à travers le projet Living Proof. Nous encourageons donc les pays donateurs à poursuivre leurs efforts en faveur de l’aide publique au développement. Le directeur de ONE-France, Guillaume Grosso, a consacré une tribune à ce sujet, parue le 1er avril dans le quotidien Métro. Si vous ne l’avez pas vue, la voici pour vous:

Vous connaissez les ‘éléphants blancs’ ? Ce sont ces gigantesques projets que nous avons financés dans le tiers monde et qui n’ont jamais fonctionné. La route commencée qui s’arrête en pleine brousse. L’hôpital flambant neuf, sans docteur, ni infirmière.  Et puis il y a ces dirigeants qui confondent argent public et argent de poche. Tel le président de Tunisie, Ben Ali, parti avec la caisse.

En ces temps où les pays du Nord se serrent la ceinture, il est tentant de brandir tout de suite les préjugés sur l’aide au développement. Coûteuse ? Détournée ? Inefficace ? Autant la  faire stagner, comme l’a fait Sarkozy. Ou même la diminuer, comme entend le faire Obama.

C’est donc à contre-courant de ces idées reçues que Bill Gates arrive ce lundi à Paris pour partager une conviction : l’aide publique au développement, bien conçue, peut faire des miracles sur le terrain, affirme l’ancien patron de Microsoft, qui investit désormais sa propre fortune dans des programmes en faveur des plus démunis.

Alors, Bill Gates, doux rêveur ? Près de 90 milliards d’euros sont dépensés chaque année par les économies du Nord pour aider les pays pauvres, dont 9 milliards par la France. Cet argent que l’on dit jeté par les fenêtres, où va-t-il vraiment ? Si l’on regarde de plus près, derrière les gros titres de la presse à scandale se dévoile une toute autre réalité.

Grâce à l’aide publique au développement,  la poliomyélite a été quasiment éradiquée de la surface du globe. En Afrique, la rougeole ne tue plus: les décès ont chuté d’un impressionnant 92% depuis 2000. Pendant la même période, 46 millions d’enfants pauvres supplémentaires ont pu apprendre à lire. En vingt ans, l’eau potable est devenue une réalité pour 1,7 milliard d’individus de plus. Et ce ne sont là que quelques exemples d’une liste qui ne cesse de s’allonger. Dépensés dans des campagnes de vaccination, par exemple, nos deniers sont très rentables. Il faut seulement quelques euros pour immuniser un enfant et ainsi le protéger pour toute sa vie.

Les cyniques aussi peuvent sans doute se rassurer : il y a eu, et il y aura encore, des ratés et des scandales. Avec des projets aux quatre coins du monde, dans des pays parfois fragiles, instables, une aide absolument exemplaire est difficile à imaginer. Reste que l’écrasante majorité de l’argent dépensé contribue chaque jour à construire un monde où chacun trouve ses intérêts. Finalement, geler le budget de l’aide au développement, ne serait-ce pas là le vrai gâchis ?

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous recevrez occasionnellement des informations sur nos campagnes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent