L’histoire de Judi : « Comment j’ai échappé au mariage précoce au Kenya ».

L’histoire de Judi : « Comment j’ai échappé au mariage précoce au Kenya ».

Les photos illustrant ce billet de blog ont été prises par Siegried Modola, un photojournaliste indépendant et photographe documentaire basé en Afrique de l’Est. Pour en savoir plus sur son travail, visitez son site Internet.

Judi Lerumbe. Photo: Siegfried Modola/ONE

Judi Lerumbe. Photo: Siegfried Modola/ONE

Judi Lerumbe s’est enfuie à Umoja afin de pouvoir poursuivre ses études. « Je suis venue dans ce village avec ma belle-mère lorsque j’avais 15 ans », raconte Judi Lerumbe, qui a désormais 21 ans. « Mon père a tenté de me marier de force avec un homme bien plus âgé que moi alors que je n’étais qu’une enfant. Je me rappelle encore comment ma belle-mère s’est opposée aux souhaits de mon père. Nous avons fait nos bagages dans la nuit et sommes parties pour rejoindre les autres femmes d’Umoja ».

Umoja est un village situé sur les plaines arides de la région de Samburu, au nord du Kenya où 48 femmes vivent en communauté. Le mot « Umoja » signifie « unité » en swahili.

Judi Lerumbe. Photo: Siegfried Modola/ONE

Judi Lerumbe. Photo: Siegfried Modola/ONE

Dans ce village, les femmes veillent les unes sur les autres ainsi que sur les leurs enfants – et surtout, elles sont maitresses de leur destin.

« À Umoja, j’ai pu aller à l’école comme une adolescente normale », rappelle Judi. « J’ai pu apprendre l’anglais et grâce à mes compétences linguistiques, je suis désormais guide. Je suis en mesure d’expliquer le mode de vie au Samburu aux touristes, c’est très important ».

Judi nous parle avec entrain du rôle qu’elle joue au sein de la communauté. Elle travaille dans le musée que le village a créé pour attirer les touristes et pouvoir ainsi subvenir aux besoins de ses habitants. Les touristes peuvent également séjourner dans le village.

Une femme avec un troupeau près d'une rivière du village d'Umoja à Samburu. Photo: Siegfried Modola/ONE

Une femme avec un troupeau près d’une rivière du village d’Umoja à Samburu. Photo: Siegfried Modola/ONE

La vie est particulièrement difficile dans cette région du monde où le chômage et la pauvreté sont répandus. Et si vous êtes une femme, c’est encore plus difficile.

En Afrique de l’Est, les filles sont souvent retirées de l’école pour être mariées jeunes. Même si le mariage précoce est devenu illégal au Kenya depuis 2010, les mutilations génitales féminines (MGF) sont encore trop souvent pratiquées. Et lorsque ces filles sont mariées, elles ont peu de contrôle sur leur vie.

Jane Lengope. Photo: Siegfried Modola/ONE

Jane Lengope. Photo: Siegfried Modola/ONE

Jane Lengope est l’une des 15 femmes qui ont fondé Umoja en 1990, lorsqu’elles ont décidé d’avoir une autre vie. « Quand nous nous sommes réunies pour fonder Umoja, nous devions trouver un moyen de survie sans la dominance masculine, tout en ayant une source de revenu collective. » dit-elle. « Nous avons donc commencé par vendre des perles et autres bijoux aux touristes qui venaient visiter les parcs nationaux environnants. Cela a porté ses fruits. Nous avons réussi à gagner de l’argent dont nous avions besoin pour acheter de la nourriture, des médicaments et permettre à nos enfants d’aller à l’école. Nous avons ensuite commencé à investir dans du bétail pour nous procurer du lait et de la viande et économiser pour l’avenir ».

Des enfants du village se préparant pour aller à l'école. Photo: Siegfried Modola, ONE

Des enfants du village se préparant pour aller à l’école. Photo: Siegfried Modola, ONE

Jane et les autres femmes du village essayent désormais de sensibiliser et d’éduquer les femmes et les filles de la région sur leurs droits. « Parfois nous nous déplaçons loin pour expliquer aux jeunes filles qu’elles peuvent choisir une autre vie que celle imposée par leur communauté. Nous leur expliquons qu’elles n’ont pas à subir une mutilation génitale féminine (MGF) ou épouser un homme bien plus âgé qu’elles pour devenir des femmes ».

Comme des milliers d’autres femmes et de filles dans le monde, Jane, Judi et les autres femmes d’Umoja luttent contre les inégalités qui les empêchent d’exploiter leur plein potentiel.

Elles sont les preuves vivantes que l’accès à l’éducation, à la liberté de décision en ce qui concerne leur propre corps et le contrôle de leur vie peuvent changer l’avenir d’une fille en Afrique. Cette petite communauté est en plein développement et a de beaux jours devant elle.

Des femmes allant chercher de l'eau dans une rivière près d'Umoja. Photo: Siegfried Modola, ONE

Des femmes allant chercher de l’eau dans une rivière près d’Umoja. Photo: Siegfried Modola, ONE

La pauvreté est sexiste mais l’égalité est l’arme pour la combattre. Nous exhortons les dirigeants mondiaux à plaider en faveur des droits des femmes et des filles pour engendrer de véritables changements.

Mobilisez-vous aux côtés de Judi et de ONE et témoignez de votre soutien envers toutes les femmes et les filles dans le monde. Signez notre pétition dès maintenant. 

 

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous recevrez occasionnellement des informations sur nos campagnes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent