Le projet “Fair cap” : l’accès à l’eau potable pour 1 dollar

Le projet “Fair cap” : l’accès à l’eau potable pour 1 dollar

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Imaginez que l’eau de tous les lacs et rivières de la planète devienne potable. Imaginez les conséquences sur la vie des millions de personnes qui n’ont aujourd’hui pas accès à l’eau potable. Impossible ?

Peut-être pas ! Le péruvien Mauricio Cordova est à l’origine de l’invention « Fair cap » (en français, capsule équitable), un petit filtre antibactérien imprimable en 3D permettant de transformer l’eau de n’importe quel lac ou rivière en eau potable.

Faircap1

Comment est née cette invention incroyable ?

Le constat est saisissant : 1% seulement de l’eau accessible dans le monde est propre à la consommation humaine ; 750 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable ; et plus de 1700 enfants meurent chaque jour de diarrhée sévère, causée par les problèmes liés à l’eau insalubre.

Mauricio Cordova a retenu de ses études d’économie que l’innovation est un facteur clé du développement. Lors d’un voyage au cœur de la forêt amazonienne, il constate avec stupeur le niveau de pollution des rivières et les conséquences sur les populations locales, et se met au défi de créer un filtre permettant de rendre cette eau consommable.

Défi relevé ! Le filtre « Fair cap » se fixe sur le bouchon de n’importe-quelle bouteille. D’après Mauricio Cordova, Fair Cap, qui fonctionne avec du charbon actif, élimine 99.9% des bactéries, des protozoaires, des métaux et des produits chimiques comme le mercure contenus dans l’eau.

Le filtre Fair Cap imprimé en 3D

Le filtre Fair Cap imprimé en 3D

Une invention qui se veut participative

Le projet Fair Cap est basé sur le modèle du « crowdsourcing » (littéralement, « approvisionnement par la foule »). Aujourd’hui, un filtre Fair cap coûte 4 dollars. Pour le rendre accessible aux populations les plus pauvres, Mauricio Cordova souhaite réduire le prix à 1 dollar par filtre, permettant de traiter environ 1000 litres d’eau sale, soit plus que la consommation annuelle d’une personne.

Il fait donc appel à des professionnels du design, des microbiologistes, des ingénieurs, des universitaires et des économistes pour travailler ensemble sur le prototype et le rendre accessible au plus grand nombre. Le projet étant en open source, il est ouvert à toute personne susceptible d’aider à améliorer le produit et de réduire son coût.

Mauricio Cordova a également l’intention de lancer une campagne de financement participatif pour régler le problème de la fabrication et la distribution à grande échelle de ce prototype.

 

Pour en savoir plus…

Le site internet de Fair Cap : http://faircap.org/

Une vidéo présentant le prototype Fair Cap : https://vimeo.com/120599681

Cette initiative s’inscrit pleinement dans les Objectifs de développement durable (ODD) adoptés à l’ONU en septembre, qui visent notamment à améliorer l’accès à l’eau potable et à l’assainissement.

Ce billet a été rédigé par Perrine Mardiné, assistante Campagnes chez ONE France

Venez discuter

Lignes directrices pour les commentaires