Le Fonds mondial a sauvé 20 millions de vies ! Impressionant !
VIH/sida

Le Fonds mondial a sauvé 20 millions de vies ! Impressionant !

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Quelle est la chose la plus impressionnante que vous ayez faite dernièrement ? Moi, j’hésite entre avoir nagé dans une eau à 15 degrés en Bretagne pendant un bon quart d’heure ou avoir relevé le défi de regarder l’intégralité de Friends en seulement 10 jours. J’étais assez fière de moi, jusqu’à ce que je découvre le rapport 2016 du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

En une année seulement, le Fonds mondial a sauvé 3 millions de vie menacées par trois des maladies les plus mortelles au monde, ce qui équivaut à la population de la Lituanie.
Vous avez dit impressionnant ?

Le Fonds mondial est un « trésor de guerre » créé pour combattre le VIH, la tuberculose et le paludisme. Le rapport 2016 met en avant les progrès remarquables réalisés grâce à l’action du Fonds mondial depuis son lancement en 2002. Voici ce qu’on a retenu et pourquoi :

20 millions de vies sauvées. Comptabiliser le nombre de vies sauvées est un moyen efficace de quantifier l’impact des investissements dans la santé. Les programmes financés par le Fonds mondial ont permis de sauver 20 millions de vies fin 2015, et vont très certainement contribuer à en sauver 2 millions supplémentaires d’ici la fin de l’année 2016.

2 millions de personnes ont un traitement antirétroviral. Le Fonds mondial apporte un soutien à plus de la moitié des personnes qui sont sous traitement au niveau mondial. Ce traitement combine 2 effets à la fois : il permet non seulement aux personnes atteintes du VIH de continuer à vivre de manière saine mais il empêche aussi la propagation de nouvelles infections.

1 million de personnes ont pu recevoir un traitement contre la tuberculose. La tuberculose est l’infection qui tue le plus de personnes au monde, et c’est aussi la première cause de mortalité chez les personnes atteintes du VIH. Le Fonds mondial verse plus de la moitié des fonds destinés à la lutte contre la tuberculose au niveau mondial, soutenant les initiatives de prévention et les traitements mis en place dans les pays les plus touchés. Sans son intervention, le nombre de décès causés par la tuberculose aurait été 3 fois plus élevé.

659 millions de moustiquaires distribuées pour éviter la propagation du paludisme. Il n’y a pas de doute, c’est notamment grâce à l’action du Fonds mondial que le paludisme n’est plus la plus grande cause de mortalité chez les enfants en Afrique sub-saharienne. En Afrique, où paludisme fait le plus de victimes, la part des populations à risques ayant accès à des moustiquaires est passée de 6% en 2005 à 62% en 2015 dans les pays où le Fonds mondial intervient.

60% des programmes permettent de faire avancer la lutte contre les inégalités entre les sexes. Nous savons que la pauvreté est sexiste et que l’épidémie mondiale du sida est un des exemples les plus emblématiques de cette réalité. Le VIH est la cause majeure de décès des femmes en âge de procréer, dans les pays à faible et moyen revenus, et 75% des nouveaux cas d’infections chez les adolescents en Afrique touchent les filles âgées de 10 à 19 ans. Le Fonds mondial joue un rôle moteur au niveau international en investissant notamment des fonds dans des programmes de soutien aux femmes aux filles.

Alors oui, nous avons fait de d’incroyables progrès dans la lutte contre ces trois pandémies, mais cela ne veut pas dire qu’il faut s’arrêter en si bon chemin. Ces progrès ne sont pas acquis et c’est pourquoi nous devons continuer à nous mobiliser en demandant aux dirigeants mondiaux d’être à la hauteur de l’enjeu.

justin_trudeau-feature

Le premier ministre Justin Trudeau a déjà annoncé le montant de contribution du Canada dans le cadre de la prochaine conférence de reconstitution du Fonds mondial.

Le 16 septembre, les dirigeants du monde se réuniront à Montréal au Canada, pour annoncer officiellement le montant de leur contribution au Fonds mondial pour les trois prochaines années. Le Fonds mondial a appelé ses donateurs – Etats ou acteurs privés – à réunir les 13 milliards de dollars. Nécessaires pour ? Sauver 8 millions de vies supplémentaires, éviter jusqu’à 300 millions de nouvelles infections et contribuer à des gains économiques de 290 milliards de dollars durant les prochaines décennies.

Une conférence d’une importance capitale donc.

Alors rejoignez le mouvement et encouragez les dirigeants du monde à faire de la santé mondiale une priorité !

, Traduit de l’anglais et adapté par Lucile Quatreboeufs, assistante Campagnes chez ONE France.

Venez discuter

Lignes directrices pour les commentaires

Les billets récents