Le combat des jeunes Ambassadeurs de ONE pour la transparence
Transparence

Le combat des jeunes Ambassadeurs de ONE pour la transparence

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Les pays en voie de développement perdent chaque année un montant estimé à 1 000 milliards de dollars à cause de structures et activités économiques opaques et illicites. Il y a deux semaines, l’Union européenne a adopté de nouvelles règles concernant le blanchiment d’argent qui renforceront le combat contre la corruption et le financement du terrorisme, en rendant publiques les informations sur les bénéficiaires effectifs des sociétés européennes.

Ces nouvelles mesures sont d’autant plus capitales qu’elles ont le potentiel de transformer les vies de millions de personnes vivant dans l’extrême pauvreté.

Alors, comment les jeunes Ambassadeurs de ONE ont-ils contribué à l’adoption de ces nouvelles mesures ?

En 2017, avec les autres jeunes Ambassadeurs européens, nous avons fait campagne sans relâche auprès des décideurs politiques pour nous assurer que ces nouvelles règles soient adoptées. Nous avons fait entendre notre voix auprès des députés européens issus des 28 Etats membres pour leur demander d’instaurer une plus grande transparence concernant les bénéficiaires effectifs des sociétés écrans et des trusts. Comment ? En demandant la publication de ces informations, qui sont d’une importance capitale pour l’avenir de millions de personnes vivant dans l’extrême pauvreté.

Gonflés à bloc, nous nous sommes mobilisés pendant toute une journée au Parlement européen, pour mener des rendez-vous de plaidoyer. Imaginez un peu : 14 jeunes Ambassadeurs, de 11 nationalités différentes et venant des 7 pays où ONE mène ce programme à travers l’Europe, réunis à Bruxelles pour discuter des enjeux de transparence avec les députés européens.

Nous avons obtenu 24 rendez-vous avec des eurodéputés de 6 groupes politiques pour parler de la transparence et des actions que l’UE peut mener en matière de lutte contre la corruption.

Et nos efforts ont payé ! En effet, les eurodéputés ont plaidé en faveur d’un accès public complet au registre des bénéficiaires des entreprises et des trusts lors des négociations sur les nouvelles règles avec les pays de l’UE.

Les mois suivants, les négociations du texte se sont poursuivies et nous sommes restés mobilisés en continuant à contacter les députés européens et les Ministres de l’UE à des moments clés. En mai, nous avons écrit des lettres à nos Ministres des Finances de l’UE pour les exhorter à prendre des mesures contre les sociétés écrans et les trusts. Et les membres de ONE nous ont aidés à amplifier notre message en signant des pétitions réclamant plus de transparence et en envoyant des emails aux politiciens. Au total, 3 324 membres de ONE ont envoyé un email à leur Ministre des Finances !

Tout au long de l’année, nous avons redoublé d’énergie pour solliciter les politiciens qui ont le pouvoir d’agir pour plus de transparence : nous leur avons envoyé des emails, nous avons tweeté et nous sommes partis à leur rencontre. Et ça en valait la peine puisque notre mobilisation a porté ses fruits !

Il y a deux semaines, le Parlement européen a adopté la directive – après la conclusion d’un accord en décembre – établissant la manière dont les informations sur les propriétaires des sociétés de l’UE, également connues sous le nom de « bénéficiaires effectifs », seront rendues publiques. Cependant, les nouvelles règles n’offrent pas un accès public aux personnes qui se cachent derrière les trusts – des structures tout aussi secrètes. Au lieu de cela, l’accès aux informations sur les trusts sera limité aux personnes qui peuvent démontrer un « intérêt légitime », comme par exemple les journalistes d’investigation et les ONG.

Dans l’ensemble, les nouvelles règles représentent un progrès dans la lutte pour une plus grande transparence, mais nous pouvons faire encore plus. Lors de la transposition des nouvelles règles européennes, les États membres de l’UE doivent aller plus loin que la directive de l’UE, en rendant entièrement publiques les informations sur les bénéficiaires effectifs des trusts.

En tant que jeunes Ambassadeurs de ONE, nous continuerons notre combat contre l’extrême pauvreté et nous sommes ravis d’apprendre que nos actions et nos voix ont été entendues. Nous sommes fiers d’avoir pu jouer un rôle dans la mise en place de cette mesure importante et continuerons à défendre la nécessité d’une plus grande transparence. Nous ne pouvons pas rester silencieux alors que cet argent caché pourrait servir à financer la santé, l’éducation et les services publics dans tous les pays du monde.

 

Ce blog de la jeune Ambassadrice Liliana Caraça a été adapté de l’anglais par Anaïs Martinon, Coordinatrice Campagnes chez ONE France. 

Venez discuter

Lignes directrices pour les commentaires

Les billets récents