Laisser les jeunes aux commandes du développement

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

L’Africa Youth Trust (AYT) est le dernier de nos 5 finalistes que nous vous révélons avant l’annonce du vainqueur du Prix ONE Pour l’Afrique !

AYT (Africa Youth Trust) a été fondée en 2005 par un groupe de cinq jeunes, tous travaillant dans des secteurs différents, mais ayant un intérêt commun : placer les jeunes au devant de la scène. Ils se sont aperçus que des initiatives éparpillées, dans lesquelles ils étaient tous individuellement impliqués, ne pouvaient pas être assez efficaces pour provoquer le changement. Avec ce constat, ils ont combiné leurs efforts et aujourd’hui, leur modèle promeut des partenariats entre les anciennes et les nouvelles générations, en mettant l’accent sur l’autonomisation économique et la bonne gouvernance. Aujourd’hui, trois des fondateurs d’AYT sont encore impliqués dans les actions de l’organisation.

L’équipe d’AYT et leurs membres
L’équipe d’AYT et leurs membres

La majeure partie de leurs programmes est réalisée par des jeunes. AYT y intègre un volet de recherche, afin d’évaluer les changements et les impacts des programmes, un volet de renforcement des capacités pour la durabilité de ses actions, ainsi qu’un volet de plaidoyer, mené par les jeunes eux-mêmes en ciblant les décideurs politiques. Ils ont également créé un guide pour l’action des jeunes contre la corruption et l’ont utilisé pour former, à ce jour, 96 jeunes. AYT est également impliqué dans la formation professionnelle comme moyen d’encourager les jeunes à s’impliquer dans l’entreprenariat. La jeunesse africaine utilise beaucoup Facebook et Twitter, en particulier au Kenya. Ces réseaux sociaux ont ainsi permis à AYT d’interagir activement et efficacement avec les jeunes et d’encourager les débats.

Au début des activités AYT, ses fondateurs se sont rendus compte que de nombreux jeunes africains étaient impliqués dans des activités de corruption sans se rendre compte que cela les en rendait de fait complices, simplement à cause de leur manque de connaissances. Afin de répondre à cela, ils ont collaboré avec la Commission Anti-Corruption du Kenya (KACC) pour former les jeunes sur ce que signifiait la corruption, ce qui leur a permis de s’organiser entre eux pour surveiller et signaler les actes de corruption. Avec le soutien d’un programme financé par l’USAID, AYT a aussi formé les jeunes à mener des audits au Fonds de Développement des Circonscriptions, qui sont conçus pour canaliser les ressources vers les programmes liés à la jeunesse. Ces fonds étaient tristement connus pour leurs détournements, mais avec la capacité d’organisation de la AYT, les jeunes ont commencé à poser des questions sur ces fonds, destinés à favoriser leur développement, et à surveiller leurs décaissements.

Des bénéficiaires du programme d’autonomisation d’AYT
Des bénéficiaires du programme d’autonomisation d’AYT

Bien qu’il existe d’autres organisations dévouées à la jeunesse au Kenya, très peu sont engagées dans la promotion d’une discussion intergénérationnelle qui permette la création d’une plate-forme pour que les jeunes à s’impliquent dans les politiques. La culture de la société civile au Kenya est connue pour être essentiellement conflictuelle, une réaction défensive à l’hostilité des gouvernements précédents quant à la société civile. Mais depuis 2002, le nouveau gouvernement y est beaucoup plus réceptif. Alors plutôt que de devenir une sorte chien de garde du gouvernement kenyan, l’approche d’AYT a été de promouvoir le dialogue entre les décideurs politiques et les jeunes. Leur approche non-conflictuelle est vraiment l’une des stratégies clés qui ont permis à AYT d’être couronnée de succès. En adoptant une telle approche, les membres d’AYT gardent une certaine distance avec le gouvernement grâce à laquelle ils peuvent démontrer la réelle valeur des alternatives qu’ils proposent quant à la perception des problèmes systémiques qui favorisent la corruption.

L’Africa Youth Trust fait un travail incroyable! Nous encourageons leurs efforts et les félicitons pour avoir rejoint la liste des finalistes 2011 du Prix ONE pour l’Afrique!

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

You agree to receive occasional updates about ONE’s campaigns. You can désinscrire at any time.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent