La pauvreté est sexiste : 25 chiffres pour le prouver

La pauvreté est sexiste : 25 chiffres pour le prouver

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Nous le disons haut et fort : il n’existe aucun endroit sur terre où les femmes ont les mêmes opportunités que les hommes. Et cette inégalité touche encore plus durement les femmes et les filles dans les pays les plus pauvres.

En ce moment-même, des femmes et des filles se voient refuser le droit d’avoir accès à un compte bancaire, d’être propriétaires des terres qu’elles cultivent et de recevoir l’éducation qu’elles méritent.

La pauvreté est sexiste. La preuve en 25 chiffres

1. Les jeunes femmes âgées de 15 ans et plus représentent 57% des nouvelles infections par le VIH/sida en Afrique subsaharienne.

2. 3 adolescents sur 4 (entre 15 et 19 ans) qui contractent le VIH en Afrique subsaharienne sont des filles.

3. Au niveau mondial, près de 750 millions de femmes et de filles ont été mariées avant l’âge de 18 ans. Le taux de mariage d’enfants a fortement diminué dans les pays les plus riches, mais il reste élevé dans les pays les plus pauvres.

4. 1 femme sur 4, entre 20 et 24 ans, a donné naissance à un enfant vivant dans l’un des pays les moins avancés.

5. En Afrique subsaharienne et en Asie du Sud, la moitié des accouchements ne sont pas assistés par des professionnels de santé qualifiés.

6. Dans le monde, les filles âgées de 5 à 14 ans passent 550 millions d’heures par jour à s’occuper des tâches domestiques, soit 160 millions d’heures de plus que les garçons du même âge.

 

7. En Afrique subsaharienne, seulement 23,6% des parlementaires sont des femmes.

8. On observe un écart de 7% entre les hommes et les femmes quant à l’accès à un compte bancaire (et 9% dans les pays en développement).

9. Dans la plupart des pays, en moyenne, les femmes gagnent 60 à 75% du salaire des hommes.

10. En Asie du Sud, plus de 80% des femmes qui ne travaillent pas dans le secteur de l’agriculture travaillent dans l’économie informelle (« travail au noir ») ; elles sont 74% en Afrique subsaharienne et 54% en Amérique latine et aux Caraïbes.

11. 79 des économies étudiées dans ce rapport ont des lois qui restreignent le type de métier qu’une femme peut exercer.

12. Dans la plupart des pays subsahariens, les femmes passent au moins 16 millions d’heures par jour à aller chercher de l’eau potable contrairement à 6 millions pour les hommes.

13. Lors d’élections dans des pays fragiles ou en transition, les électrices ont 4 fois plus de risques d’être victimes d’intimidation que les électeurs.

14. Les inégalités entre les sexes coûtent 80 milliards de dollars par an à la région Asie-Pacifique. Cela est principalement dû aux discriminations liées au genre sur le marché de l’emploi et dans l’accès à l’éducation.

15. Au Yémen, les femmes représentent 60% de la main d’œuvre agricole. Pourtant, seulement 1% des propriétaires fonciers yéménites sont des femmes.

 

16. Au rythme actuel, les femmes en Afrique subsaharienne devront attendre plus de 160 ans avant d’avoir les mêmes chances que les femmes dans les pays riches de donner naissance à des enfants vivants.

17. En Afrique subsaharienne, les femmes et les filles passent environ 40 milliards d’heures à aller chercher de l’eau, l’équivalent d’une année de travail par la population active française.

18. 99% des décès maternels surviennent dans les pays en développement.

19. En Afrique subsaharienne, les femmes ont quasiment deux fois moins accès à internet que les hommes.

20. 98% des naissances de bébés morts-nés surviennent dans les pays à revenus faibles et intermédiaires.

21. Dans les 18 pays étudiés dans ce rapport, les maris peuvent légalement interdire à leurs femmes de travailler.

22. 155 des 173 pays étudiés dans ce rapport ont au moins une loi qui limite les opportunités économiques des femmes.

23. Si les tendances actuelles se maintiennent, en 2020, plus de 75% des femmes dans les pays en développement n’auront toujours pas accès à internet, contre 63% des hommes.

24. Plus de 130 millions de filles n’ont pas accès à l’éducation. Dans les pays les plus pauvres, le nombre de filles qui ne vont pas à l’école est plus important que le nombre de garçons.

25. Un demi-milliard de femmes ne peuvent pas lire cette liste.

Vous pouvez vous mobiliser pour faire avancer les droits des femmes et des filles partout dans le monde ! Signez notre lettre ouverte aux dirigeants mondiaux ici.

 

Venez discuter

Lignes directrices pour les commentaires