La lutte contre le Sida à l’île Maurice

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

La semaine dernière, c’était la Journée mondiale de lutte contre le sida. C’est toujours pour nous un moment de réflexion mais aussi de prise de conscience : le début de la fin du sida dépend de nous. Alors que nous commémorons les progrès qui ont été réalisés dans la bataille contre la maladie depuis sa découverte il y a 30 ans, il semble que se soit l’occasion idéale pour présenter notre prochain finaliste du ONE Award, « Prévention Information Lutte contre le Sida » (PILS) de l’île Maurice en l’honneur des progrès qu’ils ont réalisés dans la lutte contre cette maladie.

L’île Maurice n’est sans doute pas l’un des pays africains que vous mettriez dans la liste des pays faisant face à de graves problèmes liés au VIH/sida, surtout si l’image que l’on a du pays se résume à ses plages, au soleil et aux palmiers! Et pourtant, PILS est une organisation qui a fait de grands progrès dans la lutte contre le sida en se concentrant sur les parties de la population les plus touchées et qui n’ont pas accès aux soins ou à la prévention pour limiter l’épidémie dans le pays.

PILS a été fondée par Nicolas Ritter en 1996, deux ans après qu’il ait découvert sa séropositivité. A l’époque, il n’y avait pas de services spécialisés pour les personnes atteintes du sida. Il a donc dû se rendre sur l’île voisine, la Réunion, pour obtenir un traitement. Inspiré par ce qu’il avait vu dans cette île voisine, qui fait partie de la France, il a décidé de fonder PILS à l’âge de 25 ans. A cette époque il y avait environ 140 personnes atteintes de la maladie dans le pays, mais sans traitement, elles étaient comme condamnées à mort.

Nicolas Ritter
Nicolas Ritter

En 2001, le nombre de séropositifs déclarés a doublé pour atteindre plus de 280 personnes atteintes par le VIH. Nicolas a décidé d’être la première personne à faire connaître publiquement son statut de séropositif. Après un changement de gouvernement en 2000, leurs efforts de plaidoyer se sont intensifiés et ils ont réussi à convaincre le nouveau gouvernement d’ouvrir un Centre National du Sida. En raison de la forte sensibilisation de PILS dans le pays, le gouvernement a accepté de fournir un accès universel aux antirétroviraux (ARV).

Durant cette même période, l’île Maurice est devenue une plaque tournante du trafic d’héroïne et la drogue a envahi les rues. En 2003, on observe une explosion des cas de sida parmi les consommateurs de drogues et en 2005, on comptait plus de 2000 cas dans le pays. La même année, l’île Maurice a été identifiée comme le pays ayant la plus forte consommation d’opiacés en Afrique (relativement à sa population) et le deuxième au monde après l’Iran. Aujourd’hui, 75% des personnes séropositives de l’île Maurice sont des consommateurs de drogues.

Pour faire face à ce problème, PILS a organisé la première conférence africaine sur l’abus des opiacés et la réduction des risques et a réussi à attirer l’attention sur la question de la consommation de drogues en Afrique et les problèmes d’épidémie du VIH qui peuvent s’en suivre.
Une fois que le VIH est introduit dans la communauté des consommateurs de drogue, il se répand très vite. Mais grâce aux actions de plaidoyer de PILS, il ya eu une réduction du taux d’infection parmi les consommateurs de drogues injectables. L’organisation reconnaît que les groupes les plus touchés par cette maladie à l’île Maurice (les travailleurs du sexe, les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, et les utilisateurs de drogues injectables) pourraient être pris dans un cercle vicieux si ils ne sont pas pris en charge.

PILS a fait pression pour intégrer des amendements à la Loi sur la drogue, qui a criminalisé le matériel associé à la drogue, y compris les aiguilles et a développé des programmes de prévention, comme un programme d’échange de seringues qui pourraient aider à résoudre le problème. Quand le très débattu projet de loi sur le sida a été introduit en 2006, il contenait des dispositions négatives telles que la criminalisation de la transmission du sida. Mais PILS s’est mobilisé et grâce à ses efforts de plaidoyer ces dispositions ont été retirées pour être remplacées par des dispositions protégeant les personnes séropositives.

PILS a également créé des programmes d’autonomisation économique pour soutenir les personnes séropositives et des groupes de soutien qui encouragent les gens à partager leurs peurs, leurs espoirs et leurs rêves.

L'équipe de PILS
L’équipe de PILS

PILS a également joué un rôle important dans l’introduction des traitements contre le sida à l’île Maurice et a également assuré la modification de la législation qui aurait pu contribuer à l’aggravation de la situation sur l’île. Il y avait de nombreuses sources de conflit au début de leur travail de plaidoyer, et PILS a dû se positionner en opposition directe avec le gouvernement sur les questions liées au sida. Ils ont maintenant une excellente relation de travail et sont des partenaires clés dans la lutte contre la maladie.

Les efforts de PILS ont sauvé des vies et c’est ce qui permet à Nicolas et son équipe de continuer leur travail. Ils savent que le sida ne doit pas être une condamnation à mort et de plus en plus, les gens de l’île Maurice le savent aussi.

Un grand bravo à PILS pour leur travail acharné et nous vous souhaitons bonne chance pour la suite !

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

You agree to receive occasional updates about ONE’s campaigns. You can désinscrire at any time.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent