La France reprend sa place sur le podium de la transparence
Transparence

La France reprend sa place sur le podium de la transparence

Rejoindre

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Hier s’est tenu un sommet anti-corruption à Londres présidé par David Cameron et réunissant une quarantaine de pays, tels que la France et les Etats-Unis mais aussi des pays fortement touchés par la corruption, comme l’Afghanistan ou le Nigeria.

L’objectif : passer à l’offensive et annoncer des mesures concrètes pour lutter contre la corruption et l’évasion fiscale, suite aux révélations explosives des Panama Papers.

Verdict ? Du positif. La France a annoncé une mesure phare en décidant de mettre en place des registres publics des bénéficiaires effectifs des sociétés et des trusts. Après plusieurs années de mobilisation des membres de ONE sur ce sujet, c’est une belle victoire !

Qu’est-ce que ça veut dire exactement ? Cela signifie que l’identité des personnes qui possèdent et contrôlent les sociétés écrans et les trusts, des structures opaques qui permettent de blanchir de l’argent, frauder le fisc et de voler les pays pauvres des ressources dont ils ont besoin pour combattre l’extrême pauvreté, sera rendue publique. Cette mesure permettra d’enrayer plus efficacement la corruption et l’évasion fiscale.

Photo : action coup de poing dirigée par les équipes de ONE à Londres. Photo : the ONE Campaign

Photo : action coup de poing dirigée par les équipes de ONE à Londres. Photo : the ONE Campaign

La France devient le premier pays à mettre en place des registres publics pour les sociétés et les trusts et souhaite ainsi lever le voile sur tous ceux qui se cachent derrière ces structures opaques.

D’autres pays se sont prononcés également en faveur des registres publics, mais seulement pour les sociétés et non pas les trusts. ONE exhorte ces pays à concrétiser rapidement leurs engagements et à les étendre aux trusts. En effet, ce n’est qu’une étape d’un long voyage et nous ne pouvons pas nous arrêter à mi-chemin. La corruption mondiale nuit l’économie et met en péril la sécurité, la prospérité et la justice mondiale.

Les pratiques illégales font perdre au moins mille milliards de dollars aux pays les plus pauvres chaque année. Une manne financière gigantesque qui, si elle était taxée et investie dans des services essentiels tels que la santé ou l’éducation, permettrait d’améliorer la vie de millions de personnes.

Ce sommet anti-corruption a ainsi permis des avancées très importantes dans la lutte contre la corruption. Les engagements pris à Londres montrent à quel point nous venons de loin, mais aussi le chemin qu’il reste à parcourir. C’est un pas en avant significatif qui a aussi été possible grâce à votre mobilisation.

La bataille n’est pas terminée. Nous nous assurerons que ces mesures seront bel et bien mises en place dans les prochains mois et ferons le suivi des engagements des différents Etats. Nous progressons sur la voie de la transparence et c’est aussi grâce à vous.

Venez discuter

Lignes directrices pour les commentaires

Les billets récents