La Cour constitutionnelle du Zimbabwe interdit les mariages d’enfants

La Cour constitutionnelle du Zimbabwe interdit les mariages d’enfants

La Cour constitutionnelle du Zimbabwe a interdit mercredi les mariages d’enfants dans un verdict historique ! 

Cette décision constitue un premier pas positif pour parvenir à une égalité entre les femmes et les hommes et abroger les lois sexistes dans le pays, qui peuvent sévèrement entraver l’autonomisation des femmes et des filles en les empêchant de faire leurs propres choix de vie.

La Cour a rendu ce verdict dans une affaire impliquant deux anciennes jeunes épouses, Loveness Mudzuru et Ruvimbo Tsopodzi. Ces dernières ont contesté la nature discriminatoire de la Loi coutumière sur la mariage qui fixe à 16 ans l’âge de consentement légal pour les filles et à 18 ans pour les garçons.

Au Zimbabwe, presque un tiers des filles se marient avant l’âge de 18 ans, et 4% d’entre elles sont mariées avant leur quinzième anniversaire. Dans les pays en développement, le mariage d’enfants expose souvent les filles à la violence domestique, les prive de leur droit à l’éducation, augmente leurs risques de contracter le VIH et les piège dans le cercle vicieux de la pauvreté.

Malgré cette réalité, le mariage d’enfants est toujours considéré comme une pratique culturellement acceptable dans de trop nombreux pays.

Mantegbosh, âgée de 15 ans (à gauche) est à présent scolarisée -et non plus mariée – grâce au soutien du DFID (Crédit photo: Sheena Ariyapala/Département pour le Développement International)

La décision d’interdire le mariage pour les personnes âgées de moins de 18 ans est particulièrement pertinente après la récente publication du rapport de l’UNICEF fin 2015 qui prédisait que les mariages d’enfants pourraient doubler sur le continent africain à moins que des changements législatifs ne soient opérés.

En évoquant la nouvelle loi avec la Fondation Thomson Reuters, Mudzuru, qui a été mariée à 16 ans et qui a eu deux enfants avant l’âge de 18 ans, témoigne : « Je suis très heureuse d’avoir pu jouer un rôle important afin de faire du Zimbabwe un pays sûr pour les filles ».

La Cour a rendu le verdict suivant : « Aucune personne, homme ou femme, ne pourra contracter aucune forme de mariage, y compris une union informelle au regard de la loi coutumière ou aucune autre union découlant d’une religion ou d’un rite religieux, avant d’avoir atteint l’âge de 18 ans ».

Créer un âge légal du mariage qui soit le même pour les filles et les garçons est une mesure qui va dans la bonne direction. Le gouvernement zimbabwéen doit maintenant travailler avec les communautés locales afin que la loi rentre dans les mœurs et veiller à ce que les filles bénéficient des mêmes opportunités que les garçons.

«C’est un grand jour pour l’égalité entre les sexes, les droits des femmes et des enfants et la lutte contre la pauvreté » a commenté Veritas, une ONG locale qui a soutenu l’action en justice des deux plaignantes.

Nous savons que la pauvreté est sexiste – faites entendre votre voix pour appeler les dirigeants mondiaux à adopter des mesures similaires !

Ce billet a été rédigé par Clea Guy-Allen, coordinatrice digitale et adapté de l’anglais par Justine Marlas, assistante campagnes chez ONE France.

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous recevrez occasionnellement des informations sur nos campagnes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent

Les billets récents