Journée mondiale de l’alimentation : faisons monter la sauce pour mettre les politiques sur le gril !

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Par Abla Ait M’barek, membre de ONE

Souvenez-vous, le 13 septembre dernier, nous lancions notre campagne intitulée « La patate douce au menu, la nutrition à l’agenda ». En un mois, vous avez été plus de 138 000 membres de ONE à signer notre pétition appelant les dirigeants du monde à prendre des engagements concrets et mesurables pour réduire la malnutrition chronique pour 25 millions d’enfants d’ici à 2016. Nous vous en remercions !

A l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation qui se tient aujourd’hui 16 octobre, nous avons une nouvelle fois besoin de votre soutien pour faire monter la sauce et “mettre les politiciens sur le gril” !

Comment ? En faisant du symbole de cette campagne, la patate douce bio fortifiée à chair orangée riche en vitamine A, un super héros. Nous avons besoin de vous pour nous aider à la mettre au-devant de la scène, la faire apparaître sur tous les statuts, dans tous les menus et paniers repas, qu’elle soit au top des ventes, invitée à toutes les tables, sur toutes les lèvres et sur les listes de courses de tous les gourmands. Nous montrerons ainsi aux politiques que la nutrition est un sujet qui nous mobilise tous.

Pour vous aider à démarrer, nous avons listé des idées et des astuces disponibles ici .

Chaque tweet avec le hashtag #AuMenu, chaque photo de plat à base de patate douce publiée sur Instagram, chaque « like » sur Facebook, signature de pétition ou partage de recette à base de patate douce contribuera à démontrer l’ampleur de l’engagement citoyen, engagement qui encouragera les dirigeants du monde à agir.

[flickr id=”8052135359″ thumbnail=”medium” overlay=”true” size=”medium” group=”” align=”none”]

Les enjeux sont sérieux. Un milliard de personnes souffrent en silence d’une forme cachée de la faim : la malnutrition chronique. Et bien que 165 millions d’enfants souffrent de ce fléau – soit presque 12 fois le nombre total d’enfants en France – et que 2,4 millions d’enfants en meurent chaque année, la malnutrition chronique est rarement inscrite à l’agenda du développement. Nous sommes en droit de demander que cela change, maintenant !

En mai 2012, l’Organisation Mondiale de la Santé a joint sa voix au chœur de ceux réclamant plus d’investissements dans la nutrition. Elle a endossé six nouveaux objectifs comprenant notamment la réduction de la malnutrition de 40% d’ici à 2025, ce qui équivaut à 70 millions d’enfants qui éviteraient la malnutrition et ses conséquences désastreuses pour la santé.

Lors du sommet de Londres en août, un objectif intermédiaire a été fixé d’ici les prochains JO au Brésil en 2016 : si les politiques tiennent leurs promesses, 25 millions d’enfants parmi les plus pauvres au monde pourraient éviter de subir les conséquences de la malnutrition d’ici à cette date.

Il est donc temps que les dirigeants internationaux et les principaux bailleurs de fonds mettent la nutrition à l’agenda afin de prévenir ces 25 millions d’enfants du retard de croissance causé par la malnutrition chronique d’ici à 2016, soit dans à peine quatre ans.

Plus nous serons nombreux à nous mobiliser, plus notre voix sera entendue. L’important est de participer et chaque petit geste compte.

Ensemble, exigeons le possible !


 

Venez discuter

Lignes directrices pour les commentaires