Journée internationale de la fille : découvrez 5 portraits de filles qui font bouger les choses

Journée internationale de la fille : découvrez 5 portraits de filles qui font bouger les choses

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

La Journée internationale de la fille sert non seulement à promouvoir les droits des filles et à dénoncer les inégalités entre les sexes, mais aussi à mettre en lumière les belles réussites accomplies par des jeunes filles dans le monde entier.

Découvrez nos 5 jeunes héroïnes qui font bouger les choses :

  1. Malala Yousafzai

Malala n’a que 18 ans mais a déjà une vie bien agitée. Suite à l’attaque des Talibans qui lui ont tiré dessus sur le chemin de l’école il y a 3 ans, le Pakistan a voté la première loi sur l’éducation pour tous, visant à rendre gratuite et obligatoire l’école pour tous les enfants entre 5 et 16 ans.

En 2014, Malala a reçu le Prix Nobel de la Paix pour sa lutte en faveur du droit à l’éducation, devenant la plus jeune lauréate du célèbre prix.

Elle a récemment soutenu notre campagne “La Pauvreté est Sexiste” en prenant la pose de Rosie la Riveteuse en signe de soutien aux filles du monde entier.

    1. Eva Tolange

Untitled

Eva Tolange, 14 ans, à l’école primaire de Malinzanga en Tanzanie / Photo : Daniel Hayduk/ONE

Eva Tolange, une jeune tanzanienne de 14 ans, a réussi à se faire entendre par le Président américain Barack Obama en lui écrivant une lettre réclamant des engagements plus ambitieux de la part de la communauté internationale pour vaincre l’extrême pauvreté dans son village et dans le monde entier.

Elle lui a exposé les défis liés à la faim, à la corruption, au changement climatique, à l’accès à l’éducation, à l’eau salubre et à l’électricité qui existent dans son village et dans bien d’autres aux alentours. Sans compter les difficultés supplémentaires liées au fait d’être née fille. Regardez la réponse du président Obama à l’Assemblée Générale des Nations Unies !

  1. Blessing Nwafor

Untitled1

Blessing en plein enregistrement de la chanson “Strong Girl” / Photo : Mike Turner Photography/ONE.

Les plus grandes artistes féminines africaines se sont réunies à Johannesburg pour écrire et enregistrer la chanson “Strong Girl” pour ONE. Elles ont alors visité le Centre de filles de Makeba pour mieux comprendre les problèmes auxquels font face les jeunes femmes en Afrique du Sud.

L’une des jeunes filles qu’elles ont rencontrées s’appelle Blessing. A 14 ans, Blessing a un véritable talent pour le rap, et l’ambition de se lancer dans une carrière musicale. Les artistes lui ont donc proposé de venir en studio et d’enregistrer la chanson avec elles. Blessing a écrit ses propres paroles et est très vite devenue membre à part entière de la famille « Strong Girl ».

Blessing estime que “dans les villages d’Afrique du Sud, c’est compliqué pour les filles. Entre la pauvreté et les abus, c’est difficile pour une fille de s’affirmer et de faire respecter ses droits. Je suis bien placée pour savoir que la pauvreté est sexiste, et que nos dirigeants doivent soutenir davantage les femmes et les filles. Car une fois qu’elles ont atteint leur plein potentiel, elles peuvent permettre à leur famille, leur communauté et même leur pays entier de sortir de la pauvreté plus rapidement. »

Soutenez Blessing et regardez sa prestation dans la chanson Strong Girl.

  1. Fahma Mohamed

Fahma Mohamed, militante contre les mutilations génitales féminines / Jessica Lea/DFID

Fahma Mohamed, militante contre les mutilations génitales féminines / Jessica Lea/DFID

Fahma Mohamed n’a que 18 ans, mais peut déjà compter sur le soutien de Ban Ki-Moon, le secrétaire général des Nations Unies. Elle milite depuis ses 14 ans contre les mutilations génitales féminines (MGF), et a d’ores et déjà convaincu le Ministre de l’éducation britannique d’écrire à toutes les écoles pour protéger les filles de ces pratiques.

Ses efforts ont permis à Fahma de se faire entendre au plus haut niveau : le secrétaire d’Etat aux Nations-Unies Ban Ki-Moon l’a félicitée pour sa campagne contre les mutilations féminines « inventive et courageuse » :

«  Je ne vais rien négliger, je vais mobiliser tous les outils et agences de l’ONU pour aider à la promotion de cette campagne. Celle-ci participe à faire entendre les voix des femmes et à leur donner le droit de se protéger. Les Nations Unies font faire tout ce qui est en son pouvoir. » Ban Ki Moon.

Fahma lui a répondu : “Nous essayons de montrer aux gens que l’éducation est la clé et qu’elle peut permettre de stopper ces abus. Votre soutien veut dire beaucoup pour nous. »

  1. Judi Lerumbe
Judi Lerumbe / Photo: Siegfried Modola/ONE

Judi Lerumbe / Photo: Siegfried Modola/ONE

Judi a échappé à un mariage forcé au Kenya en fuyant avec sa belle-mère vers Umoja, une communauté de 48 femmes dans les plaines du comté de Samburu au Nord du Kenya.

« Je suis arrivée ici avec ma belle-mère à l’âge de 15 ans. Mon père voulait me marier à un homme beaucoup plus vieux que moi. Je me souviens la manière dont ma belle-mère a refusé l’idée de mon père. »

Après avoir fui avec sa belle-mère, Judi a pu aller à l’école. “J’ai appris l’anglais, ce qui m’a permis de communiquer facilement avec les touristes quand ils venaient nous voir. Je peux leur expliquer la façon de vivre à Samburu, c’est très important”.

Aujourd’hui, Judi travaille dans un musée crée par la communauté. Les touristes viennent le visiter et restent dormir sur place où un terrain de camping a été aménagé.

Les dirigeants du monde entier ont pris un engagement sans précédent : ils ont adopté les 17 Objectifs de développement durable. L’un d’eux vise à parvenir à l’égalité entre les sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles.

Nous devons maintenant nous assurer que ces paroles se traduiront en actions. Mobilisez-vous dès maintenant aux côtés des près de 7 millions de membres de ONE !

Ce billet a été rédigé par Perrine Mardiné, assistante campagnes chez ONE France.

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

You agree to receive occasional updates about ONE’s campaigns. You can désinscrire at any time.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent