G7 à Biarritz : le Conseil consultatif pour l’égalité entre les femmes et les hommes a publié son rapport !
Les femmes et les filles

G7 à Biarritz : le Conseil consultatif pour l’égalité entre les femmes et les hommes a publié son rapport !

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Dans la dernière ligne droite avant le sommet crucial du G7 qui se tiendra à Biarritz cette année, le Conseil consultatif pour l’égalité entre les femmes et les hommes, un groupe d’experts composé de personnalités engagées sur la question de l’égalité de genre, a publié aujourd’hui son rapport adressé aux dirigeant-e-s mondiaux en formulant une série de recommandations visant à promouvoir l’égalité de genre, à autonomiser les femmes et les filles et à garantir que ce G7 soit véritablement féministe.

Ce rapport met en lumière la situation précaire des femmes et des filles dans le monde. Qu’il s’agisse d’accéder à une éducation de qualité, de recevoir des soins de santé de base, de bénéficier d’opportunités économiques équitables ou de vivre à l’abri de la violence, ce rapport souligne les obstacles préoccupants et dévastateurs auxquels les femmes et les filles sont confrontées chaque jour.

Chez ONE, nous œuvrons pour mettre fin à ces obstacles et nous savons que pour relever ces défis et parvenir à une véritable égalité entre les femmes et les hommes, les dirigeant-e-s devront agir à trois niveaux en garantissant des changements législatifs et politiques, des engagements financiers et la mise en place d’un mécanisme de redevabilité solide. Le rapport du Conseil consultatif aborde chacun de ces piliers et formule des recommandations ambitieuses à l’intention des dirigeant-e-s mondiaux, en particulier sur les plans législatif et financier.

Parmi les recommandations marquantes se trouve l’appel lancé aux dirigeant-e-s du G7 (et ainsi qu’aux autres pays) pour qu’ils/elles présentent au moins une nouvelle loi progressiste qui lutte contre les inégalités de genre et fasse progresser les droits des femmes et des filles, et ce avant le prochain sommet du G7.

Pour soutenir ces changements, le Conseil consultatif reconnaît également la nécessité d’augmenter les financements pour lutter contre les inégalités de genre, en exhortant les pays à allouer 0,7% de leur revenu national brut (RNB) à l’aide publique au développement (APD). Le rapport invite également les pays donateurs à veiller à ce qu’au moins 85 % de cette aide contribue à l’égalité de genre, un engagement clé que les dirigeant-e-s doivent prendre si nous voulons parvenir à une véritable égalité entre les femmes et les hommes.

Cependant, les changements législatifs et l’augmentation des financements ne seront pas suffisants.

Pendant trop longtemps, nous avons entendu des paroles creuses et des engagements non tenus. C’est pourquoi, cette année, nous devons veiller à ce que les dirigeant-e-s soient tenu-e-s responsables de leurs engagements et qu’ils/elles dépassent les promesses et passent à l’action pour parvenir à de véritables progrès pour les femmes et les filles du monde entier.

Pour cela, nous avons besoin d’un mécanisme de redevabilité novateur et indépendant qui fasse le suivi des progrès réalisés par rapport aux engagements pris et qui tienne les dirigeant-e-s responsables de ce qu’ils/elles ont promis.

Bien que le rapport du Conseil consultatif reconnaisse l’importance d’un tel cadre, ses recommandations doivent aller plus loin si nous voulons empêcher la production de rapports par les pays eux-mêmes ou un rôle trop restreint de la société civile. Ce n’est qu’avec un groupe d’expert-e-s indépendant-e-s évaluant les progrès accomplis, une société civile engagée et avec un accès sur un pied d’égalité aux processus de suivi et de décision ainsi que l’engagement de tous les pays (et non pas seulement les pays du G7) que ce mécanisme deviendra le mécanisme de changement dont le monde a besoin.

Selon les estimations actuelles, il faudra encore 108 ans avant de parvenir à l’égalité entre les femmes et les hommes dans le monde entier. Cette année, les dirigeant-e-s du monde entier ont l’opportunité d’agir et de changer cette estimation alarmante. En choisissant l’égalité de genre comme objectif clé, le G7 suscite de grands espoirs pour les femmes et les filles du monde entier, et doit prendre des mesures pour en faire le G7 le plus féministe que nous ayons jamais vu.

Le moment est venu d’être ambitieux, alors veillons à ce les dirigeant-e-s s’efforcent d’aller encore plus loin et qu’ils/elles soient à la hauteur de ce que nous attendons d’eux/elles.

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

You agree to receive occasional updates about ONE’s campaigns. You can désinscrire at any time.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent

Les billets récents