Découvrez l’homme qui a aidé 4 millions de personnes à avoir accès à l’eau potable en seulement 2 ans.

Découvrez l’homme qui a aidé 4 millions de personnes à avoir accès à l’eau potable en seulement 2 ans.

Rejoindre

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

SDG6CLEANWATERBLOGSIZE2

Voici l’un des problèmes les plus pressants auquel les pays africains doivent faire face aujourd’hui : fournir à tous les citoyens – y compris les plus pauvres et les plus isolés – de l’eau potable et un système d’assainissement.

En raison de la difficulté à fournir les infrastructures et les ressources nécessaires, des millions de personnes continuent à mourir de maladies d’origines hydriques. Des femmes et des enfants font encore les frais de la collecte de l’eau, en parcourant souvent plusieurs kilomètres chaque jour.

Ce problème, Silver Mugisha ne le connaît que trop bien. Non seulement parce qu’il dirige la Société nationale de l’eau et de l’assainissement (NWSC), mais aussi parce qu’il se souvient très précisément des conséquences d’une vie sans eau potable. Il l’a vécu lorsqu’il était jeune.

« Je me réveillais très tôt le matin et je devais parcourir de très longues distances à pied, environ 3 ou 4 kilomètres, pour récupérer de l’eau dans un marais » raconte-t-il. Il devait ensuite marcher 3 kilomètres supplémentaires pour se rendre à l’école, où il arrivait épuisé et incapable de se concentrer. La diarrhée et les maux de ventre faisaient partie de son quotidien.

SDG6CLEANWATERBLOGSIZE

Cette expérience l’a déterminé à s’assurer que les autres n’aient pas à se battre comme lui pour avoir accès à une infrastructure aussi basique. L’eau est sa passion, et il consacre sa vie à s’assurer que ses concitoyens y aient accès – ce qui fait une différence énorme !

Au cours des vingt dernières années, l’Ouganda a fait des pas de géant en matière d’accès à l’eau potable et au système d’assainissement. Il fait aujourd’hui partie des pays d’Afrique qui jouent un rôle moteur en ce domaine.

Il y a deux ans, seules 23 villes dans tout le pays avaient accès à l’eau potable et courante. Silver a piloté une extension du réseau à 111 villes, y compris dans les zones rurales. Son entreprise peut fournir un bidon de 20 litres d’eau pour 52 shillings ougandais – soit 0,01 dollar. Un chiffre impressionnant « dans la mesure où l’on paie en moyenne 1 000 shillings pour un demi-litre d’eau minérale en bouteille ».

« Nous effectuons des subventions croisées et nous prenons appui sur les économies que nous réalisons dans des villes plus équipées, pour fournir aux populations pauvres des zones rurales une eau potable à laquelle elles n’auraient pas accès normalement » explique Silver.

« Nous avons étendu le réseau d’eau courante de 1 400 kilomètres l’an dernier, en utilisant nos ressources internes. L’année précédente, nous avions installé 408 kilomètres de canalisations ».

« Grâce à des approches innovantes de gestion, des économies d’échelle et une gestion financière prudente, NWSC a raccordé 4 millions de personnes au réseau d’eau potable en seulement 2 ans. « La population bénéficiaire est passée d’environ 3 millions à 7 millions de personnes » indique Silver.

Il sait d’expérience que l’amélioration de l’accès à l’eau potable et à un système d’assainissement dans les zones rurales réduit la pauvreté et diminue les risques de contracter des maladies d’origine hydrique, comme la diarrhée ou le choléra. « Cela permet aussi de faire des économies en matière de soins de santé, tant du côté de la population que du gouvernement » ajoute-t-il.

Bien sûr, dans un pays comme l’Ouganda, il reste de nombreux défis. Sécheresse prolongée, coûts de production élevés et croissance de la population urbaine sont autant de facteurs qui pèsent sur ce système fragile.

Mais Silver est optimiste. Pour lui, avec des plans efficaces et des subventions pour créer un système durable, ainsi qu’un engagement sans faille du gouvernement en faveur de l’eau potable et de l’assainissement, de tels problèmes seront surmontés !

Cette histoire s’inscrit dans l’Objectif de développement durableEau et assainissement“.

Venez discuter

Lignes directrices pour les commentaires