Créée par des réfugiés, cette école permet aux enfants défavorisés d’avoir accès à l’éducation.
Education

Créée par des réfugiés, cette école permet aux enfants défavorisés d’avoir accès à l’éducation.

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

« Vous ne pouvez pas accomplir grand-chose dans la vie sans éducation ». C’est l’avis de Serafina, une jeune fille sud-soudanaise étudiante à l’école Sud Academy à Nairobi au Kenya.

La Sud Academy est une une école communautaire créée par des réfugiés soudanais en 2002 en vue d’aider des enfants issus de milieux défavorisés – à la fois sud-soudanais et kenyans – à bénéficier d’une éducation de qualité.

Un élève de la Sud Academy

Selon Benjamin Omondi Asomba, un professeur qui enseigne à l’école depuis son ouverture, les enfants réfugiés arrivant au Kenya doivent faire face à de nombreux défis dont notamment celui d’être intégré dans le système éducatif du pays.

« Ils ont souvent manqué plusieurs années d’école à cause des conflits. Beaucoup d’écoles locales ne veulent pas avoir des classes avec des élèves d’âges différents, et ce, même s’ils ont le même niveau scolaire ».

La Sud Academy compte près de 200 étudiants et souhaite trouver des solutions à ces problèmes récurrents. 80% des élèves sont des réfugiés principalement du Sud Soudan mais l’école accueille aussi les enfants kenyans des communautés locales dont les parents n’ont pas les moyens de payer les frais de scolarité d’autres écoles ou le matériel scolaire.

« ll est vraiment important pour nous que les réfugiés interagissent avec le reste de la communauté. Ça leur permet de mieux apprendre la langue locale et aussi de comprendre la culture de chacun ».

Benjamin Omondi professeur à la Sud Academy

Ayuel, un des enseignants à la Sud Academy depuis 7 ans, est un réfugié qui a fui le conflit du Sud Soudan en 1999 pour rejoindre le camp de Kakuma au nord du Kenya.

« Je veux aider mes frères et sœurs et leur prouver que grâce à l’éducation et la détermination, tout est possible».

Parmi les élèves réfugiés, beaucoup rêvent de retourner dans leur pays d’origine. « Nous les encourageons à découvrir de nouvelles cultures et à en apprendre plus sur le pays où ils vivent mais nous voulons aussi qu’ils n’oublient pas leurs racines », ajoute Ayuel.

Elèves dans une classe de la Sud Academy

Un des objectifs de l’école est de former des personnes qualifiées et compétentes qui pourront aider à reconstruire leur pays. Serafina fait partie des élèves qui rêve de retourner un jour dans son pays « Je veux pouvoir enseigner au Sud Soudan. Mes professeurs à la Sud Academy m’ont tellement apporté et c’est pourquoi je veux aider à mon tour les autres jeunes de mon pays ».

Mais pour certains, le Sud Soudan reste marqué par le souvenir de la guerre. Elisabeth a 16 ans et est une camarade de Serafina «  Je ne sais pas ce qui est arrivé à ma mère pendant le conflit, bien sûr je veux y retourner et aller la chercher. Mais après tout ce qui s’est passé, je préférerais aller à l’étranger et vivre tout simplement ».

Elizabeth et Serafina

L’école est uniquement financée par les membres de la communauté et des donateurs privés, ce qui signifie que les ressources financières ne sont pas suffisantes.

Nous aimerions accueillir plus d’étudiants. Malheureusement, nous n’avons pas assez d’équipement, de matériel scolaire et d’espace pour le faire . Nous n’avons pas non plus les moyens de payer correctement les professeurs. Ceux qui travaillent pour nous le font par passion et pour aider les enfants qui sont dans le besoin », explique Benjamin.

Le manque de professeurs est un problème majeur et représente un obstacle pour les élèves qui accumulent au fur et à mesure du retard et progressent bien moins vite, malgré la qualité de l’enseignement.

Mais retenons ça : Benjamin est toujours autant engagé auprès de ses élèves « Je suis fier de ce que nous avons accompli malgré tous les défis rencontrés.»

Venez discuter

Lignes directrices pour les commentaires

Les billets récents