Comment cette femme ougandaise combat les préjugés dont sont victimes les personnes séropositives
VIH/sida

Comment cette femme ougandaise combat les préjugés dont sont victimes les personnes séropositives

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Robinah Babirye avait tout juste 10 ans lorsque sa mère lui a annoncé qu’elle était séropositive.

“Ma mère nous a emmenées dans sa chambre, ma sœur jumelle et moi, et nous a dit que nous avions le VIH. J’avais le cœur brisé, l’impression que c’était la fin de ma vie. J’ai commencé à me poser beaucoup de questions auxquelles je n’ai jamais eu de réponses.”

En grandissant, Robinah a préféré garder sa maladie secrète, surtout à l’école, par peur d’être rejetée.

“Comme je n’avais personne à qui me confier, j’ai tout écrit dans mon journal. J’ai écrit ce que je ne pouvais dire à personne, pas même à ma mère. J’écrivais ce que je ressentais : ma souffrance, mes joies, et cela m’a aidé à aller mieux.”

Comme beaucoup d’autres adolescentes, Robinah s’est créée un compte Facebook. Un jour, elle a décidé de révéler sa maladie au grand jour. Elle a enfilé un T-shirt avec comme inscription « HIV positive » (séropositive), a pris une photo, l’a postée sur Facebook, et a attendu les réactions, nerveusement.

blo-robinah-1

Crédit photo: Robinah Babirye/Facebook

“Les gens m’ont contacté et m’ont donné beaucoup de courage. Il y avait d’autres jeunes porteurs du VIH qui étaient impressionnés par mon audace. Certains de mes amis m’ont appelée et m’ont dit qu’ils se sentaient touchés, et d’autres étaient en colère après moi, parce qu’ils ne comprenaient pas pourquoi j’avais fait ça.”

Cette photo a marqué le début de l’engagement de Robinah en tant qu’Ambassadrice de la lutte contre le VIH. Confiante et enthousiaste suite à cette expérience, elle a rejoint un groupe de soutien pour les jeunes séropositifs qui avaient l’habitude de se rencontrer régulièrement pour parler de leur quotidien. Ce fut un moyen pour elle de raconter son histoire, et ça lui a permis de continuer à aller de l’avant.

“J’avais un but. Je me sentais pleine de vie, prête à conquérir le monde.”

En 2014, Robinah a appris l’existence d’un concours de beauté pour les jeunes femmes séropositives, organisé par le Réseau Ougandais des Jeunes Séropositifs. Elle savait que participer à un concours aussi connu du public pouvait, à terme, lui porter préjudice, mais elle a tout de même décidé d’y participer.

blog-robinah-2

Robinah lors du concours de beauté Miss Jeunes Séropositives 2015

“J’ai décidé de participer au concours de beauté des Miss Jeunes Séropositives 2015. Les autres participantes, toutes plus belles les unes que les autres, menaient des projets extraordinaires. J’ai essayé au maximum de rester moi-même, et j’ai gagné ! C’était le plus beau jour de ma vie !”

Désormais âgée de 23 ans, Robinah a continué à se battre tout au long de ces années. Elle a participé à de nombreuses conférences en Ouganda et a voyagé en Australie pour intervenir devant plus de 15 000 personnes lors de la conférence Sida 2014. Elle a été nommée jeune personnalité de l’année par le réseau World Savers et a aussi parlé à la conférence ICASA AIDS au Zimbabwe. A la suite de cette conférence, de nombreux jeunes du Zimbabwe lui ont demandé comment elle faisait pour être si courageuse.

“Je leur ai répondu que, malgré la maladie, j’avais fait le choix d’être heureuse !”

blog-robinah-3

Robinah lors d’un discours aux femmes de Kikubamutwe à Kampala, pour la journée internationale de la femme 2016.

Elle poursuit actuellement des études de réhabilitation communautaire à l’université de Kyambogo en Ouganda. Après le lycée, Robinsah souhaiterait aller à la rencontre et accompagner des jeunes mères séropositives.

“Aujourd’hui, j’ai pour mission de combattre les préjugées dont sont victimes les personnes séropositives.”

Quand on lui demande quel message elle veut faire passer à ceux qui lisent son histoire, elle répond :“Ce qui compte, c’est la manière dont on appréhende la vie. Arrêter de ressasser le passé, penser à l’avenir. Cela ne tient qu’à vous de construire l’avenir qui vous ressemble.”

Ce week-end, les dirigeants du monde se réuniront au Canada pour une conférence d’une importance capitale dans la lutte contre les maladies évitables comme le sida. Signez la pétition pour les pousser à agir et intensifier les efforts.

Ecrit par Prudence Nyamishana. Adapaté de l’anglais par Lucile Quatreboeufs, assistante Campagnes chez ONE France.

Venez discuter

Lignes directrices pour les commentaires

Les billets récents