Aider les citoyens de Bulawayo à se prendre en main

Aider les citoyens de Bulawayo à se prendre en main

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Qu’est-ce qui fait marcher une ville ? Si vous posez la question à Reuben Mategu, qui vit à Bulawayo au Zimbabwe, sa réponse sera simple… ce sont les bons voisins !

La croissance des villes est un immense défi en Afrique – un défi que l’on ne peut esquiver. Selon la Banque mondiale, « la part d’Africains vivant dans les zones urbaines devrait passer de 36 % en 2010 et à 50 % d’ici à 2030 ». Le continent est en train de perdre son statut rural pour devenir principalement urbain. Il s’agit de l’un des plus grands changements de l’Afrique de demain.

Selon les chiffres nationaux de 2012, Bulawayo, deuxième ville du Zimbabwe, compte 650 000 habitants. Mais les estimations indépendantes avancent le chiffre de 2 millions d’habitants au moins. La ville fait partie des 50 plus grandes villes d’Afrique. Pour que les services fonctionnent, comme les clubs pour la jeunesse, qui cherchent à garder les jeunes hors de la rue et éloignés de la criminalité, la propreté des rues et le fonctionnement des piscines, les hommes et les femmes du Conseil (élus parmi les résidents) affirment que l’engagement de la communauté a joué un rôle clé.

Reuben Mategu est membre du Conseil dans un quartier à faibles revenus, et il sait à quel point il est important que chacun participe pour que les choses fonctionnent. Contrairement à certains élus qui vivent loin de leur circonscription, Mategu vit parmi ses électeurs.

Il anime un groupe de citoyens âgés qui choisissent un jour par semaine pour parcourir le quartier sous sa tutelle et nettoyer les rues. « En réalité, les résidents se bousculent pour participer à l’initiative » explique Mategu.

Du ramassage des ordures à l’élagage des arbustes qui entravent la visibilité sur les routes, ces résidents volontaires ont contribué à la propreté de Bulawayo, en dépit d’un manque de financement national. Cette approche innovante semble faire ses preuves.

Il y a à peine quelques semaines, la municipalité a annoncé à ses résidents la « saison de la natation » et l’ouverture des piscines de la ville après la fermeture hivernale (les enfants sont déjà excités !).

La nouvelle a été bien accueillie, d’autant plus que la plupart des résidents pensaient depuis longtemps que les piscines avaient définitivement fermé. Une fois encore, le Conseil municipal compte sur le soutien de volontaires, qui travailleront cette fois comme surveillants et donneront des leçons de natation aux enfants.

Grâce à ces volontaires, la municipalité peut maintenir l’ouverture des piscines, même dans les quartiers pauvres.

De nombreux facteurs auront un impact sur la manière dont l’Afrique s’attaquera à ses maux grandissants : l’argent, la politique, la technologie, les transports… Il s’agit d’un vaste ensemble de sujets. Une partie de la solution consistera à agir en bons voisins et apprendre à vivre les uns avec les autres.

Cette histoire s’inscrit dans l’Objectif de Développement Durable “Des villes et communautés durables“.

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

You agree to receive occasional updates about ONE’s campaigns. You can désinscrire at any time.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent