Accès des filles à l’éducation dans le monde : les mauvais élèves

Accès des filles à l’éducation dans le monde : les mauvais élèves

Aujourd’hui, plus de 130 millions de filles à travers le monde ne sont pas scolarisées. Des millions d’autres doivent parcourir de longues distances, souvent dans des conditions dangereuses, pour pouvoir rejoindre leur école. D’autres, encore, se retrouvent dans des classes dépourvues d’enseignants, de manuels et de matériel scolaires, pourtant indispensables à l’apprentissage. Autant de raisons qui expliquent pourquoi, en 2017, près d’un demi-milliard de femmes dans le monde ne savent toujours pas lire.

Pour faire en sorte que toutes les filles aient la chance de s’instruire, nous devons comprendre pourquoi elles restent sur la touche. C’est pourquoi, à l’occasion de la Journée internationale des filles, ONE a donc conçu un classement intitulé «Accès des filles à l’éducation dans le monde : les mauvais élèves».

Ce nouveau rapport met en évidence les 10 pays où les filles ont le moins accès à l’éducation et présente les nombreux obstacles auxquels elles sont confrontées.

Pour créer ce classement, ONE a sélectionné 11 indicateurs qui reflètent l’accès à l’éducation pour les filles, l’achèvement et la qualité de leur scolarité, ainsi que la situation plus générale du secteur de l’éducation.

Dans les 10 pays à la tête de ce classement, plus de la moitié des filles se marient avant leur 18ème anniversaire, et en moyenne, une fille sur quatre est obligée de travailler. Parmi eux, 9 sont en Afrique, et tous sont des États fragiles.

Découvrez ci-dessous les chiffres les plus alarmants que nous avons constatés dans chacun de ces 10 pays.

1. Soudan du Sud
73 % des filles vivant au Soudan du Sud ne vont pas à l’école primaire. Le gouvernement de ce pays alloue seulement 2,6 % de son budget national à l’éducation.

2. République Centrafricaine
On compte seulement un enseignant pour 80 élèves (contre 1 enseignant pour 12 élèves aux Pays-Bas, et 1 pour 15 aux États-Unis).

3. Niger
Seulement 17 % des filles et des femmes âgées de 15 à 24 ans savent lire et écrire.


4. Afghanistan
En 2014, l’Afghanistan enregistrait la plus forte différence entre les filles et les garçons dans l’enseignement primaire, avec 71 filles scolarisées dans le primaire pour 100 garçons.

5. Tchad
Ce pays fait partie des 5 pays affichant les plus mauvais résultats du Rapport mondial 2016 sur la parité entre hommes et femmes du Forum économique mondial. Cela signifie que dans ce pays, les femmes et les filles sont confrontées à bien plus d’obstacles juridiques, sociaux et économiques.

6. Mali
Moins de la moitié (38 %) des filles ont achevé leur cycle primaire.

7. Guinée
En moyenne, les femmes de 25 ans et plus ont été à l’école pendant moins d’un an.


8. Burkina
Faso

Seul 1 % des filles ont terminé leurs études secondaires.


9. Libéria

Près de deux-tiers des filles en âge d’aller à l’école primaire ne sont pas scolarisées.


10. Éthiopie

Deux filles sur 5 se marient avant leur 18ème anniversaire et près d’une sur 5 avant l’âge de 15 ans.

L’année prochaine offre toutefois de vraies opportunités pour améliorer la situation mondiale en matière d’éducation. En effet, la France et le Sénégal organiseront, en février 2018, la conférence des donateurs du Partenariat mondial pour l’éducation (PME) à Dakar, l’un des principaux mécanismes internationaux qui finance l’accès à l’éducation dans les pays les plus pauvres.

Dans les années à venir, la France sera donc en première ligne pour améliorer l’accès à l’éducation à l’échelle mondiale. Pour pleinement jouer son rôle de leader, la France doit annoncer une contribution de 300 millions de dollars au PME pour la période 2018-2020. Cette annonce doit se faire au plus vite afin d’entraîner d’autres pays donateurs dans son sillage.

Cette journée internationale des filles est l’occasion de rappeler que l’éducation des filles est un levier inestimable pour lutter contre l’extrême pauvreté !

Découvrez toutes les informations concernant notre classement [ici] et n’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux ! 

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous recevrez occasionnellement des informations sur nos campagnes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent

Les billets récents