Accès au vaccin COVID-19 : qui défend la solidarité internationale ? (Juin 2021)

Signez la pétition

Partagez le surplus de doses de vaccins COVID-19 avec les pays les plus vulnérables

La pandémie de COVID-19 sévit depuis plus d’un an à travers le monde. Nous avons constaté certains progrès dans la coordination mondiale pour mettre fin à la pandémie, notamment l’accord conclu par l’administration Biden avec Pfizer-BioNTech pour l’achat de 500 millions de doses de vaccin COVID-19 à partager au niveau mondial. Mais nous devons faire plus pour mettre fin à la pandémie pour tout le monde, partout. La pandémie ne se terminera pas simplement avec un vaccin, mais quand tout le monde y aura accès.

Si le virus reste incontrôlé partout dans le monde, il continuera à franchir les frontières, à muter et à avoir de graves conséquences sur l’économie mondiale. Chez ONE, nous sommes déterminés à faire du vaccin contre le COVID-19 un bien public mondial, accessible à toutes et tous partout dans le monde. Où en sommes-nous ?

Notre Test d’accès au vaccin 2.0 évalue dans quelle mesure les pays du G20 et les entreprises pharmaceutiques améliorent l’accès mondial au vaccin

Voici les derniers résultats en date pour le mois de juin 2021.

Quelles sont les nouveautés du mois de juin ?

Le Test d’accès au vaccin du mois de juin a montré une amélioration des scores. Plusieurs pays, dont la France, le Japon, l’Italie, les États-Unis, l’Australie, l’Allemagne, la Suède et l’Espagne, se sont engagés à partager des doses avec des pays à revenus faible ou intermédiaire. Mais ces engagements surviennent après des mois de stagnation et d’inaction.

De plus, les entreprises pharmaceutiques Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson ont annoncé qu’elles fourniraient plus de 2 milliards de doses de vaccin contre le COVID-19 aux pays à faible revenu à prix coûtant, ainsi qu’aux pays à revenu intermédiaire à des coûts réduits. La Commission européenne a également intensifié son engagement financier en faveur de l’ACT-A.

Ces progrès sont une bonne nouvelle mais la course se poursuit pour garantir un accès mondial aux vaccins. De nouvelles données publiées par ONE montrent que l’offre de vaccins risque de dépasser la demande dans tous les pays du G7 d’ici la fin de l’été. Dès ce « point de basculement » critique atteint, les pays les plus riches du monde commenceront à constituer des stocks de vaccins excédentaires.

Comment les notes ont-elles évolué ?

Les notes suivantes ont changé durant le mois de juin :

  • Les États-Unis ont gagné 2 points.
  • L’Argentine a perdu 2 points.
  • La France a gagné 2 points.
  • Le Brésil a perdu 3 points.
  • L’Allemagne a gagné 1 point.
  • La Turquie a perdu 3 points.
  • Le Canada a gagné 1 point.
  • L’Inde a perdu 2 points.
  • L’Australie a gagné 1 point.
  • Sputnik V a gagné 6 points.
  • Pfizer a gagné 6 points.
  • Moderna a gagné 1 point.

Découvrez le nouveau classement du mois de juin 2021

Ce qui nous attend

Plus d’un an après le début de la pandémie, nous ne disposons toujours pas d’un plan d’action collectif pour vaincre le virus. Garantir l’accès au vaccin à l’ensemble des citoyennes et des citoyens apparaît comme le moyen le plus rapide d’éradiquer la pandémie. Un vaccin accessible à toutes et tous est essentiel car :

  • Il pourrait y avoir deux fois plus de décès liés au COVID-19 si les pays riches monopolisent les premières doses de vaccin et ne priorisent pas un accès mondial au vaccin.
  • Tant que le virus ne sera pas maîtrisé sur l’ensemble de la planète, il continuera à muter et impacter la population mondiale. Le seul et unique moyen de prévenir de nouvelles formes plus dangereuses des variants est de ralentir considérablement la transmission du virus en menant des campagnes de vaccination à l’échelle mondiale.
  • L’accumulation de vaccins pourrait coûter jusqu’à 9 200 milliards de dollars à l’économie mondiale. Les pays riches devront supporter la moitié de ces coûts.

Nous ne pouvons plus excuser l’inaction mondiale. La plupart des pays du G7 déploient rapidement leurs campagnes de vaccination et commencent à rouvrir leurs frontières. Les dirigeants mondiaux, à commencer par les dirigeants du G7, doivent :

  • Renforcer l’ambition mondiale de parvenir à une immunité collective d’ici 2022.
  • S’engager à partager les doses de vaccin pour maximiser la couverture mondiale.
  • S’engager à financer entièrement l’ACT-A.

Pour en savoir plus, retrouvez la mise à jour de juin ici et consultez notre Test d’accès au vaccin 2.0 en anglais.

Partagez le surplus de doses de vaccins COVID-19 avec les pays les plus vulnérables

Aux dirigeants des pays membres de l’Union européenne, de l’Australie, du Canada, du Japon, du Royaume-Uni et des États-Unis,
Nous vous appelons à partager votre surplus de doses de vaccins COVID-19 avec les pays les plus pauvres. Nous voulons que les personnes les plus vulnérables soient protégées où qu’elles se trouvent. Aucun de nous n'est en sécurité tant que la pandémie n’est pas vaincue partout.

Signez la pétition

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

You agree to receive occasional updates about ONE’s campaigns. You can désinscrire at any time.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent