Aberration : L’épidémie de tuberculose fait rage et  la France veut couper son aide à la santé mondiale !

Aberration : L’épidémie de tuberculose fait rage et la France veut couper son aide à la santé mondiale !

La France discute actuellement de coupes drastiques dans son budget d’aide au développement pour 2015. Ces coupes affecteraient en particulier l’aide vers la santé mondiale. Une situation que ONE et son partenaire Global Health Advocates France considère comme aberrante alors que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) révèle des chiffres alarmants sur la tuberculose dans le monde dans son nouveau rapport 2014 publié ce mercredi 22 octobre.

En effet, selon ce rapport, la tuberculose tue plus que prévue. Ce dernier met en lumière des nouvelles données qui montrent que cette pandémie est plus grave qu’on ne le pensait. En 2013, on compte ainsi 9 millions de nouveaux cas et 1,5 million de décès, soit plusieurs centaines de milliers de plus que les précédentes estimations. Ces nouvelles données révèlent également une situation particulièrement alarmante en Afrique. La mortalité due à la tuberculose sur le continent africain est de 44 % supérieure en 2013 à celle estimée en 2012.

Par ailleurs, ce rapport souligne que plus de 39 000 personnes atteintes de tuberculose multi-résistante n’ont toujours pas accès aux traitements, par manque de capacité des systèmes de santé publique dans de nombreux pays. Cette situation augmente les risques de transmission de cette forme particulièrement dangereuse de la tuberculose, très présente dans les pays d’Europe de l’Est. Nous avons urgemment besoin de nouveaux outils pour lutter contre la tuberculose, or le manque de financements dédié à la recherche et développement dans le domaine n’a fait qu’accentuer cette tendance.

Alors que ce nouveau rapport, mais aussi l’épidémie catastrophique d’Ebola, révèlent l’ampleur des besoins d’action et de financement dans la santé mondiale, la France, elle, prévoit de réduire son budget pour l’aide à la santé dans les pays en développement.

Le projet de loi de finance 2015 présente en effet une coupe de plus de 80 millions d’euros dans l’enveloppe dédiée à l’aide publique au développement. Une baisse disproportionnée de plus de 2,8% de ce budget par rapport à 2014, qui malheureusement se réduit comme peau de chagrin année après année. Pire encore, le gouvernement indique que ces coupes se concentreront particulièrement sur les projets de santé.

Chez ONE, nous estimons que réduire les budgets de l’aide publique au développement en santé n’est rien de moins que criminel. De plus, nous considérons que l’argument du rééquilibrage des comptes publics est fallacieux lorsque l’on sait qu’un pays comme le Royaume-Uni, soumis aux mêmes contraintes budgétaires, parvient à dédier 0,1% de son RNB à l’APD santé comme préconisé par l’OMS.

L’ONG Global Health Advocates souligne que le gouvernement doit prendre conscience que le coût de l’inaction est plus important que le coût de l’action en matière de santé, comme nous le prouve cruellement l’épidémie d’Ebola aujourd’hui. La réémergence de la tuberculose multi-résistante en Europe témoigne de l’urgente nécessité d’agir, dans un monde où les maladies ne connaissent pas de frontières.

La mobilisation de tous est donc plus que jamais nécessaire. Aidez-nous à rappeler le gouvernement français et les députés à leur responsabilité dans la réponse aux enjeux sanitaires mondiaux. Agissez sans tarder en envoyant une carte postale à nos élus.

 

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous recevrez occasionnellement des informations sur nos campagnes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent