8 start-ups africaines qui font avancer la lutte contre la pauvreté
Aide au développement

8 start-ups africaines qui font avancer la lutte contre la pauvreté

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Le rédacteur technique et conférencier sud-africain, Toby Shapshak, affirme qu’ « en Afrique, la nécessité est mère de l’invention ». Les nouvelles entreprises qui s’attaquent à des enjeux essentiels sur l’ensemble du continent sont effectivement en plein essor.  

Nous avons sélectionné 8 des meilleures startups qui font avancer la lutte contre la pauvreté en Afrique.

Cette startup composée uniquement de femmes utilise la technologie digitale pour créer un accès simplifié aux services juridiques au Nigeria. « DIYLaw propose des services d’aide juridique. Nos valeurs sont la transparence, la simplicité et l’accessibilité », affirme le co-fondateur et le conseiller principal, Odunoluwa Longe.

La startup a récemment remporté le “SME Empowerment Innovation Challenge” pour l’Afrique de l’Est et de l’Ouest lors du Forum Innovation Justice. Elle vise à devenir un site de référence pour tout ce qui concerne la chose juridique avec la perspective d’étendre ses prestations à toute l’Afrique. Un moyen fantastique au service de la lutte pour la justice au niveau local.

L’équipe juridique DIY lors de la cérémonie des “Innovation et Justice Awards”. Crédit Photo: DIYLaw

WeFarm est un service « d’égal à égal » qui permet aux agriculteurs de partager des informations par texto, sans connexion internet et sans avoir à quitter leur ferme. Ils peuvent fréquemment poser des questions et recevoir des réponses d’autres agriculteurs à travers le monde en quelques minutes grâce au « crowdsourcing ». Une solution rapide pour répondre à certains défis concernant l’agriculture durable.

Leur site indique que: «les petits exploitants ont des connaissances en matière d’agriculture acquises depuis des générations et qu’ils souhaitent partager. Nous sommes convaincus que les agriculteurs sont des experts. Aujourd’hui, ils ont un moyen de partager cette expertise. Le temps est venu de leur donner une voix au lieu de leur donner des conseils venus d’en haut».

Lancée en novembre 2015, WeFarm compte déjà plus de 38 000 utilisateurs, et vise atteindre plus de 500 000 agriculteurs d’ici la fin de l’année 2016.

La startup sud-africaine Vula Mobile connecte des professionnels de santé généralistes qui exercent dans des zones reculées avec des spécialistes des hôpitaux via une application mobile. La startup s’est initialement penchée sur la santé oculaire.

L’application mobile Vula Eye Health vise à changer la manière dont le personnel de santé accède à l’information, effectue des examens oculaires, entre en contact avec les spécialistes et oriente les patients. Cette initiative a été conçue par le docteur sud-africain, William Mapham, qui a su voir le potentiel de la technologie pour améliorer la mise en réseaux alors qu’il travaillait dans un hôpital dans le Swaziland rural.

Les nouvelles technologies sont en plein essor dans toute l’Afrique mais il reste difficile d’être et de rester connecté dans une région avec de fréquentes coupures de courant et des connexions Internet par intermittence. Juliana Rotich et ses collègues ont donc développé BRCK qui offre une connectivité résiliente et constitue « le moyen le plus facile et le plus fiable de se connecter à Internet, n’importe où dans le monde, même quand vous n’avez pas l’électricité ». C’est essentiellement un gros router qui peut passer d‘un réseau à l’autre, à la recherche d’un signal pour se connecter à la toile.

Obami est un outil d’apprentissage en ligne customisable et adaptable qui est déjà présent dans plus de 400 écoles. La plate-forme facilite l’échange d’information et le travail en commun, et entre les écoles où le réseau social permet aux élèves, parents et enseignants de discuter de projets éducatifs dans un endroit sûr.

La fondatrice Barbare Mallinson affirme : « S’attaquer au système éducatif est un véritable défi, nous avons donc décidé de nous concentrer sur la façon de changer les techniques d’apprentissage au lieu de changer le système éducatif ».

« Je suis enthousiaste pour l’Afrique, particulièrement en termes d’avancées et de développement. Nous sommes témoins de progrès immenses réalisés en matière de technologie à travers le continent, ce qui favorisera l’accès à l’information ».

Selon le Projet Isizwe, l’accès internet ne devrait pas être déterminé par les conditions socio-économiques d’un individu, mais devrait être « basé sur des principes de solidarité sociale, d’équité et de justice ». Son but est de faciliter le déploiement du wifi gratuit dans les espaces publics pour les communautés à faible revenu.

Cette startup a remporté le Prix de la “Meilleure Solution de Connectivité pour l’Afrique“ lors de l’édition 2015 d’AfricaCom en novembre dernier. Le Directeur de l’exploitation Zahir Khan a affirmé lors de son discours d’investiture : « Une nation et un continent à l’ère du digital permettront à l’Afrique d’être le continent avec le plus d’opportunités ».

Le Projet Isiswe croit en la connectivité pour tous, avec une attention particulière portée à l’accès internet à des fins éducatives. Crédit Photo : Projet Isizwe

UpEnergy – comme ONE – est préoccupée par le fait que les modes de cuisson et d’éclairage dangereux et inefficaces entraînent la mort prématurée de millions de personnes chaque année et que des centaines de millions de personnes dans le monde n’ont toujours pas accès à de l’eau salubre.

C’est la raison pour laquelle cette startup finance, construit et entretient des canaux de distribution pour des fourneaux à haut rendement, des technologies de purification de l’eau et des éclairages solaires. Cette initiative qui s’inspire du modèle de crédit-carbone permet par ailleurs de rendre ces produits à énergie propre abordables dans les pays en développement.

Crédit Photo: UpEnergy

Au Kenya, seulement 23% des Kenyans ont accès à l’électricité. Skynotch a décidé d’y remédier. Cette start-up identifie les besoins en énergie propre dans des espaces reculés, souvent non-desservis, et fournit des solutions pour favoriser les énergies renouvelables, distribuer des lanternes solaires et mettre en place des projets de petites centrales hydroélectriques et solaires, ainsi que des initiatives de pompage et de purification de l’eau.

Les lampes solaires changent la vie des écoliers en leur donnant plus de temps pour lire. Crédit Photo : SkynotchAfrica

Ces entreprises prometteuses contribuent à façonner et transformer l’avenir de l’Afrique. Mais VOUS avez aussi votre rôle à jouer.

Devenez membre de ONE et appelez les dirigeants mondiaux à tenir leurs promesses en faveur des populations les plus démunies !

Ce billet a été rédigé par Joy Elliott, coordinatrice digitale chez ONE Campaign UK et adapté de l’anglais par Justine Marlas, assistante campagnes chez ONE France.

Venez discuter

Lignes directrices pour les commentaires

Les billets récents