6 raisons de financer le Partenariat mondial pour l’éducation !

6 raisons de financer le Partenariat mondial pour l’éducation !

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

130 millions de filles ne vont toujours pas à l’école. Mais cette semaine, les dirigeants mondiaux ont une opportunité unique de remédier à cette situation !

En effet, le 2 février, le Partenariat mondial pour l’éducation (PME), un des principaux mécanismes internationaux qui finance l’accès à l’éducation dans les pays les plus pauvres, organise une conférence de reconstitution de ses ressources à Dakar, coparrainée par le Sénégal et la France.

L’objectif de cette conférence ? Lever 3,1 milliards de dollars pour la période 2018-2020, afin de financer l’accès à une éducation de qualité dans 65 pays ! Cette initiative est d’une importance cruciale et pourrait changer la vie de millions d’enfants – à condition que nos représentants annoncent des contributions ambitieuses.

Car l’enjeu est de taille. Actuellement, à travers le monde :

  • Plus de 130 millions de filles ne vont pas à l’école, dont 53 millions en Afrique. Pourtant, si chaque fille terminait l’école primaire en Afrique subsaharienne, la mortalité maternelle pourrait être réduite de 70%.
  • Plus de 700 millions de femmes adultes ont été victimes de mariages forcés quand elles étaient très jeunes. Pourtant, la probabilité de se marier avant 18 ans diminue sensiblement avec chaque année d’éducation supplémentaire.
  • Environ 500 millions de femmes ne peuvent ni lire ni écrire. Pourtant, chaque année supplémentaire qu’une fille passe à l’école pourrait augmenter ses revenus d’environ 12%.

La preuve que l’éducation peut tout changer !

Découvrez 6 raisons pour lesquelles les dirigeants mondiaux doivent soutenir financièrement le Partenariat mondial pour l’éducation :

 

  1. Le PME est le seul fonds international entièrement dédié à l’éducation dans les pays en développement :

    Fondé en 2002, le PME est un partenariat multilatéral et une plateforme de financement qui a pour but de renforcer les systèmes éducatifs des pays en développement afin d’accroître significativement le nombre d’enfants scolarisés.

 

  1. Le PME encourage le partage de connaissances et de bonnes pratiques entre pays partenaires.

    Le PME vise à exercer un effet de levier sur les investissements et à augmenter l’impact de ses financements. Pour cela, il cherche à renforcer la capacité des pays à développer des stratégies éducatives, à trouver de nouvelles solutions efficaces face aux grands défis en matière d’éducation et à développer des systèmes de suivi afin de mesurer l’impact des investissements.

 

  1. Le PME met l’accent sur l’égalité entre les femmes et les hommes.

Le PME encourage les pays partenaires à progresser sur la voie de l’égalité femmes-hommes au sein de leurs systèmes éducatifs et par leur biais, ainsi qu’à contribuer à accroître les connaissances mondiales actuelles sur le sujet.

  1. Le PME a recours à des approches innovantes pour maximiser son impact.

La stratégie du PME est d’adopter une approche collaborative de l’éducation dans le monde. Une de ses principales stratégies est de réunir à la même table les pays en développement, les pays donateurs, les organisations internationales, la société civile, les associations d’enseignants, le secteur privé et les fondations – afin de mobiliser l’expertise technique de chacun, de favoriser le partage d’information et de travailler ensemble pour faire émerger des solutions !

 

  1. Le PME peut jouer un rôle déterminant pour mettre fin à la crise que connaît le secteur de l’éducation.

Depuis 2002, la part des financements alloués à l’éducation dans le monde est passée de 13% à 10% alors que le montant global de l’aide publique au développement a augmenté. La reconstitution du PME est une opportunité à ne pas manquer pour inverser cette tendance !

  1. Si l’objectif des 3,1 milliards de dollars est atteint, d’ici à 2020, le PME permettra :
  • La scolarisation de 26 millions d’enfants supplémentaires
  • La formation de 1,7 millions d’enseignants
  • La construction de 23 000 salles de classe
  • La distribution de 200 millions de manuels scolaires

 

 

Ne loupez rien de ce grand rendez-vous : suivez-nous sur Twitter !

ONE est sur place pour rappeler à nos dirigeants qu’il est temps de #FinancerLEducation pour toutes et tous ! #GirlsCount

Venez discuter

Lignes directrices pour les commentaires