Nutrition

31e Journée mondiale de l’alimentation : la bataille continue !

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Par Abla Ait M’barek, membre de ONE

Proclamée lors de la conférence de l’Organisation des Nations Unies  pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) qui s’est tenue en novembre 1979, la Journée mondiale de l’alimentation a été accueillie favorablement par l’Assemblée générale des Nations Unies en décembre 1980. Celle-ci jugeait en effet que « l’alimentation est une condition nécessaire à la survie et au bien-être de l’être humain et qu’elle est un besoin fondamental ». Ainsi, depuis le 16 octobre 1981, nous célébrons chaque année à cette même date la Journée mondiale de l’alimentation.

Pourquoi ? Pour informer le plus grand nombre sur les problèmes alimentaires dans le monde et les sensibiliser sur les questions de la faim, de la malnutrition et de la pauvreté afin de renforcer la solidarité.

En effet, 870 millions de personnes souffrent encore de la faim dans le monde, mais si l’on s’intéresse plus généralement aux personnes souffrant de malnutrition dans les pays pauvres, ayant des carences nutritionnelles impactant leur croissance, les chiffres sont bien plus alarmants.

Ainsi, en ce 16 octobre 2012, nombreux sont les organismes nationaux et internationaux mais également les organisations non gouvernementales comme ONE qui se mobilisent pour mettre l’alimentation au-devant de la scène avec le soutien des citoyens du monde entier comme vous et moi afin d’encourager les dirigeants à agir !

Le Programme Alimentaire Mondial, agence des Nations Unies, a par exemple mis en ligne une vidéo accompagnée d’un petit quizz que vous pouvez retrouver ICI. Il vous suffit de regarder, jouer et partager pour permettre à un enfant comme Molly, la jeune fille de la vidéo, de recevoir un repas nutritif à l’école. Un geste qui ne vous coute absolument rien et qui pourtant contribue à faire bouger les choses.

Chez ONE, nous mettons l’accent non seulement sur l’ampleur du problème posé par la faim mais également sur celui posé par la malnutrition chronique dans les pays pauvres : 165 millions d’enfants souffrent de ce fléau et chaque année, 2,4 millions d’enfants en meurent.

A moins d’une forte mobilisation résultant en actions concrètes, on estime qu’un nombre encore plus grand d’enfants souffriront de retard de croissance au cours de la prochaine décennie, particulièrement en Afrique.

Notre campagne lancée le 13 septembre dernier intitulée « La patate douce au menu, la nutrition à l’agenda » vise ainsi à rappeler que la malnutrition chronique est un fléau qu’il faut éradiquer et que de nombreuses solutions existent.

Alors n’attendons plus. Ensemble, appelons les dirigeants internationaux et les principaux bailleurs de fonds à s’engager à prévenir le retard de croissance causé par la malnutrition chronique de 25  millions d’enfants parmi les plus pauvres au monde d’ici à 2016.

Quelques secondes suffisent pour faire la différence : signez notre pétition si cela n’a pas encore été fait, tweetez avec le hashtag #AuMenu , publiez vos photos de plats à base de patate douce sur Instagram, partagez vos recettes à base de patate douce, rejoignez-nous sur Facebook ! Vous trouverez bien plus d’astuces et d’idées pour agir en vous rendant sur cette page de notre site.

Que des personnes dans le monde souffrent encore, au 21ème siècle, de la faim et plus largement de malnutrition chronique entravant leur croissance est inadmissible !

Montrons à nos dirigeants que nous sommes déterminés à les voir AGIR, maintenant !

 

Venez discuter

Lignes directrices pour les commentaires

Les billets récents