14 faits qui révèlent l’impact d’Ebola sur les populations d’Afrique de l’Ouest

14 faits qui révèlent l’impact d’Ebola sur les populations d’Afrique de l’Ouest

Ces 14 statistiques mettent en lumière la vitesse à laquelle le virus se propage, ses effets sur la vie quotidienne des citoyens et les ressources nécessaires pour le stopper. Mobilisez-vous à nos côtés et appelez les dirigeants mondiaux à agir dès maintenant en signant notre pétition.

1. 85% des ménages au Liberia mangent de moins en moins chaque jour à cause de l’épidémie.

Mawango/Kapiri Lea School

2. Si l’épidémie n’est pas contenue rapidement, le PIB du Liberia aura baissé de 12% d’ici à la fin de l’année 2015.

Pour mettre les choses en perspective, le PIB du pays s’élevait à 1,951 milliard en 2013. Le district de Columbia aux Etats-Unis a un PIB de 105,47 milliards, à savoir 54 fois supérieur à celui du Liberia.

Crédit : The Economist

Crédit : The Economist

3. Ebola met en danger les ressources de santé dans les pays touchés. Aujourd’hui, 1 femme sur 7, habitant dans ces zones, pourrait mourir durant la grossesse ou l’accouchement.

A titre de comparaison, 650 femmes perdent la vie durant la grossesse ou l’accouchement aux Etats-Unis chaque année.

Dr Philderald Pratt, le représentant adjoint du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) au Liberia et des sages-femmes au centre de maternité de l’hôpital JKF Memorial à Monrovia. Crédit photo : UNFPA Liberia

Dr Philderald Pratt, le représentant adjoint du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) au Liberia aux côtés de sages-femmes au centre de maternité de l’hôpital JKF Memorial à Monrovia. Crédit photo : UNFPA Liberia

4. Le nombre de cas d’Ebola en Sierra Leone est en constante augmentation. Selon les chiffres officiels, on a recensé plus de cas chaque semaine fin octobre et début novembre qu’en août et septembre.

Crédit: The New York Times

Crédit: The New York Times

5. Le Programme alimentaire mondial (PAM) a également déclaré que les prix de la nourriture ont déjà augmenté de 24% dans les trois pays touchés à savoir la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia.

L’aide alimentaire du programme alimentaire mondial (PAM) distribuée dans des zones d’accès restreint à cause des mises en quarantaines et de la hausse du coût des denrées alimentaires.

L’aide alimentaire du programme alimentaire mondial (PAM) distribuée dans des zones d’accès restreint à cause des mises en quarantaines et de la hausse du coût des denrées alimentaires.

6. Ebola a également un impact sur les grands événements à travers l’Afrique mais aussi dans le monde entier. Le Maroc n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des Nations en 2015 à cause de préoccupations trop importantes face à l’épidémie.

Et ce, malgré le fait que le Maroc soit situé à près de 2 500 kilomètres du centre de l’épidémie en Afrique de l’Ouest.

Crédit photo  zeenews.india.com

Crédit photo zeenews.india.com

7. A ce jour, on recense plus de 15 000 cas d’Ebola en Guinée, Sierra Leone et Liberia pour 5 400 décès.

On compte 8 142 cas en laboratoire, le taux de mortalité s’établissant ainsi à plus de 60,79%. A titre de comparaison,  la grippe espagnole de 1918 a entraîné la mort de près de 50 millions de personnes. Cependant, seulement 2,5% des personnes infectées sont décédées.

Carte du 15 octobre 2014

Carte du 15 octobre 2014

8. C’est l’épidémie la plus mortelle depuis l’apparition du virus en 1976.

Crédit: The New York Times

Crédit: The New York Times

9. 70% des patients doivent être mis en isolation pour éviter la propagation de l’épidémie.

900c_LIR_20140831_WFP-Frances_Kennedy_1054

10. 20% des nouvelles infections se déclarent lors des enterrements des patients décédés à cause de l’épidémie, effectués par leur famille et leurs amis.

C’est la raison pour laquelle il est primordial que les équipes chargées de ces enterrements soient protégées pour éviter la propagation de l’épidémie.

Une équipe chargée des enterrements au Liberia. Crédit photo : Josh Balser/ Global Communities.

Une équipe chargée des enterrements au Liberia. Crédit photo : Josh Balser/ Global Communities.

11. On estime que près de 4 000 enfants sont aujourd’hui orphelins à cause de l’épidémie d’Ebola.

Les orphelins d’Ebola racontent leur histoire à l’UNICEF. Ils sont aujourd’hui en sécurité mais les besoins sont toujours aussi importants. Crédit photo : UNICEF

Les orphelins d’Ebola racontent leur histoire à l’UNICEF. Ils sont aujourd’hui en sécurité mais les besoins sont toujours aussi importants. Crédit photo : UNICEF

12. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 4 461 lits sont nécessaires dans les centres de traitement à travers l’Afrique de l’Ouest.

Actuellement, seulement 26% de lits sont opérationnels

Des lits dans un nouvel hôpital pour le personnel de santé infectés par le virus à Monrovia. Crédit photo : Morgana Wingard

Des lits dans un nouvel hôpital pour le personnel de santé infectés par le virus à Monrovia. Crédit photo : Morgana Wingard

13. Plus l’épidémie d’Ebola se propage, plus il y a de chances que les progrès accomplis dans les trois pays touchés soient compromis. Des experts se préparent à d’autres épidémies mortelles, dont notamment la rougeole et le paludisme.

En 2012, le paludisme a tué près de 627 000 personnes – soit 125 plus qu’Ebola. La vaccination systématique est passée de 97% à 27% au Liberia.

Aedes_Albopictus-mosquito

14. Plus nous attendrons, plus le nombre de cas augmentera quotidiennement.

La communauté internationale a déjà engagé un premier travail mais nous ne serons satisfaits que lorsque l’épidémie sera totalement éradiquée.

Crédit: CDC (Corrected graph accounts for underreporting)

Crédit: CDC (Corrected graph accounts for underreporting)

Nous devons travailler ensemble pour stopper l’épidémie. Où que vous soyez, signez notre pétition appelant les dirigeants mondiaux à prendre et respecter des engagements ambitieux pour combattre l’Ebola.

 

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous recevrez occasionnellement des informations sur nos campagnes. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent