108 ans pour atteindre l’égalité femmes-hommes. C’est non.

108 ans pour atteindre l’égalité femmes-hommes. C’est non.

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

C’était il y a 108 ans.

Voilà à quand remonte la première Journée internationale des droits des femmes. Le 19 Mars 1911, plus d’un million de personnes se sont rassemblées à travers le monde pour défendre le principe d’égalité des droits. Leurs revendications pour les femmes incluaient le droit de travailler, d’être formées professionnellement, d’occuper des fonctions publiques, et de voter.

Beaucoup de choses ont changé en 108 ans, mais la route est encore longue…

Dans le monde entier, les femmes ont toujours JURIDIQUEMENT moins d’opportunités économiques que les hommes. Dans certains pays, les femmes n’ont pas le droit à un compte bancaire, ou ne peuvent pas être propriétaires des terres qu’elles cultivent. Chaque jour, 1 000 jeunes femmes sont infectées par le VIH, et des millions de filles ne sont toujours pas scolarisées. Ces réalités empêchent les femmes de sortir du cycle de la pauvreté.

Si nous n’accélérons pas la cadence, il nous faudra attendre 108 ans avant d’atteindre l’égalité de genre. C’est-à-dire que VOUS, et chaque personne qui est en train de lire cet article, n’en serez jamais témoins. Chaque fille qui naîtra cette année pourrait subir ces inégalités toute sa vie. C’est inacceptable.

Cette année, ne nous contenterons pas d’avancées mineures. Si nous voulons parvenir à l’égalité, nous devons immédiatement intensifier nos efforts et exiger de réelles avancées pour les femmes et les filles du monde entier.

Heureusement, il s’agit d’un combat planétaire.

Nous avons contacté 45 activistes, à travers le continent africain, en première ligne dans ce combat. Nous leur avons demandé de partager leur vision de l’égalité femmes-hommes et des actions que les dirigeants mondiaux doivent mener pour mettre fin à cette injustice. Bien qu’elles aient des objectifs différents et travaillent dans des domaines variés, elle ont toutes la même vision : nous devons créer un monde où les opportunités sont les mêmes pour tout le monde.

Leurs réponses sont rassemblées dans une lettre ouverte poignante. Elles appellent les dirigeants mondiaux à proposer des mesures concrètes pour faire avancer le combat contre les inégalités. Toutefois, il ne s’agit pas seulement des activistes qui ont écrit cette lettre et des dirigeants qui doivent agir en conséquence, il s’agit aussi de VOUS.

Vous, qui lisez ceci, maintenant, vous avez l’opportunité de vous battre à leurs côtés. Vous avez l’opportunité de rejoindre un mouvement mondial et de soutenir, non seulement les femmes qui ont contribué à cette lettre, mais aussi chaque femme dans le monde.

L’égalité reste hors de portée tant qu’elle n’est pas à la portée de tous. Votre voix compte. Maintenant plus que jamais, il est temps de l’utiliser et de s’assurer qu’aucune femme n’est laissée sur la touche.

Signez cette lettre ouverte pour soutenir les femmes et les filles du monde entier.

 

Chers dirigeants mondiaux,

Nous faisons partie des femmes en première ligne dans le combat contre les inégalités de genre et la pauvreté dans le monde.

Chaque jour, nous voyons la détermination et la dignité de femmes et de filles qui font face aux défis les plus difficiles. De véritables progrès ont été accomplis et sont la preuve que les citoyen-ne-s ont le pouvoir de faire bouger les lignes. Nous n’allons pas baisser les bras mais vous devez aussi prendre vos responsabilités.

Vous vous êtes engagés à mettre fin aux inégalités de genre et à favoriser l’émancipation de toutes les femmes et les filles d’ici à 2030. Mais au rythme actuel, il faudra attendre 108 ans pour y parvenir. C’est inacceptable. Les grandes promesses ne suffisent pas, il nous faut des avancées réelles.

Nous voulons que des mesures soient mises en oeuvre et suivies d’une réelle redevabilité à tous les niveaux : lors du Sommet du G7 et de la reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme cette année, mais aussi de la part des dirigeants de l’Union africaine et au niveau local. Nous voulons des actions concrètes et non pas de belles paroles. Nous voulons des engagements accompagnés de financements. Nous voulons des décisions politiques qui mènent à un changement réel. C’est à la fois la chose la plus juste et la plus intelligente à faire pour tout le monde.

Pour remporter ce combat, nous devons avancer unis, les hommes aux côtés des femmes, et non divisés. Et les femmes doivent être impliquées dans les prises de décisions, car il est tout simplement impossible de changer ce qu’on ne voit pas.

Votre soutien moral ne nous intéresse pas. Nous vous demandons d’agir. L’égalité reste hors de portée si elle n’est pas à la portée de toutes et de tous.

Respectueusement,

 

Ce blog a été adapté de l’anglais vers le français par Roxanne Aminou, stagiaire Campagnes chez ONE France.

Venez discuter

Lignes directrices pour les commentaires