Cette jeune fille de 17 ans qui a gagné son combat pour avoir accès à l’eau potable

Cette jeune fille de 17 ans qui a gagné son combat pour avoir accès à l’eau potable

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Par Eva Tolage, une activiste, une étudiante et membre de ONE

Je m’appelle Eva et j’ai 17 ans. J’ai toujours vécu à Malinzanga, un petit village en Tanzanie, avec ma famille.

Il y a encore quelques semaines, avec mes camarades, on marchait plus de deux heures par jour pour aller chercher de l’eau. Ce long trajet était souvent dangereux, nous risquions de nous faire agresser ou attaquer par des animaux sauvages. Et surtout, ça nous empêchait d’aller à l’école la plupart du temps.

Mais aujourd’hui, la situation a changé ! J’ai lancé une campagne pour mettre fin à cette injustice et demander aux dirigeants politiques de favoriser l’accès à l’eau potable dans mon village. Avec le soutien de mes amis et de dizaines de milliers de citoyens à travers le monde – dont vous faites sûrement partie – j’y suis arrivée !

Nous nous sommes battu pour avoir accès à l’eau potable et nous avons réussi!

Il y a quelques semaines, un point d’eau a été installé près de notre école et on a enfin accès à l’eau potable. C’est une excellente nouvelle pour moi et ma communauté. 15 minutes à pied suffisent maintenant pour aller chercher de l’eau, ce qui veut dire que je vais pouvoir rester à l’école et que nous aurons aussi moins de risques de tomber malade.

Lorsque j’ai décidé d’écrire à Barack Obama en septembre 2015, pour demander aux dirigeants politiques de tenir leurs promesses, j’étais loin de me douter de ce qui allait arriver. Il m’a finalement répondu et a mentionné ma lettre lors du Sommet Mondial pour l’adoption des Objectifs du développement durable. Je n’ai jamais vécu quelque chose d’aussi fort. J’étais si heureuse ! Ça m’a motivée à faire encore plus.

C’est pourquoi, l’année dernière, avec mes camarades nous avons alors décidé de lancer une pétition pour demander aux dirigeants politiques d’installer un point d’eau potable dans notre village. J’étais très heureuse de voir que la campagne #SoutenezEva avait été partagée par des milliers de citoyens à travers le monde. Grâce au soutien de ma communauté, de Restless Development et de ONE, 150 000 personnes ont signé la pétition ! Et même notre commissaire de District a signé la pétition. Je me suis aussi rendue à Dar es Salaam, où j’ai pu rencontrer le Vice-Président Tanzanien.

Ensuite, nous sommes allées jusqu’à Dodoma, la capitale de la Tanzanie, pour remettre la pétition au Premier ministre tanzanien et à mon député. Nous étions 14 filles. Nous avons eu l’opportunité d’assister aux séances parlementaires et de voir comment nos représentants participent aux débats et prennent des décisions qui nous concernent. Je suis heureuse de savoir que la Tanzanie agit sur les questions de développement durable.

Eva Tolage avec le Premier Ministre Kassim Majaliwa; député William Lukuvi; January Makamba, député et ministre des affaires de l’Union et de l’environnement; camarades de classe; enseignant Dennis Myovela. (Crédit photo: Restless Development)

La voix des jeunes est primordiale et elle doit être entendue. Avec mes amis, ma communauté et des milliers de citoyens, nous avons prouvé que notre voix peut faire la différence. Si nous agissons ensemble, nous pouvons être entendus par nos représentants politiques. Merci à chacun d’entre vous de m’avoir soutenue. Je suis très reconnaissante. Ce n’est pas ma victoire, c’est la nôtre.

Me and millions of other young people know our rights and are not afraid to fight for them. Access to clean water is my right, and now I have it.

Eva avec sa famille

Tout comme des millions d’autres jeunes citoyens, je connais mes droits. Je n’ai pas peur de me battre pour les faire appliquer.

Comme moi, il y a des millions de jeunes à travers le monde qui se mobilisent pour faire changer les choses. Pour que les dirigeants tiennent leurs promesses, chaque voix compte. Il suffit de la faire entendre.

If you agree that all girls count, let G20 leaders know that every girl, in every country, deserves an education.

Venez discuter

Lignes directrices pour les commentaires