4 femmes africaines qui luttent au quotidien contre le paludisme
Santé

4 femmes africaines qui luttent au quotidien contre le paludisme

Rejoindre ONE

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Ce blog a été initialement publié sur le blog de la Coalition “Frontline Health Workers”.

Filumba, Judy, Bertha et Sule, 4 femmes africaines, œuvrent au quotidien pour protéger leurs communautés des effets dévastateurs du paludisme.

Elles travaillent pour le projet Africa Indoor Residual Spraying (AIRS) financé par l’Agence de développement des Etats-Unis, USAID. C’est un projet qui vise à prévenir les risques du paludisme grâce à la pulvérisation d’insecticide à domicile. Grâce à leurs efforts, ces insecticides ont déjà protégé 54 millions de personnes du paludisme.

Ces femmes accomplissent un travail exemplaire. Apprenez-en plus sur elles à travers ces 4 histoires :

Filumba

Filumba dirige une équipe de 7 personnes qui effectuent les pulvérisations aux domiciles des personnes vivant dans la ville de Samfya, en Zambie. Elle explique qu’en tant que femme, elle connaît bien le problème du paludisme : « J’ai dû prendre soin de mes proches lorsqu’ils étaient malades. Quand on est venu pulvériser ma maison, ça a été une délivrance. Je l’ai vécu et je peux expliquer aux gens que ces insecticides sont une arme pour lutter contre cette maladie mortelle. Je tire ma force des expériences douloureuses passées. »

Grâce à l’argent que le projet lui a rapporté, son fils Richard a pu aller à l’université.

Judy

Judy est responsable d’équipe dans la ville de Mansa, proche de celle de Filumba.

Mère célibataire de trois enfants, elle explique : « le projet AIRS a changé ma vie. Avec l’argent que j’ai gagné, j’ai construit une maison et j’ai pu envoyer mes enfants à l’école ». Pour Judy, « le monde est en train de réaliser que les femmes ont un rôle important à jouer, et qu’il n’y a rien qu’elles ne puissent pas faire ».

Sule

Sule effectue des pulvérisations d’insecticide dans la ville de Bunkpurugu, au Ghana. Elle trouve que c’est un métier difficile. Elle travaille des heures en plein soleil, sous l’épaisseur des vêtements et gants de protection. Ce qui la motive, c’est d’agir pour protéger sa communauté.

Bertha

Bertha est responsable de l’information, de l’éducation et des communications pour AIRS à Bunkpurugu au Ghana. Elle a grandi là-bas et elle parle la langue locale, le Moar. C’est essentiel pour son activité car beaucoup de personnes ne savent pas lire dans sa région.

Bertha communique dans un langage familier avec sa communauté. Lors de leurs rencontres ou d’émissions de radio et grâce aux photos, elle les sensibilise aux bienfaits des pulvérisations d’insecticide à domicile.

Grâce aux traitements préventifs, comme les travaux de Filumba, Judy, Bertha et Sule, le nombre de décès dûs au paludisme a diminué de moitié depuis 2000. Mais il reste encore beaucoup à faire. Chaque heure, 50 personnes meurent à cause du paludisme. Et la plupart d’entre elles sont des enfants qui vivent en Afrique.

Rejoignez le combat contre l'extrême pauvreté

Lorsque vous indiquez vos coordonnées, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE, et notamment le transfert de vos informations aux serveurs de ONE.org aux Etats-Unis.

Vous souhaitez savoir comment vous pouvez nous aider dans notre combat contre l'extrême pauvreté ?

Inscrivez-vous pour recevoir les emails de ONE et rejoindre les millions de personnes qui agissent à travers le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et aux maladies évitables. Nous ne nous demandons pas votre argent mais votre voix. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Privacy options
Vous êtes sur-e ? Si vous cliquez sur 'Oui', nous vous tiendrons informés des actions que vous pouvez mener pour faire avancer notre combat. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

En signant, vous acceptez la politique de confidentialité de ONE.

You agree to receive occasional updates about ONE’s campaigns. You can désinscrire at any time.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent

Les billets récents