Grâce à vous, on l’a échappé belle !

Cela fait des mois que vous vous mobilisez à nos côtés pour faire passer un message crucial aux dirigeants européens : l’aide au développement doit être protégée dans le cadre des négociations du budget de l’Union européenne. Vous avez participé à des événements, signé la pétition, envoyé des cartes postales à François Hollande, tweeté… et j’en passe encore !

Un grand merci pour votre soutien qui a, une nouvelle fois, porté ses fruits.

En effet, lorsque les dirigeants européens se sont réunis à Bruxelles les 7 et 8 février derniers dans le cadre des négociations du budget européen, l’aide au développement était sérieusement menacée.

Quelques jours avant le début des négociations, lors de sa conférence de presse au Parlement européen, et suite à notre action cartes postales, François Hollande a insisté sur le rôle
« exemplaire et nécessaire » de l’aide au développement européenne.

Lorsque les chiffres ont été enfin rendus public après de longues heures de négociations, les montants de l’aide de l’Union européenne ont été maintenus au niveau actuel. Et ce, malgré des coupes historiques effectuées sur le reste du budget.

C’est en grande partie grâce à votre incroyable mobilisation ces derniers mois.

Bien que l’Union européenne ait encore un long chemin à parcourir pour lutter efficacement contre l’extrême pauvreté dans le monde, un véritable désastre a été évité. Grâce à vous et à des milliers d’autres citoyens européens !

Mais notre combat n’est pas encore terminé. Nous devons nous assurer que le Parlement européen fera tout ce qui est en son pouvoir pour protéger cette aide qui sauve des vies au moment du vote final.

Restez à l’écoute, car nous aurons encore besoin de vous.

Merci encore pour le soutien inconditionnel dont vous avez fait preuve et qui a permis d’arriver jusqu’ici. Nous n’y serions jamais arrivés sans vous !

P.S : Si vous avez envie de vous remémorer les grands moments de cette aventure que nous avons vécue ensemble, visitez notre tumblr : le journal d’un #sauveteur (ou pas)